L’OMS inaugure un centre de détections des épidémies à Berlin

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus (à gauche), rend hommage à la chancelière allemande, Angela Merkel (à droite), lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau centre à Berlin, le 1er septembre 2021. [CHRISTIAN MARQUARDT/EPA]

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Ghebreyesus, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, et la chancelière sortante, Angela Merkel, ont officiellement inauguré le nouveau centre mondial de l’OMS sur les pandémies et les épidémies à Berlin.

« Le centre de l’OMS promet de fournir trois éléments essentiels : de meilleures données, de meilleures analyses et de meilleures décisions », a déclaré M. Spahn, ajoutant que ce centre constituait une étape importante vers la sécurité sanitaire mondiale.

L’installation du nouveau centre sur le sol berlinois coûtera à l’Allemagne jusqu’à 30 millions d’euros par an, a confirmé M. Spahn, l’un des principaux artisans du choix de Berlin.

Ce lancement s’inscrit également dans le cadre de l’ambition de la ministre de faire de Berlin une plateforme de classe mondiale pour la santé mondiale. Mme Merkel a souligné que la capitale accueillait un certain nombre d’institutions de santé de plus en plus importantes, comme la Charité, l’Institut Robert Koch et l’Institut de Potsdam pour la recherche sur l’impact climatique.

La création de ce pôle est également une victoire pour Chikwe Ihekweazu, actuellement directeur général du Centre nigérian de contrôle des maladies, puisqu’il a été désigné pour en prendre la direction à partir du 1er novembre. M. Ihekweazu dirigera le hub en développant des outils analytiques et des modèles prédictifs de pointe, de concert avec d’autres hubs à venir, M. Spahn espérant qu’il y en aura au moins un sur chaque continent.

La Chine a également été évoquée, et M. Spahn a une nouvelle fois appelé la Chine à « devenir enfin pleinement coopérative » et à rendre l’examen des origines du virus SRAS-CoV2 transparent pour la communauté internationale.

« Merci pour vos principes, vos mains directrices sur la scène mondiale, votre soutien généreux aux Nations unies et votre engagement inébranlable en faveur des solutions multilatérales », a déclaré le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, notant que les efforts clairvoyants de Mme Merkel avaient permis au G20 d’inclure pour la première fois un volet complet sur la santé lorsque l’Allemagne a assuré la présidence du G20 en 2017.

« La chancelière a toujours compris que la santé publique est une préoccupation mondiale », a déclaré Melinda Gates.

« Votre héritage pour la santé mondiale […] sera gravé dans la vie des gens du monde entier pendant des années », a déclaré le chef de l’OMS, M. Ghebreyesus, en remettant à Mme Merkel le Prix mondial du leadership de l’OMS en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la santé des populations du monde.

Covax demande un traitement égal pour tous les vaccins homologués par l’OMS

Les autorités partout dans le monde doivent considérer comme pleinement vaccinée toute personne ayant été immunisée avec les sérums homologués par l’OMS et les grandes agences sanitaires, a estimé jeudi (1er juillet) le système Covax.

Subscribe to our newsletters

Subscribe