Les Verts finlandais prêts à légaliser le cannabis

l’alignement des Verts risque d’être trop radical ou du moins prématuré, car tous les autres grands partis ont rapidement exprimé leur opposition à la libéralisation du cannabis. [Canna Obscura/Shutterstock]

La conférence virtuelle du parti des Verts devait porter sur le climat. Mais deux votes peuvent faire toute la différence.

De manière quelque peu inattendue, le parti a approuvé par 183 voix contre 181 l’initiative visant à dépénaliser la fabrication, la consommation, la possession et même la vente de cannabis. En outre, les condamnations pour consommation seraient effacées des casiers judiciaires.

Dans un sondage réalisé par le journal Helsingin Sanomat l’été dernier, 31 % des personnes interrogées étaient prêtes à libéraliser l’usage du cannabis. Dans le même temps, une initiative citoyenne visant à dépénaliser l’usage a recueilli 60 000 signatures.

Cependant, l’alignement des Verts risque d’être trop radical ou du moins prématuré, car tous les autres grands partis ont rapidement exprimé leur opposition à la libéralisation.

Le seul soutien, ou presque, est venu de l’organisation de jeunesse du parti libéral-conservateur de la Coalition nationale.

Reste à savoir si les Verts se sont tiré une balle dans le pied. Selon l’agence de presse Uutissuomalainen, le parti a perdu plus de membres après le vote controversé qu’il n’en a gagné de nouveaux.

L’actuel gouvernement à cinq partis, dans lequel les Verts ont deux sièges ministériels, ne mentionne pas la politique en matière de drogues dans son programme. Mais la question est désormais au cœur de l’actualité et elle hantera ou profitera aux Verts lors des prochaines élections.

Parmi les États membres de l’UE, le Portugal, la République tchèque et l’Estonie ont dépénalisé l’usage du cannabis.

Bruxelles veut faciliter la consommation de drogue d'après la Hongrie

« Nous constatons que Bruxelles soutient non seulement l’immigration illégale mais aussi l’augmentation de la consommation de drogue, ou du moins veut la rendre plus facile », a déclaré le ministre hongrois des affaires étrangères.

Subscribe to our newsletters

Subscribe