Le nouveau cabinet « féministe » de l’Espagne commence à travailler à la relance

M. Sánchez a dévoilé samedi (10 juillet) un remaniement ministériel approfondi, échangeant des ministres de poids dans les domaines des affaires étrangères et de la justice tout en renforçant la représentation des femmes et en réduisant l’âge moyen du gouvernement. [EFE/Javier Lizón]

Le nouveau cabinet « féministe » de l’Espagne a officiellement commencé à travailler suite à un remaniement effectué par le Premier ministre Pedro Sánchez, avec la reprise économique en tête de l’agenda, a rapporté EFE, partenaire d’EURACTIV.

M. Sánchez a dévoilé samedi (10 juillet) un remaniement ministériel approfondi, échangeant des ministres de poids dans les domaines des affaires étrangères et de la justice tout en renforçant la représentation des femmes et en réduisant l’âge moyen du gouvernement.

« Les changements au sein de l’exécutif n’ont qu’un seul objectif : stimuler la relance économique, sociale et territoriale », a déclaré M. Sánchez.

« Nous entamons une nouvelle étape au sein de l’exécutif, avec une équipe qui apporte jeunesse, proximité et expérience dans le service public pour s’engager en faveur d’une relance équitable, sociale, numérique, verte et féministe », a-t-il ajouté sur Twitter.

L’Espagne prévoit d’utiliser la majeure partie des quelque 70 milliards d’euros de subventions provenant d’un plan de relance européen pour faire face à la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19, qui a laissé quelque 16 % de la population totale — et près de 40 % des jeunes du pays — au chômage.

Le pays investira également 4,3 milliards d’euros dans la production de véhicules électriques et de batteries afin de s’adapter à l’évolution de l’industrie automobile en Europe, selon un plan stratégique national approuvé mardi (13 juillet).

Le remaniement ministériel coïncide avec une cinquième vague de Covid-19 qui a vu une augmentation fulgurante des cas de coronavirus chez les jeunes et les personnes non vaccinées. La situation en Catalogne est particulièrement préoccupante.

Le taux d’incidence en Espagne a dépassé le niveau de « risque extrême » au moment même où le pays atteint le sommet de sa saison touristique estivale, cruciale pour l’économie.

Le remaniement ministériel majeur est le premier entrepris par M. Sánchez depuis la formation de son deuxième gouvernement en 2020 et marque le premier changement depuis que Salvador Illa a démissionné de son poste de ministre de la Santé en janvier et que Pablo Iglesias a quitté son poste de vice-premier ministre en mars, avant de se retirer de la vie politique.

Des sources gouvernementales ont déclaré que le remaniement visait à renforcer politiquement le pouvoir exécutif avant la prochaine session législative. Il intervient après que Sánchez a gracié neuf politiciens et militants catalans emprisonnés pour leur implication dans le référendum d’indépendance illégal de 2017 et la déclaration d’indépendance qui a suivi.

Des milliers de personnes se rassemblent à Madrid contre la grâce accordée aux séparatistes catalans

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Madrid dimanche pour protester contre les grâces que le gouvernement espagnol s’apprête à accorder à 12 dirigeants séparatistes catalans qui purgent des peines  pour leur rôle dans un référendum d’indépendance non autorisé.

Subscribe to our newsletters

Subscribe