L’Ukraine doit attaquer la Russie et reconquérir la Crimée pour gagner la guerre

« La solution pour la reconstruction d’après-guerre est la défaite de la Russie. Les investisseurs étrangers ne viendront en Ukraine que s’ils sont certains de la paix », a-t-il ajouté. [Shutterstock/Shark9208888]

L’Ukraine peut vaincre la Russie et même de reprendre le contrôle de l’Ukraine orientale et de la Crimée, a déclaré l’ancien ministre slovaque des Finances Ivan Mikloš, précisant que tout autre résultat que la victoire militaire de l’Ukraine constituerait un dangereux compromis.

M. Mikloš est l’ancien conseiller de l’ancien président ukrainien Petro Porochenko. Il conseille actuellement la Première ministre moldave Natalia Gavrilita et est membre du nouveau Conseil national pour la reconstruction de l’Ukraine, créé par le président Volodymyr Zelensky.

Le Conseil national pour la reconstruction de l’Ukraine tiendra sa première réunion en ligne la semaine prochaine, au cours de laquelle M. Mikloš sera membre du comité consultatif des experts étrangers. Parmi les autres membres figurent l’ancien ambassadeur des États-Unis en Russie, Michael McFaul, ainsi que l’économiste et philosophe américain Francis Fukuyama. La première réunion devrait avoir lieu la semaine prochaine.

Selon M. Mikloš, l’Ukraine doit vaincre la Russie et peut le faire si les pays occidentaux poursuivent leur aide militaire et financière. « Les frontières doivent revenir à l’état d’avant 2014. Si elles reviennent uniquement à l’état d’avant l’invasion, elles seront toujours une source de tension et d’incertitude », a-t-il déclaré dans une interview pour Denník N.

« La solution pour la reconstruction d’après-guerre est la défaite de la Russie. Les investisseurs étrangers ne viendront en Ukraine que s’ils sont certains de la paix », a-t-il ajouté.

La reconquête de la Crimée et de l’Ukraine orientale sera toutefois difficile. « Il faudrait qu’ils attaquent, et attaquer est toujours plus difficile que défendre. Actuellement, il est crucial que l’Occident ne relâche pas son aide. »

Le négociateur russe Vladimir Medinsky a déclaré dimanche que Moscou était prête à reprendre les négociations de paix avec l’Ukraine, reprochant à Kiev de les avoir suspendues.

« Pour notre part, nous sommes prêts à poursuivre le dialogue », a déclaré dans une interview à la télévision publique biélorusse M. Medinsky, un conseiller du Kremlin chargé de négocier avec l’Ukraine.

Cependant, il semble que la reprise des négociations de paix ne soit pas au programme de Kiev.

Selon le Corriere della Sera, partenaire d’EURACTIV, lors d’une conversation téléphonique avec le Premier ministre italien Mario Draghi la nuit dernière, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré : « ce pays n’est pas encore prêt pour un véritable processus de paix. »

« Nous ne pourrons en discuter que lorsque nous aurons reconquis les territoires que la Russie nous a arrachés depuis le début de la guerre », a ajouté M. Zelensky, selon le journal milanais.

« J’espère que l’Italie continuera à nous soutenir avec les systèmes de défense dont nous avons besoin pour notre bataille de libération », a ajouté M. Zelensky.

Subscribe to our newsletters

Subscribe