Andrej Babis et Viktor Orbán dressent une liste noire de journalistes internationaux

À l’approche des élections législatives d’octobre, le Premier ministre tchèque a intensifié sa rhétorique anti-européenne, semblable à celle de M. Orbán, mais sa famille politique libérale européenne reste silencieuse. [EPA-EFE/MARTIN DIVISEK]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

Avant de commencer à lire l’édition d’aujourd’hui des Capitales, vous pouvez jeter un coup d’œil à l’article (en anglais) “Europe’s future is shaped by its old electorate“ de Kostas Argyrosd, EURACTIV Grèce.


Un message de Facebook : la recherche se développe avec Facebook

Le programme Data for Good de Facebook utilise des données dont la confidentialité est protégée pour traiter certains enjeux sociaux de notre planète. En Allemagne, le statisticien Cornelius Fritz de la LMU analyse les données agrégées de près de 10 millions d’utilisateurs de Facebook pour prévoir le nombre de nouveaux cas de COVID-19 au niveau local. En savoir plus.


Aujourd’hui dans les Capitales

PRAGUE

Andrej Babis et Viktor Orbán dressent une liste noire de journalistes internationaux. Les journalistes tchèques et étrangers qui ont réalisé des reportages critiquant le Premier ministre tchèque Andrej Babiš et son homologue hongrois Viktor Orbán ont été bannis de la conférence de presse conjointe que les deux dirigeants ont tenue mercredi en Tchéquie.

Die Zeit, Le Monde et ARD, ainsi que des journalistes tchèques écrivant pour Seznam Zprávy et Investigace.cz se sont vus refuser l’accès à l’événement, ce que les organisations internationales de médias ont condamné.

«  Il est inquiétant de constater qu’il s’agit d’une tactique trop souvent utilisée par les gouvernements de M. Orbán et de M. Babiš, et dans l’ensemble de la région de Visegrad, pour tenir à l’écart la presse critique et éviter aux hommes politiques et aux fonctionnaires de répondre à des questions difficiles  », a déclaré Scott Griffen, directeur adjoint de l’International Press Institute (IPI).

Un porte-parole du gouvernement tchèque a affirmé qu’ils n’avaient pas été autorisés à assister à la conférence en raison d’un manque de moyens. Cependant, un journaliste qui a participé à la conférence a confirmé qu’il y avait beaucoup de place dans la salle de conférence de presse. L’IPI a également souligné que les journalistes exclus avaient demandé leur accréditation bien à l’avance.

«  Alors que les journalistes indépendants et critiques en Hongrie se voient régulièrement refuser l’accès à des informations publiques sans explication et refuser l’accréditation pour des événements officiels depuis des années, des incidents similaires se sont récemment multipliés en République tchèque  », a noté M. Griffen.

«  Nous appelons les deux Premiers ministres et leurs gouvernements à respecter la liberté de la presse en offrant un accès juste et équitable et en permettant aux journalistes de faire leur travail sans obstruction ni restriction arbitraire  », a également déclaré le directeur adjoint de l’IPI.

À l’approche des élections législatives d’octobre, le Premier ministre tchèque a intensifié sa rhétorique anti-européenne, semblable à celle de M. Orbán, mais sa famille politique libérale européenne reste silencieuse.

Les dirigeants du groupe Renew Europe – dont le parti ANO de Andrej Babiš est membre – et les chefs d’État libéraux des pays de l’UE se sont notamment abstenus de le critiquer ouvertement.

«  Pendant ce temps, le groupe Renew Europe crie haut et fort la violation de l’État de droit par M. Orban, ses attaques contre la communauté LGBTI ou ses abus de fonds européens  », a déclaré à EURACTIV République Tchèque, une source du Parlement européen.

EURACTIV République Tchèque a été informé que les dirigeants du groupe Renew Europe ont une approche pragmatique de la situation, similaire à la façon dont le Parti Populaire Européen (PPE) ou Angela Merkel ont procédé avec M. Orbán avant que lui et son parti ne quittent le groupe de centre-droit.

Pour sa part, M. Orbán – après avoir quitté le PPE – est désormais à la tête d’un nouveau mouvement de partis d’extrême droite présents dans 16 pays de l’UE. (Aneta Zachová | EURACTIV République Tchèque)

///

BERLIN

Les partis allemands se préparent à un long week-end de négociations de coalition. Suite à l’éclatement du paysage politique après les élections du 26 septembre, les partis allemands ont fixé plusieurs dates au cours du week-end durant lesquelles leurs équipes de 10 à 15 politiciens de haut rang mèneront des négociations de coalition. (Nikolaus J. Kurmayer | EURACTIV Allemagne)

///

PARIS

Nicolas Sarkozy condamné à un an de prison ferme. L’ancien président français a été condamné à la peine maximale d’un an de prison ferme sans sursis pour le financement illégal de sa campagne électorale en 2012 dans l’affaire Bygmalion. M. Sarkozy n’ira toutefois pas en prison : sa peine sera transformée en détention à domicile. Son avocat Thierry Herzog a annoncé que l’ex-président allait faire appel du jugement. (Magdalena Pistorius | EURACTIV France)

///

VIENNE

Les communistes autrichiens au cœur d’une polémique pour avoir fait l’éloge du régime d’Alexandre Loukachenko. Après avoir découvert qu’un député communiste du parlement de Styrie était apparu à la télévision d’État biélorusse et avait fait l’éloge du régime d’Alexandre Loukachenko, le parti communiste, qui mène actuellement des négociations de coalition dans la deuxième plus grande ville d’Autriche, subit une pression considérable. (Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)

///

BERNE

Le Parlement suisse autorise le versement de la contribution nationale à la cohésion de l’UE. Les deux chambres du Parlement ont approuvé jeudi 30 septembre le versement de la contribution suisse à la cohésion de l’UE, d’un montant de 1,3 milliard de francs (environ 1,2 milliard d’euros). Les fonds serviront à soutenir le développement des États membres de l’Est de l’UE. Lire la suite. (Janos Ammann | EURACTIV.com)


ROYAUME UNI – IRLANDE

DUBLIN

Le système de certificats COVID numériques de l’UE étendu aux citoyens irlandais en Irlande du Nord. Les titulaires d’un passeport irlandais qui résident en Irlande du Nord et y ont été vaccinés peuvent, depuis jeudi, demander le certificat COVID numérique de l’UE, leur permettant de voyager plus librement dans l’UE. Plus d’informations ici. (Molly Killeen | EURACTIV.com)


PAYS DU NORD ET DE LA BALTIQUE

HELSINKI

La Finlande suit l’évolution de l’OTAN et envisage une éventuelle adhésion. La Finlande, proche alliée de l’OTAN, suivra de près le développement de l’alliance, en gardant à l’esprit la possibilité d’une adhésion, a déclaré le président Sauli Niinistö lors d’un séminaire de l’Institut finlandais des affaires internationales, ajoutant que le pays œuvrera en faveur de la transformation de l’UE en un acteur mondial plus puissant en termes de défense et de sécurité. (Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

///

STOCKHOLM

La ministre des Finances succédera à Stefán Lofven pour devenir la toute première femme Première ministre de Suède. La ministre des Finances Magdalena Andersson a été élue à la tête des sociaux-démocrates, ce qui implique qu’elle succédera également au Premier ministre sortant Stefán Löfven en novembre, devenant ainsi la première femme politique à diriger le cabinet et le pays – la Suède devenant ainsi le dernier pays nordique à avoir une femme Premier ministre. Les 26 circonscriptions du parti ont soutenu sa candidature mercredi.

Cependant, la vie en dehors de ses rangs pourrait s’avérer moins rose, puisque les élections générales de septembre prochain risquent d’être très serrées et que l’économiste de 54 ans pourrait avoir besoin du soutien d’autres partis pour rester en poste. (Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’ancien maire italien favorable à l’immigration est condamné à une lourde peine pour avoir «  encouragé l’immigration illégale  ». Mimmo Lucano, l’ancien maire de la ville de Riace, dans le sud de l’Italie, devenu un symbole de l’intégration multiculturelle, a été condamné à 13 ans et deux mois de prison pour «  irrégularités  » dans sa gestion innovante des demandeurs d’asile et pour complicité d’immigration illégale. La peine a été presque doublée par rapport aux sept ans de prison initialement demandés par les procureurs de l’État. (Viola Stefanello | EURACTIV Italie)

///

MADRID

La justice espagnole demande à l’Italie d’extrader « immédiatement » Carles Puigdemont. Pablo Llarena, le juge en charge de l’affaire qui concerne le référendum prétendument illégal organisé en Catalogne en 2017 — a envoyé jeudi 30 septembre une lettre à la cour d’appel de Sassari pour avertir la justice italienne que le mandat d’arrêt européen (MAE) contre l’ancien président de la Catalogne Carles Puigdemont est toujours en vigueur. Lire la suite. (EuroEFE.EURACTIV.es)

///

ATHÈNES

Le gouvernement grec est convaincu que Thessalonique ne se confinera pas de nouveau. Alors que le nombre de cas de COVID-19 dans le nord de la Grèce commence à augmenter, le gouvernement insiste sur le fait que Thessalonique – qui a été frappée par une flambée importante des cas de coronavirus l’année dernière après la célébration religieuse de Saint Dimitrios le 26 octobre – n’aura pas à se confiner puisque le gouvernement estime que suffisamment de personnes ont été vaccinées et que la distanciation sera au moins respectée pendant la célébration religieuse. (Kostas Argyros | EURACTIV Grèce).


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

La commissaire Johansson n’a pas réussi à convaincre la Pologne sur les refoulements de migrants. La commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson, a rencontré le ministre de l’Intérieur, Mariusz Kamiński, à Varsovie, pour discuter de la situation à la frontière orientale de la Pologne et de l’UE avec la Biélorussie. Lire la suite. (Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

///

Le Tribunal constitutionnel polonais a tenu une audience sur la constitutionnalité des traités de l’UE. Il a reporté la décision finale au 7 octobre.(Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

///

BRATISLAVA

Le gouvernement slovaque approuve la réforme du secteur hospitalier financée par le plan de relance. La réforme des hôpitaux, qui vise à garantir une plus grande expertise et spécialisation des hôpitaux en redéfinissant les rôles et le statut des hôpitaux en fonction des soins qu’ils fournissent aux patients, a été approuvée par le gouvernement. Il s’agit d’une «  réforme clé et il est formidable que nous puissions la soutenir avec un milliard d’euros du plan de relance  », a déclaré le Premier ministre Eduard Heger (OĽaNO), ajoutant que les fonds seraient utilisés pour construire de nouveaux hôpitaux et rénover les hôpitaux existants. (Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Le parti de l’ancien Premier ministre Boyko Borissov désigne le recteur de l’université de Sofia comme président. Le recteur de l’Université de Sofia, le professeur Anastas Gerdjikov, sera désigné pour la présidence en tant que candidat indépendant, par le Comité d’initiative et le parti de l’ancien Premier ministre Boyko Borissov – GERB, le soutiendra. Cette annonce a été faite jeudi matin par divers médias, citant des informations non officielles du GERB. Plus tard dans la journée, M. Gerdjikov a confirmé la nouvelle. (Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

///

BUCAREST

La Roumanie enregistre un nombre élevé de cas de COVID-19. Les autorités sanitaires roumaines ont signalé plus de 12 000 nouvelles infections au COVID-19 jeudi, soit le plus grand nombre de cas signalés en une journée depuis le début de la pandémie. Le gouvernement va pourtant discuter de l’assouplissement de certaines restrictions pour les personnes vaccinées afin qu’elles puissent accéder aux restaurants, aux salles de sport ou aux théâtres, même si le taux d’incidence devrait encore augmenter. (Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

///

ZAGREB

Une entreprise chinoise demande des frais supplémentaires pour le pont de Pelješac. Six mois avant la fin des travaux sur le pont de Pelješac et les routes d’accès, les entrepreneurs ont demandé des frais supplémentaires à l’investisseur Hrvatske ceste (routes croates), a rapporté le partenaire d’EURACTIV, Jutarnji list. (Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie

///

BELGRADE

Le Kosovo et la Serbie apaisent les tensions grâce à un accord négocié par l’UE. Après dix jours de tensions entre le Kosovo et la Serbie qui ont fait craindre une reprise du conflit dans la région, un accord temporaire a été négocié pour apaiser les tensions, a annoncé jeudi Miroslav Lajčák, représentant spécial de l’UE pour le dialogue Belgrade-Pristina.

Mme Von der Leyen : La Serbie a un meilleur avenir dans l’UE, mais il reste beaucoup de travail à faire. La Serbie a un meilleur avenir dans l’Union européenne, mais il reste encore beaucoup à faire sur la feuille de route européenne du pays, a déclaré jeudi Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, à Donje Međurovo, près de Niš. (EURACTIV. Serbie | betabriefing.com)

///

SARAJEVO

Mme Von der Leyen inaugure un nouveau pont à Svilaj entre la Croatie et la Bosnie-Herzégovine. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le Premier ministre croate Andrej Plenković et le Premier ministre de Bosnie-Herzégovine Zoran Tegeltija ont coupé ensemble le ruban marquant l’ouverture officielle du pont de Svilaj à la circulation. (Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)


***

[Edité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe