« Appeler à ne pas se vacciner, c’est appeler à mourir », selon le Premier ministre italien

Le Premier ministre italien Mario Draghi. [Alexandros Michailidis/Shutterstock]

« Appeler à ne pas se faire vacciner c’est essentiellement appeler à mourir. On ne se fait pas vacciner, on tombe malade, on meurt. Ou on tue : on ne se fait pas vacciner, on tombe malade, on contamine, quelqu’un meurt », a déclaré le Premier ministre italien Mario Draghi lors d’une conférence de presse jeudi (22 juillet), au cours de laquelle il a annoncé de nouvelles restrictions pour contrer la propagation du variant Delta.

« Sans vaccination, il faut tout refermer, le vaccin se répand et avec le vaccin, nous avons vu que les conséquences, en ce qui concerne les hospitalisations et les décès, sont beaucoup moins graves », a poursuivi M. Draghi.

Les mots de M. Draghi ont été pris comme une réponse au leader populiste de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, qui a déclaré ces derniers jours que les jeunes « n’ont pas besoin » de la vaccination et que les personnes âgées de 40 à 59 ans peuvent décider librement de se faire vacciner.

Les nouvelles règles approuvées par le gouvernement jeudi ont introduit l’obligation du passeport vaccinal, qui est valable également pour ceux qui ont reçu une seule dose de vaccin et pour ceux qui ont effectué un test négatif dans les dernières 48 heures à partir du 6 août. Le gouvernement a également prolongé l’état d’urgence jusqu’à la fin de 2021.

Les personnes munies du certificat pourront accéder aux restaurants intérieurs, aux bars, aux spectacles en plein air, aux spas, aux piscines, aux salles de sport, aux foires, aux congrès et aux compétitions.

Il semble également probable qu’à partir de septembre ; l’obligation de présenter le document sera étendue, par exemple, pour monter dans les transports publics, et même entrer sur le lieu de travail.

« Nous y réfléchissons, c’est une question complexe et c’est aussi une question à discuter avec les syndicats », a ajouté M. Draghi.

Michel Barnier veut la vaccination obligatoire "pour tout le monde"

L’ancien négociateur pour le Brexit et potentiel candidat à la présidentielle Michel Barnier (LR) a plaidé dimanche en faveur de la vaccination obligatoire pour tous, alors que le gouvernement envisage de l’imposer aux seuls soignants.

Subscribe to our newsletters

Subscribe