Pour l’UE, la coopération avec Moscou reste « essentielle » malgré les désaccords

Lavrov et Mogherini

La responsable de la diplomatie européenne Federica Mogherini a estimé mardi qu’il était « essentiel » pour l’Union européenne de coopérer avec la Russie, après avoir reçu à Bruxelles le ministre russe des Affaires étrangères SergueÏ Lavrov.

« Il est clair que nous ne partageons pas les mêmes positions sur tout, mais (…) il est essentiel de notre point de vue de dialoguer, de coopérer partout où c’est possible, et aujourd’hui nous avons identifié des terrains de coopération », a affirmé Mme Mogherini lors d’une conférence de presse commune avec M. Lavrov.

Mogherini appelle au réalisme sur les relations entre l'UE et Moscou

En visite officielle en Russie, la chef de la diplomatie européenne a souligné que l’UE voulait améliorer ses relations avec la Russie, mais comptait maintenir les sanctions  mises en place après l’annexion de la Crimée.

La diplomate italienne, qui recevait son homologue russe après avoir effectué sa première visite à Moscou le 24 avril dernier, a souligné discuter régulièrement avec M. Lavrov des problèmes mondiaux affectant les intérêts de l’Union européenne et de la Russie.

Elle a mentionné en particulier la guerre en Syrie et le cessez-le feu parrainé par la Russie, les Etats-Unis et la Jordanie dans le sud du pays.

Trêve

« Nous considérons cette trêve comme une première étape vers un cessez-le-feu étendu à l’échelle nationale », a expliqué M. Mogherini, rappelant que l’UE – non impliquée militairement dans le conflit – avait fourni une aide humanitaire de près de 10 milliards d’euros aux Syriens qui aspirent à une « vie normale ».

« Nous savons tous la contribution que fait l’UE (…) mais il est grand temps de considérer l’impact des sanctions européennes et américaines contre (le régime de) Damas », soutenu par Moscou, a rétorqué ministre russe.

Outre la Syrie, les deux dirigeants ont discuté pendant deux heures de la crise libyenne, des tensions dans le Golfe, du processus de paix au Proche-Orient, ainsi que de la situation dans la péninsule coréenne et en Ukraine.

Relations dégradées

Les relations entre Moscou et l’UE se sont fortement dégradées après l’annexion de la Crimée et le début du conflit dans l’est de l’Ukraine en 2014.

L’Union européenne a officiellement ratifié mardi un accord d’association avec l’Ukraine.

Conclu en 2014, au moment où les relations avec la Russie étaient au plus bas, cet accord d’association UE-Ukraine entrera en vigueur le 1er septembre.