Santos Silva : La Chine est un partenaire économique, les Etats-Unis sont un allié

"La Chine n'est pas un substitut aux États-Unis. Nos alliés sont les États membres de l'UE, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l'Alliance atlantique et les pays lusophones", a déclaré Santos Silva lors d'une audition au parlement portugais. [helloRuby/Shutterstock]

Le ministre portugais des affaires étrangères Augusto Santos Silva a déclaré mardi (9 février) que la Chine ne se substitue pas aux États-Unis, soulignant que Pékin est un partenaire économique, mais Washington un allié.

Lors d’une audition au Parlement portugais, Santos Silva a été interrogé sur la question de savoir si un récent accord commercial UE-Chine pourrait affecter les relations transatlantiques et en particulier les relations des États-Unis avec Lisbonne. « Le Portugal a des partenaires commerciaux dans le monde entier et la Chine est l’un d’entre eux. La Chine n’est pas un substitut aux États-Unis. Nos alliés sont les États membres de l’UE, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l’Alliance atlantique et les pays lusophones », a déclaré Santos Silva.

Le haut diplomate portugais a déclaré que la présidence allemande de l’UE avait signé l’accord commercial avec la Chine et que Lisbonne continuerait avec « prudence » à faire tout son possible pour en faire un succès.

L’audition a été organisée à la demande du groupe parlementaire du Parti socialiste (PS), à la suite de la 44e réunion de la Commission bilatérale permanente entre le Portugal et les États-Unis, tenue par vidéoconférence le 17 décembre, dans le contexte des changements de politique étrangère américaine avec le nouveau président américain, Joe Biden, et des réflexes au Portugal.

Rencontre entre Frontex et le Portugal pour garantir le respect du droit européen

Le Portugal organisera une rencontre avec le conseil d’administration et le PDG de Frontex pour garantir le respect du « droit européen » et des « règles établies », a annoncé le ministre portugais de l’Administration interne Eduardo Cabrita jeudi (4 février).

Santos Silva a expliqué que Washington était le premier partenaire commercial à l’exception de l’UE et que le Portugal considère la nouvelle administration américaine comme une « opportunité de rafraîchir » les relations bilatérales. « Avec le nouveau président, une nouvelle voie de coopération dans les relations avec les États-Unis s’ouvre, qui s’est développée [ces dernières années]. Avec Biden, il y a, oui, un plus grand alignement de la politique étrangère, du multilatéralisme et de l’agenda mondial », a-t-il déclaré.

Selon Santos Silva, M. Biden a réaffirmé l’engagement des États-Unis envers l’OTAN et a présenté trois priorités pour la politique étrangère américaine, telles que la tenue d’un sommet sur le climat en avril de cette année, un autre avec les chefs d’État et de gouvernement des pays où la démocratie est en place et également un changement d’orientation de la stratégie pour la région indo-pacifique.

Santos Silva a indiqué que la convergence avec les États-Unis rend le sommet UE-Inde plus utile, une priorité « absolument essentielle » de la présidence portugaise des 27. Alors que le Portugal prend la présidence du Conseil de l’UE, l’idée, a ajouté Santos Silva, est qu’il peut servir de pivot entre les trois marchés et régions, « une opportunité à ne pas manquer ».

Dans une interview accordée à EURACTIV.com en janvier, Santos Silva avait déclaré qu’un lien UE-Inde rénové pourrait faire contrepoids aux relations du bloc avec la Chine. « C’est notre objectif, nous ne le cachons pas, et c’est pourquoi nous avons proposé une réunion de haut niveau avec l’Inde après la réunion de haut niveau avec la Chine », a-t-il déclaré.

Le Portugal impute les retards dans l’implantation de la 5G à la pandémie de COVID-19

Selon le gouvernement portugais, l’impasse dans laquelle se trouve la mise en place des réseaux mobiles de cinquième génération (5G) dans l’UE est due à la pandémie de Covid-19. Une « surveillance étroite » des progrès est néanmoins à l’œuvre.

 

(Édité par Magdalena Pistorius)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer