Vladimir Poutine sème la discorde entre le Premier ministre et le président en Bulgarie

M. Radev a vivement critiqué le gouvernement sur la suspension du gaz russe, le soupçonnant de servir des intérêts étrangers, et a demandé à M. Petkov de fournir une explication sur les raisons pour lesquelles les autorités russes ont cessé de fournir du gaz au pays. [Dnevnik]

La décision du Kremlin de couper le gaz à la Bulgarie a complètement exposé les positions des principaux acteurs politiques à Sofia et a provoqué une rupture complète des relations entre le Premier ministre bulgare Kiril Petkov et le président bulgare Rumen Radev.

M. Radev a vivement critiqué le gouvernement sur la suspension du gaz russe, le soupçonnant de servir des intérêts étrangers, et a demandé à M. Petkov de fournir une explication sur les raisons pour lesquelles les autorités russes ont cessé de fournir du gaz au pays.

En réponse, M. Petkov a déclaré qu’il défendait pleinement les intérêts bulgares et a indirectement accusé M. Radev de défendre le Kremlin.

« Il y a de nombreux cercles politiques et économiques en Bulgarie qui défendent directement les intérêts de la Russie », a déclaré M. Petkov, annonçant que son parti « Nous continuons le changement » voterait au parlement en faveur d’une assistance militaire à l’Ukraine.

Fournir des armes à « la Bulgarie, c’est prolonger le conflit en Ukraine » et c’est honteux, a déclaré le vice-Premier ministre Asen Vassilev à propos de la position de M. Radev.

« Le gouvernement doit rapidement apporter des réponses à quelques questions — pourquoi seules la Bulgarie et la Pologne sont coupées du gaz, si l’Autriche et l’Allemagne sont bloquées, comment elles paient et comment elles garantissent leur sécurité énergétique », a déclaré M. Radev mercredi (27 avril).

Les analystes des questions énergétiques, tels que l’ancien ambassadeur bulgare en Russie, Ilian Vassilev, et Martin Vladimirov (Centre pour l’étude de la démocratie), ont déclaré que la décision de M. Poutine visait à nuire à la Bulgarie, le maillon faible de l’OTAN et de l’UE. Les événements politiques à Sofia démontrent que c’est exactement ce qui se passe.

Dans ce contexte, la compagnie gazière publique Bulgargaz a annoncé que les conditions proposées par Gazprom constituent une rupture unilatérale du contrat et ne garantissent pas que, même si la Bulgarie paie, il y aura des livraisons de gaz. Cependant, M. Radev accuse le gouvernement bulgare d’avoir stoppé l’approvisionnement en gaz.

« Ce qui se passe avec la fourniture de gaz sera un véritable test de la solidarité européenne. L’UE aidera-t-elle le pays le plus dépendant et le plus pauvre en énergie ? », a déclaré M. Radev.

Suspension du gaz russe : la Bulgarie et la Pologne approvisionnées par leurs voisins de l'UE

La Bulgarie et la Pologne sont désormais approvisionnées en gaz « par leurs voisins de l’UE », après la suspension des livraisons du russe Gazprom, a affirmé mercredi 27 avril a présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Parallèlement, le président a exprimé sa « perplexité quant à la manière dont le ministre de l’Économie va expliquer aux Bulgares et à la gauche, qui ont toujours été contre les guerres, que les armes bulgares alimentent le conflit. »

Le président a également déclaré que la Bulgarie doit participer aux efforts en faveur de la paix et de la fin du conflit le plus rapidement possible, car il est déjà clair que la prolongation du conflit aura des conséquences désastreuses à de nombreux égards.

M. Radev n’a pas encore commenté les implications qu’aurait pour la Bulgarie la défaite complète de l’Ukraine si les livraisons d’armes étaient coupées et que la Russie atteignait rapidement Kiev. De nombreux jeunes hommes d’origine bulgare combattent dans l’armée ukrainienne.

M. Radev a ajouté que les responsables politiques bulgares doivent se tourner vers les milliers de Bulgares dans le besoin avant de sauver le monde.

« Le gouvernement se doit de fournir une réponse précise aux citoyens qui lui ont fait confiance, dont il sert les intérêts — les leurs ou ceux des autres. Il est grand temps que le gouvernement prouve clairement qu’il est conscient de la souveraineté bulgare, qu’il la défend et qu’il est guidé dans sa politique par l’intérêt national bulgare. La position souveraine de la Bulgarie est élaborée à Sofia, et non à Kiev. Une telle visite (de M. Petkov à Kiev) n’est pas nécessaire », a déclaré M. Radev.

Selon M. Vassilev, l’Ukraine sortira vainqueur de la guerre.

« L’alternative est que l’Ukraine, puis l’ensemble de l’Europe de l’Est, redeviennent des appendices vassaux, ce que ce gouvernement ne permettra pas », a-t-il déclaré.

Subscribe to our newsletters

Subscribe