Peut-on rouvrir les églises et attendre un « miracle COVID » ? Un ministre slovaque y croit

Une église de Bratislava [Unsplash/Martin Katler]

Alors que la Slovaquie a enregistré le plus grand nombre de décès liés à la Covid-19 et d’hospitalisations par habitant le week-end dernier, et que le confinement en cours et les expériences de tests antigéniques à l’échelle nationale ne portent pas leurs fruits, le ministre slovaque des Affaires sociales et familiales, Milan Krajniak, propose de rouvrir les églises du pays, en référence à « un miracle » qui s’est produit dans la ville slovaque de Trnava pendant l’épidémie de peste de 1710.

Tout comme le Premier ministre Igor Matovič, qui a demandé à ses abonnés sur Facebook des « conseils » pour l’achat du vaccin russe Spoutnik V il y a tout juste une semaine, Milan Krajniak a également fait appel à sa communauté en ligne.

Lui-même croyant convaincu, il a fait valoir que selon les rapports qu’il reçoit régulièrement de la part de maisons de retraite, « les clients qui reçoivent une aide spirituelle » font mieux face aux maladies.  « Et si nous permettions aux gens de participer à des services dans des conditions bien définies, qui prieraient pour toute la population en Slovaquie, pour les croyants comme pour les non-croyants ? » s’est demandé Krajniak.

Le ministre a également déclaré que ce qui s’est passé dans la ville de Trnava en 1710 doit être considéré comme « un exemple historique vérifiable », expliquant que pendant la peste, « des citoyens désespérés ont décidé, dans une prière commune, de demander l’aide de la Vierge Marie […] et un miracle s’est produit. À partir de ce moment, la peste a pris fin ».

Les églises en Slovaquie ont été fermées pour la première fois en mars 2020, ce qui avait provoqué des tensions entre le gouvernement et la Conférence des évêques de Slovaquie. Cependant, malgré l’interdiction, plusieurs églises, pour la plupart locales, ont proposé des messes. Les églises en Slovaquie sont de nouveau fermées depuis le 1er janvier 2021.

[Édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe