Vive dégradation de la situation militaire dans l’est de l’Ukraine

[MFA of Ukraine]

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères s’est dit très inquiet de « l’intensification des forces terroristes russes dans le Donbass ». D’autres rapports parlent quant à eux d’une escalade du côté des forces ukrainiennes, qui cherchent à « changer la donne sur le terrain ».

Selon un communiqué, ces deux derniers jours, les forces russes ont mené des attaques massives de l’autre côté de la ligne de front en utilisant toutes les armes disponibles, y compris des roquettes Grad, des projectiles d’artillerie de 122 et 152 millimètres, des mortiers de 80 et 120 millimètres et des tanks. Toutes sont interdites par l’accord de Minsk. Les armes russes ont tué 8 soldats ukrainiens et ont fait 16 blessés.

Civils menacés

Des zones résidentielles ont été bombardées. « Deux civils ont été blessés. Les villes de Yasinovata et d’Avdiyivka ont été complètement privées d’électricité à cause du pilonnage. Plus de 400 000 civils innocents n’ont plus accès à l’eau, à l’électricité et au chauffage. Étant donné les rudes conditions hivernales et le pilonnage continu, la situation humanitaire dans la région continue de se détériorer. »

Selon le ministère ukrainien des Affaires étrangères, « de tels actes du Kremlin peuvent être qualifiés de crime de guerre, de violation des conventions de Genève du 12 août 1949 et de destruction illégale, gratuite et à grande échelle de biens, non justifiée par des nécessités militaires ».

Kiev voit dans l’actuelle escalade dans le Donbass une indication claire « du mépris flagrant de la Russie à l’égard de ses engagements pris dans le cadre de l’accord de Minsk, et ce, dans le but d’empêcher la stabilisation de la situation et tout progrès dans les domaines sécuritaire et humanitaire ».

Offensive ukrainienne

L’article de Radio Free Europe/Radio Liberty peint de son côté un tout autre portrait de la situation, en parlant d’une « offensive insidieuse » des forces ukrainiennes qui essayent de créer « une nouvelle donne sur le terrain ».

« Pour cela, les troupes pro-Kiev ont déclenché des confrontations sanglantes avec leurs ennemis, qui ont eux-mêmes progressé ou essayé de progresser, ces dernières semaines », a écrit Christopher Miller pour la Radio, depuis Novolouhanske.

Ces événements ont eu lieu après que le président Donald Trump et son homologue russe, Vladimir Poutine, se sont entretenus par téléphone le 28 janvier et ont accepté de renouer les liens entre les deux pays.

Nombreux sont ceux qui craignent que ce rapprochement ne se fasse aux dépens de l’Ukraine.

La situation en Ukraine était en haut des priorités des discussions entre le président ukrainien, Petro Porochenko et la chancelière allemande Angela Merkel, à Berlin le 30 janvier.

« Les combats intenses autour d’Avdiïvka ces derniers jours, impliquant des tirs lourds d’obus avec des armes interdites et causant un nombre important de victimes, sont une rupture flagrante du cessez-le-feu tel que stipulé dans les accords de Minsk» a de son côté indiqué le service d’action extérieure de l’Union européenne. Le conseil de sécurité de l’ONU a également fait part de sa vive inquiétude.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.