Les cyberattaques explosent en République tchèque

L'agence prévient que l'année dernière a vu se développer une nouvelle tendance à grande échelle d'attaques par rançongiciel contre les établissements de santé. [Who is Danny/Shutterstock]

Le nombre de cyberattaques lancées contre le secteur de la santé du pays en 2020 a connu une augmentation de 267 % en glissement annuel, peut-on lire dans le rapport annuel de l’Agence nationale du cyber et de l’information (NÚKIB) du pays, qui vient d’être publié.

L’agence prévient que l’année dernière a vu se développer une nouvelle tendance à grande échelle d’attaques par rançongiciel contre les établissements de santé.

L’incident le plus grave s’est produit en mars de l’année dernière, lorsque l’hôpital universitaire de la ville de Brno, dans la région de Moravie du Sud, a été la cible d’une attaque par rançongiciel qui a causé des millions de dommages et entraîné la fermeture de trois départements pendant plusieurs semaines.

Des hôpitaux d’autres grandes villes ont également été visés.

La NÚKIB a également lancé un avertissement concernant une prochaine vague de campagnes d’extorsion visant les secteurs public et privé du pays. Ces attaques proviennent d’un groupe de cybercriminels qui a menacé d’utiliser une attaque puissante pour extorquer des paiements en bitcoins à ses victimes.

« La situation n’est pas bonne », regrette le patron de l’agence de cybersécurité française

À l’occasion de la publication du rapport d’activité 2020 de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), son directeur Guillaume Poupard a fait état d’une situation qui n’est « objectivement pas bonne », mais a voulu se montrer optimiste.

Subscribe to our newsletters

Subscribe