Manifestations en Moldavie pour le rattachement du pays à la Roumanie

epa06628907 Moldovan and Romanian citizens participate at a rally to mark the 100th anniversary of the unification of Moldova with Romania, in the Great National Assembly Square in Chisinau, Moldova, 25 March 2018. The National Council of the Republic of Moldova declared the country's independence on 02 December 1917. The Unification with Romania happened on 27 March 1918. EPA-EFE/DUMITRU DORU

Plus de 10 000 personnes ont défilé dans les rues de la capitale de Moldavie, Chisinau, pour demander la réunification du pays avec son voisin la Roumanie.

« Unité », « Roumanie », « A bas la frontière sur la rivière Prut ! » : les slogans des manifestants, dimanche à Chisinau étaient on ne peut plus explicites, comme l’a souligné,le correspondant de l’agence Interfax-Ukraine.

Petit pays de 3.55 millions d’habitants, la Moldavie a fait partie de la Roumanie entre 1918 et 1940, avant d’être rattachée à l’URSS, puis d’obtenir son indépendance à la chute de cette dernière en 1991. Dimanche marquait les 100 ans de cette première intégration de la Moldavie à la Roumanie.

Le pays reste divisé entre une partie de la population tournée vers l’intégration européenne, et une population russophone prônant un rapprochement avec la Russie. Cette dernière se trouve en particulier dans la région indépendantiste de Transnistrie, qui demande son rattachement au voisin russe depuis 1992.

Moscou étend son influence en Moldavie

La Moldavie s’est vu octroyer le statut d’observateur par l’Union économique eurasiatique. Un autre rapprochement vers la Russie suite à l’élection du nouveau président pro-russe. Un article d’Euractiv Roumanie.

Cette division se retrouve dans le paysage politique du pays. Dimanche, l’ancien président roumain Traian Basescu, fervent défenseur d’une intégration de la Moldavie à la Roumanie, s’est joint aux manifestants. « Nous demandons aux députés des parlements moldave et roumain de voter dans un futur proche pour l’unification » a-t-il appelé selon l’agence Reuters. Depuis le début de l’année, les supporters d’un rattachement de la Moldavie à la Roumanie mènent une campagne pour la signature d’une déclaration visant à l’unification des deux pays. Comme le rapporte l’Agence de presse polonaise, plus de 130 villes moldaves ont signé cette déclaration.

Face à ces partisans de l’unification, le président moldave Igor Dodon, prorusse, a demandé à ce que les personnes s’opposant à la réunification ne manifestent pas en réaction. « Je demande à tous les patriotes et hommes d’État de ne pas marcher contre les unionistes le 25 mars, a-t-il déclaré selon l’agence Reuters. Nous ne devons pas donner une raison supplémentaire pour des manifestations ou provocations ». Des élections législatives devraient se tenir en novembre de cette année.

En réaction à la déclaration de réunification avec la Roumanie, le président a, selon l’agence de presse polonaise, mis en avant une contre-déclaration demandant le maintien d’État moldave indépendant, qui aurait été signée par environ 300 villes.

La Moldavie se prépare à des élections cruciales

Coincée entre les influences russes et européennes qui divisent jusqu’au sommet de l’Etat, la Moldavie se prépare à des élections cruciales après une modification controversée de la loi électorale.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.