L’avocat de Trump veut moins de politique anticorruption en Roumanie

epa06774507 L’avocat du président américain Donald J. Trump, Rudy Giuliani, s’éponge le front avant la journée du sport à la Maison-Blanche, le 30 mai 2018. EPA-EFE/MICHAEL REYNOLDS [EPA-EFE/MICHAEL REYNOLDS]

Rudy Giuliani a écrit une lettre au président roumain qui condamne les efforts anticorruption du pays. Il appelle à une amnistie pour les personnalités déjà condamnées.

Ancien maire de New York et désormais avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani dénonce les efforts de la Direction nationale anticorruption (DNA) en Roumanie.

Dans une lettre datée du 22 juillet au chef d’État roumain, Klaus Iohannis, l’Américain assure que les progrès réalisés dans le pays depuis la chute du communisme, en 1989, avaient été « minés par les excès de la DNA ».

La lettre a été envoyée par le bureau d’avocat de Rudy Giuliani, qui y exprime ses propres inquiétudes, sans citer Donald Trump. Mais le gouvernement roumain a présenté la missive comme une position officielle de la Maison-Blanche .

La Roumanie s’attaque à la mafia du bois

Les autorités roumaines ont orchestré une série de raids contre une mafia du bois qui pourrait peser 25 millions d’euros. C’est la plus grande opération de ce type en Europe. Un article de notre partenaire, le Guardian.

La lettre mentionne également des soi-disant « protocoles secrets » entre les services de renseignement roumain et diverses institutions, et encourage le gouvernement à mettre en place un organisme de juges indépendants pour enquêter sur ces relations.

L’avocat cite Laura Codruta Kövesi, qui dirigeait la DNA avant d’être limogée par Klaus Iohannis en juillet dernier, après des mois de pression de la part du parti au pouvoir, le Parti social-démocrate (PSD).

Son renvoi a été vivement critiqué par l’UE, mais aussi par les États-Unis. Il a servi de catalyseur à de nombreuses manifestations antigouvernementales qui ont balayé la Roumanie ces derniers mois.

Rudy Giuliani justifie l’écartement de Laura Codruta Kövesi en assurant qu’elle avait participé à l’intimidation de juges et d’avocats, à des écoutes illégales et à des confessions forcées. Il appelle dont Klaus Iohannis à innocenter toutes les personnes poursuivies et condamnées « grâce aux excès de la DNA ».

Cela bénéficierait directement au dirigeant du PSD, Liviu Dragnea, deux fois condamné, ce qui l’empêche d’accéder au poste de Premier ministre, même s’il est considéré comme le leader de facto du gouvernement.

Liviu Dragnea a défendu le contenu de la lettre de Rudy Giuliani sur Facebook. Il est depuis des mois engagé dans une guerre des mots avec Klaus Iohannis.

Washington a cependant tenté de se distancier de l’avocat du président, qui n’a aucune fonction officielle dans le cadre des relations internationales. L’ambassade américaine de Bucarest a d’ailleurs refusé de commenter « les opinions ou conclusions d’un citoyen américain particulier ».

La Roumanie occupe la 59e des 180 places de l’index de perception de la corruption de l’ONG Transparency International, derrière l’Arabie Saoudite.

Bruxelles «préoccupée» par les réformes judiciaires en Roumanie

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a exprimé mercredi sa « préoccupation » face aux réformes judiciaires controversées voulues par la majorité de gauche en Roumanie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe