Près d’un Italien sur 10 a vécu dans la pauvreté absolue en 2020

Un sans-abri dort dans les rues de la ville de Rome, sans touristes, pendant le confinement des vacances de Noël. [Marco Iacobucci Epp/Shutterstock]

Environ 5,6 millions de personnes, soit 9,4 % de la population, ont vécu dans des conditions de pauvreté absolue en 2020 — dont 1,3 million de personnes âgées de moins de 18 ans, indique l’Institut national de la statistique (Istat) dans son rapport annuel sur la pauvreté présenté mercredi (16 juin).

Le nombre de ménages pauvres est passé de 6,4 % en 2019 — année où une forme de revenu de base a été introduite en Italie — à 7,7 % en 2020, avec une augmentation de 330 000 pour atteindre environ deux millions.

En outre, 2,6 millions de familles vivaient sous le seuil de pauvreté relative, soit 11,4 % du total.
Le nombre de personnes en situation de pauvreté absolue comprenait 1,3 million de mineurs, soit 13,5 % de tous les moins de 18 ans d’Italie, contre 11,4 % en 2019.

Bien que les familles pauvres aient augmenté, selon l’Istat, les mesures mises en place par le gouvernement pour contrer les effets de la pandémie COVID-19 — prestations, revenus d’urgence, licenciements — ont permis de limiter l’impact de la crise sur elles. La pauvreté a davantage augmenté dans le nord du pays, où le coût de la vie est plus élevé, même si, en termes absolus, le sud reste plus touché.

Selon Maurizio Landini, secrétaire du principal syndicat italien, la CGIL (gauche), « la pauvreté augmente parce qu’on est pauvre même quand on travaille. » En Italie, « il y a trop de travail précaire », a-t-il ajouté.

« Dans les familles avec enfants, la pauvreté est dramatique dans le cas d’une personne de référence à la recherche d’un emploi, donc le revenu de citoyenneté devrait être revu pour corriger le poids, absolument insuffisant, qu’aujourd’hui cet instrument attribue à la présence de mineurs dans la cellule familiale », a déclaré Maria Cecilia Guerra, sous-secrétaire d’État à l’économie.

En Europe, un enfant sur quatre est menacé de pauvreté

La pauvreté et l’exclusion, qui menacent près d’un enfant sur quatre, demeurent « un problème grave au sein de l’Union européenne ». Il est en outre difficile d’évaluer l’efficacité des mesures de lutte adoptées, selon un rapport. Un article d’Euroefe.

Subscribe to our newsletters

Subscribe