Macron souhaite que l’Europe participe à « un nouvel agenda de maîtrise des armements »

"Nous avons besoin, y compris avec les grandes puissances dont nous ne partageons pas les agendas et les valeurs, de savoir restaurer la culture d'un agenda stratégique et d'une maîtrise des armements", a détaillé Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a proposé au président américain Joe Biden que l’Europe et les Etats-Unis construisent ensemble « un nouvel agenda de contrôle des armements », notamment sur le sol européen, en discussion avec les grandes puissances voisines – allusion, sans la citer, à la Russie.

« J’ai proposé au président Biden et à Boris Johnson de travailler d’abord entre alliés puis, avec nos principaux voisinages, de construire un nouvel agenda de contrôle des armements. Il est essentiel de retrouver une culture internationale de la maîtrise des armements », a déclaré le président français dimanche, à l’issue du G7 et à la veille d’un sommet de l’Otan lundi.

« Les dernières années ont montré un accroissement des équipements et de la conflictualité », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Au G7, la guerre des saucisses entre Macron et Johnson

Le gouvernement britannique s’inquiète particulièrement de l’entrée en vigueur en juillet de règles empêchant l’envoi en Irlande du Nord de viande réfrigérée et voudrait selon la presse britannique la reporter de manière unilatérale.

« Nous avons besoin, y compris avec les grandes puissances dont nous ne partageons pas les agendas et les valeurs, de savoir restaurer la culture d’un agenda stratégique et d’une maîtrise des armements », a-t-il détaillé.

« A ce titre, parce que nous ne sommes plus dans la guerre froide, je considère que les Européens ont une place autour de la table, en particulier la France, en tant que membre permanent du conseil de sécurité », a-t-il conclu.

Il s’est par ailleurs « félicité » de la rencontre entre Joe Biden et le président russe Vladimir Poutine le 16 juin, qui « permettra de clarifier les éléments de désaccords et je l’espère avancer sur la baisse des conflictualités dans le cyber, le maritime et le spatial ».

« Qui est l’ennemi » de l’Otan ? « Toute puissance, tout acteur qui veut nuire à l’intégrité territoriale de l’alliance, qui menace la sécurité des membres de l’alliance », a-t-il répondu.

« Si une puissance régionale avait la velléité de menacer l’intégrité territoriale de l’un des membres de l’alliance, ce serait l’ennemi ». « Et évidement le terrorisme islamiste est un ennemi de l’Otan, car il a menacé nos sociétés dans leur intimité, c’est ce qui justifie la présence de l’Otan dans la coalition internationale en zone irako-syrienne », a ajouté le président français.

Le G7 va donner un milliard de doses de vaccin aux pays pauvres

Les pays riches du G7, qui se réunissent à partir de vendredi (11 juin) en Angleterre, vont s’engager à distribuer aux pays pauvres un milliard de doses de vaccins anti-Covid dans l’espoir d’éradiquer la pandémie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe