L’Irlande ne paiera pas les frais de quarantaine pour les étudiants hors Erasmus

Le ministre de l’enseignement supérieur, Simon Harris, a précisé qu’il existe une dérogation pour un paiement anticipé des frais de quarantaine hôtelière qui peut être accordée pour des « raisons humanitaires » par le ministère des affaires étrangères.

Avec un plan d’un million d’euros, le gouvernement irlandais ne prendra en charge que les étudiants Erasmus irlandais devant passer en quarantaine obligatoire dans un hôtel, laissant les étudiants non Erasmus en dehors du plan.

L’État irlandais devrait payer les factures de quarantaine hôtelière pour les étudiants participant au programme Erasmus, étant donné que le gouvernement finance tous ces programmes, y compris le voyage et certains frais supplémentaires.

Le ministre de l’enseignement supérieur, Simon Harris, qui s’est exprimé lors de l’émission Claire Byrne Live sur RTE Radio 1, a déclaré qu’il existe une dérogation pour un paiement anticipé des frais de quarantaine hôtelière qui peut être accordée pour des « raisons humanitaires » par le ministère des affaires étrangères. M. Harris a également déclaré qu’il était en pourparlers avec le ministre des Affaires étrangères, Simon Coveney, afin d’étendre cette exemption à ces étudiants.

« Je ne veux pas que les étudiants aient à mettre la main à la poche », a-t-il déclaré, ajoutant que l’extension de l’exemption est son « mécanisme préféré » et « nous aurons des précisions dans les prochains jours ». On ne sait toujours pas si les étudiants non Erasmus qui étudient à l’étranger feront partie de ce programme.

Un porte-parole du ministre de l’enseignement supérieur a confirmé que de nombreux étudiants rentreront chez eux pendant les mois d’été, en particulier ceux des pays nouvellement ajoutés à la liste de quarantaine, à savoir la Belgique, le Luxembourg, l’Italie, l’Autriche et la France.

La présidence portugaise de l'UE veut lancer le nouveau Erasmus+ en juin

Avec 26,2 milliards d’euros, le budget du programme Erasmus+ pour 2021-2027 est presque le double de celui de la période 2014-2020, où il était doté de 14,7 milliards d’euros.

Subscribe to our newsletters

Subscribe