2020 : « Annus Horribilis » pour le marché du travail espagnol

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe [EPA-EFE/Ismael Herrero]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

MADRID

2020 : « Annus Horribilis » pour le marché du travail espagnol. Les retombées économiques de la pandémie de Covid-19 en Espagne ont été dévastatrices pour le marché du travail, puisque près de 623 000 personnes ont perdu leur emploi l’année dernière, selon des données récentes publiées mardi (26 janvier) par l’Institut national de la statistique (INE) espagnol. (Euroefe)

Lire la suite.

BERLIN

Les restrictions de voyage sont pour bientôt, a déclaré M. Seehofer. Après avoir initialement attendu une solution européenne, l’Allemagne va interdire les voyages en provenance de pays présentant des niveaux élevés d’infection par la variant du coronavirus, selon le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer (CSU). Une décision sur la question est attendue vendredi (29 janvier). (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

La France rejoindra-t-elle la liste des pays européens à se reconfiner ? Tous les indicateurs semblent du moins l’indiquer. Jeudi soir (28 janvier) lors du désormais traditionnel point du gouvernement sur la situation sanitaire, le ministre de la Santé Olivier Véran s’est montré particulièrement inquiet. « Le couvre-feu et l’ensemble des mesures sont certes utiles, mais probablement insuffisantes », a-t-il affirmé la mine sombre. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

Lire la suite.

BRUXELLES

La Belgian Restaurant Association pose un ultimatum au 1er mars. Alors que le gouvernement belge n’a pas encore donné de date pour la réouverture du secteur hôtelier, une association de grands chefs belges a déclaré vouloir rouvrir ses restaurants le 1er mars. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

L’expulsion d’étudiantes provoque des remous. L’expulsion de trois étudiantes a provoqué un tollé dans les milieux politiques et la société civile. Bien que Tina, 12 ans, soit née et ait vécu la plus grande partie de sa vie en Autriche, elle devra quitter sa vie autrichienne, car la demande d’asile de sa mère géorgienne a été rejetée. La nuit de l’expulsion de Tina, des manifestants – dont des députés des Verts au pouvoir et de plusieurs autres partis – se sont rassemblés au centre d’asile où Tina avait été temporairement détenue.

Une fois de plus, les politiques migratoires strictes du parti conservateur au pouvoir, l’ÖVP, du chancelier Sebastian Kurz, mettent les Verts dans une position inconfortable vis-à-vis de leurs électeurs. Le président fédéral Alexander van der Bellen, lui-même ancien chef du parti des Verts et maintenant officiellement non aligné, a déclaré qu’il « ne pouvait pas croire » ce qui s’est passé. « N’était-il pas possible de faire preuve d’un peu de souplesse juridique ? », s’est-il interrogé dans une vidéo sur Facebook. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LUXEMBOURG

Monica Semedo, priée de quitter le Parlement européen. Le Parti démocratique luxembourgeois (DP) « veut récupérer le siège » de Monica Semedo (Renew Europe) qui s’en est allée dudit parti mardi soir (26 janvier), a déclaré le secrétaire général du DP, Claude Lamberty, au Quotidien. « Personne ne peut l’obliger à démissionner, mais à notre avis, il serait tout à fait approprié qu’elle rende son siège au DP », a-t-il ajouté.

Mme Semedo a quitté son parti mardi soir après une suspension de 15 jours de ses fonctions au Parlement à la suite d’allégations de harcèlement psychologique par ses assistants. (Anne Damiani, Euractiv.com)

LONDRES

L’UE snobe l’envoyé britannique dans un différend sur fond de statut diplomatique. Un haut fonctionnaire de l’UE a annulé une réunion prévue pour jeudi (28 janvier) avec le nouvel envoyé du Royaume-Uni à Bruxelles en raison d’une prise de bec sur le refus de la Grande-Bretagne d’accorder aux envoyés de l’UE un statut diplomatique complet à Londres à la suite du Brexit. (Euractiv.com avec Reuters)

TALLINN | RIGA | VILNIUS

Plus d’unité et de projets d’infrastructure commune. La Première ministre estonienne nouvellement élue, Kaja Kallas, a appelé à l’unité entre les pays baltes ; une unité qui devrait se manifester par des projets d’infrastructure commune non seulement entre les trois pays, mais aussi au sein de l’Europe centrale d’une manière générale. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

Lire la suite. 

ROME

Deuxième journée de consultations. Après avoir reçu jeudi (28 janvier) les délégations de l’Italia Viva de l’ancien Premier ministre Matteo Renzi et du Parti démocratique (PD) de centre gauche de Nicola Zingaretti, le président italien Sergio Mattarella a déclaré qu’il soutenait le bureau du Premier ministre sortant Giuseppe Conte. De son côté, M. Renzi a indiqué qu’il était prêt à l’aider à former un nouveau gouvernement, mais qu’il ne s’engagerait pas à le soutenir. L’Italie devrait demander les aides financières du Mécanisme européen de stabilité, auquel le gouvernement sortant s’est toujours opposé, a ajouté M. Renzi. (Daniele Lettig, Euractiv Italie)

LISBONNE

Les citoyens portugais sont interdits de voyage à l’étranger pendant deux semaines. Le gouvernement portugais a décidé d’interdire les voyages à l’étranger des citoyens portugais pendant les deux prochaines semaines, sauf dans des cas exceptionnels. (Pedro Morais Fonseca et Vera Amaro, Lusa.pt)

ATHÈNES

Des étudiants protestent contre la proposition de réforme de contrôler les universités grecques. Des milliers d’étudiants et de professeurs se sont réunis à Athènes et à Thessalonique pour protester contre les réformes de l’éducation proposées par le gouvernement pour contrôler les universités grecques, défiant ainsi l’interdiction de manifester qui est actuellement en vigueur pour limiter la propagation du Covid-19. (Alexandros Fotiadis, Euractiv Grèce)

VARSOVIE

Les représentants de l’industrie gastronomique préparent un recours collectif. Le secteur de la gastronomie de la chambre de commerce prépare un recours collectif à la suite de l’annonce du ministre polonais de la Santé Adam Nidzielski jeudi (27 janvier), selon qui les restrictions actuelles imposées aux restaurants, aux bars, à l’industrie hôtelière, aux pistes de ski et aux installations sportives seront maintenues jusqu’au 14 février. (Monika Mojak, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Quel avenir pour Nord Stream 2 ? Tant de choses ont déjà été investies dans le projet Nord Stream 2. De ce fait, tenter de l’arrêter sera sûrement compliqué, a déclaré le député européen Evžen Tošenovský (CRE) dans un entretien avec Euractiv République tchèque en référence aux actions lancées par le Parlement européen. Le gazoduc Nord Stream 2 a 50 % de chance de voir le jour, a-t-il ajouté. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

La Hongrie reste le pays le plus corrompu d’Europe. La Hongrie partage toujours la dernière place dans l’UE – avec la Bulgarie et la Roumanie – pour la troisième année consécutive en tant que pays le plus corrompu de l’UE, selon l’indice de perception de la corruption de Transparency International publié jeudi (28 janvier). Classée 68e au classement général, la Hongrie a obtenu un score de 44 sur 100 dans l’indice 2020 (100 étant le pays le moins corrompu), ce qui signifie qu’elle a perdu 11 points depuis 2012. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Vers une réaffectation des fonds du plan de relance aux ministères en fonction du pouvoir politique ? Le Premier ministre slovaque Igor Matovič réfléchit à la réaffectation des fonds du plan de relance entre les différents ministères en fonction du pouvoir relatif des partis de la coalition qui les contrôlent, s’écartant ainsi de la répartition envisagée dans le projet de plan de relance national du gouvernement envoyé à Bruxelles en décembre, rapporte Denník N. (Irena Jenčová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer