Attentat en Autriche, Vienne se réveille groggy

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’EURACTIV. [ EPA-EFE/CHRISTIAN BRUNA]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

VIENNE

Attaques près d’une synagogue. Vers 20 heures lundi (2 novembre), plusieurs attaquants armés de fusils ont ouvert le feu sur des civils près d’une synagogue dans le centre de Vienne.

Un des auteurs a été abattu par la police, quatre autres personnes sont mortes, 15 ont été blessées.

L’assaillant était une « personne radicalisée » qui « se sentait particulièrement proche de l’État islamique », a annoncé le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer (ÖVP) après des perquisitions qui ont eu lieu pendant la nuit.

La police est actuellement à la recherche d’autres agresseurs dans tout le pays et a instauré des contrôles aux frontières en coopération avec les États voisins. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

Lire aussi : Attentat à Vienne : cinq morts, l’assaillant « proche de l’État islamique »

PARIS

Dissolution du mouvement ultranationaliste turc « Loups gris ». Le gouvernement prononcera mercredi 4 novembre la dissolution des « Loups gris », un mouvement ultranationaliste turc, a fait savoir le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin ce lundi.

Il s’agit d’« un groupement de fait particulièrement agressif, pour ne pas dire plus, » a déclaré le ministre devant la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une inscription « Loups gris » a été taguée sur le Mémoriale du génocide arménien et le Centre national de la mémoire arménienne à Décines-Charpieu, une commune située dans la métropole de Lyon.

La loi française du 29 janvier 2001 stipule que « la France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915 ». (Claire Stam, Euractiv France)

BERLIN

Angela Merkel défend un deuxième confinement. Lors d’une conférence de presse, la chancelière allemande Angela Merkel a défendu la décision de son gouvernement de placer le pays dans un second « lockdown » plus léger, qui a débuté lundi (2 novembre).

« Nous ne devons pas laisser la propagation du virus submerger nos autorités sanitaires », a déclaré Mme Merkel aux journalistes, ajoutant que « le virus punit l’oisiveté ». En vertu des nouvelles mesures, tous les restaurants, bars, salles de sport, théâtres et musées d’Allemagne ont été contraints de fermer. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Un « confinement plus strict » est possible si les mesures ne sont pas respectées. Le ministre-président wallon Elio Di Rupo a exhorté les citoyens à respecter les règles du deuxième confinement belge, faute de quoi un confinement plus strict était encore possible. (Alexandra Brozozwski, Euractiv.com)

LONDRES

Retour au confinement. L’Angleterre renouera avec le confinement jeudi (5 novembre) afin d’éviter des milliers de décès quotidiens, a déclaré le Premier ministre Boris Johnson aux législateurs britanniques lundi (2 novembre).

Les pubs, restaurants, salles de sport et commerces non essentiels seront fermés, les voyages internationaux interdits, et ce conformément à un « lockdown » de quatre semaines au moins. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

Appel à la vigilance. Alors que les efforts de l’Irlande pour contenir la propagation du coronavirus semblent porter leurs fruits, le nombre de nouveaux cas restant sous la barre des 1 000 au cours de la semaine dernière, les autorités sanitaires du pays appellent toujours les citoyens à la vigilance.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de relâcher notre vigilance. Nous avons vu à quelle vitesse le taux d’infection s’enflamme lorsque nous baissons notre garde. Nous devons tous rester sur nos gardes, probablement pour de nombreux mois à venir », a déclaré le Dr Nuala O’Connor, responsable du Collège irlandais des médecins généralistes pour la Covid-19. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

La Finlande va mettre en place un groupe de travail pour lutter contre le trafic d’êtres humains. Le gouvernement finlandais prévoit de mettre en place un groupe de travail pour lutter contre le trafic d’êtres humains, a annoncé lundi (2 novembre) la ministre de l’Intérieur Maria Ohisalo (Verts) dans une interview au quotidien Helsingin Sanomat.

Cette annonce a été faite en réponse au « Rapport 2020 sur le trafic d’êtres humains » publié par la Responsible and Ethical Private Sector Coalition against Trafficking (RESPECT), qui a reproché au pays de ne pas prendre le problème suffisamment au sérieux. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Couvre-feu national à 21 heures. Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a présenté les dernières restrictions prévues pour contrer la Covid-19 devant le Parlement lundi (2 novembre). Celles-ci seront incluses dans le nouveau décret mercredi (4 novembre) au plus tard. Un couvre-feu national sera imposé à 21 heures. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

La région des Asturies n’est pas confinée. Lundi (2 novembre), le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, a exclu de déclarer un confinement total comme celui imposé lors de la première vague dans la région des Asturies (nord de l’Espagne) pour contenir la propagation rapide du SARS-CoV-2 dans la région. (Euroefe)

ATHÈNES

Thessalonique en confinement. Thessalonique et la région voisine de Serrès ont été mises en quarantaine pendant 14 jours en raison de l’augmentation dangereuse des cas de Covid-19 au cours des dernières semaines. Le commerce de gros, le secteur industriel, les hôtels et les écoles restent ouverts. L’enseignement virtuel sera obligatoire dans tous les lycées, ainsi que dans les établissements d’enseignement supérieur. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Voitures flambant neuves. Le gouvernement polonais a passé une commande de 308 nouvelles voitures dans le cadre d’un projet appelé « soutien logistique dans le domaine de l’assistance II », qui, comme le montrent les documents officiels, sera cofinancé par le Fonds européen Asile, Migration et Intégration (FAMI). (Joanna Jakubowska, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Le sport professionnel va recommencer. Les sports professionnels (compétitions et entraînements) seront à nouveau autorisés en République tchèque, tant en salle qu’en plein air, a décidé le gouvernement lundi (2 novembre).

Toutefois, les organisateurs et athlètes devront respecter des mesures très strictes, notamment les contrôles fréquents de tous les joueurs, qui seront annoncés dans les prochains jours. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

En pourparlers pour un vaccin russe. La Hongrie a entamé des négociations concernant l’achat de vaccins contre la Covid-19 avec le ministre russe du Commerce et de l’Industrie Denis Mantourov et le ministre de la Santé Mikhail Murashko. « Nous avons convenu de maintenir un contact permanent pour clarifier les questions liées aux résultats des tests, aux procédures d’autorisation et à l’utilisation généralisée dans le domaine de la santé », a indiqué lundi le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó sur Facebook. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Les chiffres définitifs des tests. Sur les 3,6 millions de personnes en Slovaquie qui ont été testées pour la Covid-19 au cours du week-end, 38 000 ont été testées positives.

Si les tests ont détecté des cas positifs chez environ 1 % de la population testée, cela pourrait signifier qu’en réalité 2-3 % de la population est atteinte du coronavirus, a déclaré lundi (2 novembre) le Premier ministre Igor Matovič. La deuxième série de tests ne couvrira très probablement que les régions les plus touchées, et non l’ensemble du pays comme prévu initialement. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer