L’UE compte sur la « sagesse » des dirigeants monténégrins pour dépasser les frictions, déclare l’ambassadeur français

Le président du Monténégro Milo Đukanović. [Gints Ivuskans/Shutterstock]

« Nous comptons sur la sagesse du président du parlement et du premier ministre, et sur la capacité des dirigeants des partis politiques à voir l’essentiel lorsqu’ils traversent des frictions mutuelles dues au changement de gouvernement – et cela pour préserver la confiance des partenaires européens », a déclaré l’ambassadeur de France au Monténégro, Christian Thimonier, dans une interview au quotidien Vijesti.

« Les lacunes sont entremêlées – le décalage entre les lois adoptées et l’application sur le terrain, la corruption et la gravité du crime organisé sont des obstacles objectifs à une réelle harmonisation avec les sociétés de l’Union européenne« , a ajouté M. Thimonier.

Interrogé sur ce qu’il recommanderait au « Monténégro pour que la cohabitation fonctionne », l’ambassadeur a répondu : « Pensez d’abord à l’intérêt national et européen dans une période de changement crucial. Ne percevez pas un adversaire politique comme un ennemi ou un traître, mais comme un concitoyen. Utilisez toujours la part de sagesse critique qui existe chez le parti opposé. »

« Utiliser toutes les compétences au service du bien commun […]. Je ne peux pas garantir que nous avons toujours adhéré à ces principes au cours de notre cohabitation, mais lorsque nous l’avons fait, nous avons gagné, notamment en politique européenne », a-t-il ajouté.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer