Olaf Scholz veut raviver le processus d’adhésion des Balkans occidentaux à l’UE

Le chancelier social-démocrate a promis de contribuer à faire progresser le dossier « avec toute la force » dont il dispose lors d'une conférence de presse avec son homologue albanais Edi Rama à Berlin. [SOEREN STACHE/EPA]

Le chancelier allemand Olaf Scholz a plaidé lundi (11 avril) pour une accélération de l’adhésion des Balkans occidentaux à l’Union Européenne, bloquée depuis des années, évoquant « une époque nouvelle » dans le contexte de l’invasion russe en Ukraine.

Le chancelier social-démocrate a promis de contribuer à faire progresser le dossier « avec toute la force » dont il dispose lors d’une conférence de presse avec son homologue albanais Edi Rama à Berlin.

« Mon impression est que nous vivons dans une nouvelle époque et cela a aussi à voir avec l’agression russe » en Ukraine, a-t-il dit.

La nécessité de rechercher des positions communes s’est renforcée au sein de l’UE, a-t-il estimé, et c’est pourquoi « le moment est favorable à l’avancement » du processus d’adhésion des Balkans occidentaux, a-t-il ajouté.

En octobre, les dirigeants de l’Union européenne ont réitéré lors d’un sommet en Slovénie « leur engagement envers le processus d’élargissement », suscitant de nouvelles déceptions chez les six candidats à l’adhésion européenne (Albanie, Bosnie, Serbie, Monténégro, Macédoine du Nord et Kosovo) qui espéraient une promesse de calendrier.

Face à ce statu quo, la Russie et la Chine avancent leurs pions depuis des années dans cette région stratégique, en envoyant notamment des millions de doses de vaccin pour l’aider à lutter contre la pandémie de coronavirus.

Si l’Albanie, la Macédoine du Nord et le Monténégro sont membres de l’Otan, Moscou entretient des liens profonds avec les pays orthodoxes comme la Serbie.

L’influence de Moscou en Serbie reste omniprésente, la Russie étant un partenaire crucial de l’économie serbe dans le domaine de l’énergétique.

La Russie est par ailleurs le principal allié, du fait de son droit de veto à l’ONU, de Belgrade dans son refus de reconnaître l’indépendance, proclamée en 2008, de son ex-province du Kosovo.

Olaf Scholz se rend à Kiev et à Moscou pour empêcher une guerre en Europe

Le chancelier allemand Olaf Scholz se rendra lundi et mardi (14 et 15 février) à Kiev et à Moscou pour tenter d’empêcher le déclenchement d’une guerre en Ukraine et ramener la Russie à la table des négociations.

Subscribe to our newsletters

Subscribe