Les régions espagnoles vont réimposer des restrictions pour les bars et boîtes de nuit

En Catalogne, l’une des régions les plus touchées d’Espagne, les cas ont été multipliés par sept au cours des 15 derniers jours. [EFE/Mariscal]

Les autorités locales espagnoles ont déclaré qu’elles allaient revenir sur les assouplissements des restrictions concernant les lieux de fête et les boîtes de nuit, alors que les services de soins de santé primaires doivent faire face à une augmentation des cas de Covid-19 parmi les jeunes du pays. Un article d’EFE, partenaire d’EURACTIV.

Des images de foules de jeunes dans des fêtes et des boîtes de nuit ont été vues à travers le pays alors que les lieux de vie nocturne rouvrent après que les gouvernements régionaux aient assoupli les restrictions. Parmi les jeunes du pays, âgés de 20 à 29 ans, le taux d’incidence à 14 jours est désormais proche de 500 cas pour 100 000.

La fédération espagnole des entrepreneurs du secteur des loisirs et du divertissement a demandé, dans une déclaration publiée lundi (5 juillet), que son secteur ne soit plus stigmatisé ou utilisé comme « bouc émissaire » pour la flambée des cas. Elle a pointé du doigt la « gestion chaotique » par le gouvernement central du couvre-feu nocturne et l’assouplissement des mesures sur les activités récréatives comme étant la cause de l’épidémie.

Cependant, en Catalogne, l’une des régions les plus touchées d’Espagne, les cas ont été multipliés par sept au cours des 15 derniers jours, donnant le coup d’envoi à une cinquième vague d’infections.

La région de Galice, au nord-ouest du pays, a également signalé une augmentation de 40 % des cas de Covid-19 au cours des sept derniers jours et, dans la ville de Navarre, les autorités ont annoncé que les lieux de vie nocturne fermeraient à nouveau à 1 heure du matin au lieu de 3 heures.

Bien que la plupart des cas touchent des personnes d’une vingtaine d’années — qui ne sont pas encore vaccinées et ne présentent généralement pas de symptômes graves — les centres de soins primaires des régions cèdent sous la pression de la pandémie.

Le déploiement du vaccin en Espagne a donné la priorité aux personnes âgées, laissant les jeunes de 20 ans sans protection à l’approche de la saison estivale. Seule une personne sur dix âgée de 20 à 29 ans a reçu au moins un vaccin, alors que 40 % du pays est déjà entièrement vacciné.

Subscribe to our newsletters

Subscribe