L’UE félicite le Chili, qui a décidé de jeter aux orties sa Constitution héritée de la dictature

Les Chiliens se sont prononcés par plus de 78% des suffrages pour l'élaboration d'une nouvelle Constitution qui remplacera la charte actuelle, rédigée sous la dictature du général Pinochet. [EPA-EFE/Elvis Gonzalez]

L’Union européenne a félicité Chili pour le résultat du référendum par lequel les Chiliens ont, dimanche 25 octobre, décidé de remplacer leur Constitution, adoptée sous la dictature d’Augusto Pinochet, par une nouvelle Charte fondamentale. Un article d’Euroefe.

« L’UE félicite le peuple chilien d’avoir participé massivement au référendum sur une nouvelle Constitution, malgré les circonstances difficiles dues à la pandémie de COVID-19 », a déclaré Josep Borrell, le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, dans un communiqué publié lundi 26 octobre.

Pour le politicien espagnol, cette participation « constitue une réponse démocratique aux demandes exprimées par les citoyens au cours de l’année écoulée et envoie un message clair en faveur d’un changement pacifique ».

Plus de 14,7 millions de Chiliens ont été appelés aux urnes pour prendre part à un scrutin organisé en pleine pandémie de coronavirus et assorti de multiples restrictions sanitaires.

« Le peuple chilien a clairement exprimé son choix d’entamer le processus de rédaction d’une nouvelle Constitution par une assemblée constitutionnelle élue et au sein de laquelle la parité entre les sexes sera garantie », a souligné Josep Borrell.

Une étape qu’il considère comme « historique » et qui constitue une « occasion unique de promouvoir l’unité entre tous les Chiliens, de renforcer le dialogue sur l’avenir du pays et de promouvoir un développement plus durable, plus équitable, plus rassembleur et plus inclusif ».

Le Chili annule la COP 25

Secoué par une vague de manifestation inédite, le pays-hôte de la COP 25 annule le sommet climatique mondial. Un article de notre partenaire Le Journal de l’Environnement.

Le haut représentant a en outre précisé que l’UE, « partenaire durable » du Chili, soutenait le pays « sur la voie choisie par son peuple ».

Pour sa part, Charles Michel, le président du Conseil européen, a également félicité les Chiliens par le biais d’un message sur le réseau social Twitter, dans lequel il a souligné que le peuple chilien avait « décidé de manière exemplaire, pacifique et démocratique d’entamer le chemin vers une nouvelle Constitution ».

« Sous la conduite du peuple chilien, le Chili entame une nouvelle ère pour sa démocratie », a-t-il ajouté.

Inmaculada Rodríguez-Piñero, la présidente de la délégation à la commission parlementaire mixte UE-Chili, et David McAllister, le président de la commission des affaires étrangères du Parlement européen, ont salué dans une déclaration commune la « maturité démocratique » dont ont fait preuve les Chiliens lors de cette consultation sur la réforme constitutionnelle.

Ils ont jugé « exemplaire » la manière dont le pays a réussi à promouvoir, « dans un contexte difficile, une atmosphère de calme, de dialogue et de concertation » qui a permis d’organiser un référendum « dans un climat de normalité ».

Les députés européens appellent désormais à l’« unité » en vue de l’élection, prévue pour avril 2021, des membres de l’Assemblée constituante, et des phases ultérieures du processus d’approbation d’une nouvelle Constitution pour le Chili.

Le référendum est le résultat d’un accord politique entre le parti au pouvoir et la quasi totalité des forces de l’opposition pour désamorcer la vague de manifestations massives qui a surgi l’an dernier pour protester contre les inégalités et pour réclamer de meilleurs services de base au Chili.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer