Berlin s’attaque à l’extrémisme de droite au sein des forces spéciales

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

BERLIN

Munitions manquantes et extrémisme. La ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer (CDU), a annoncé mardi 30 juin qu’elle allait dissoudre l’une des quatre unités du commandement des forces spéciales du pays, après qu’une montée de l’extrémisme de droite a été signalée dans ses rangs. Le lendemain, elle a lancé un « dernier avertissement » aux autres unités, en assurant que d’autres sanctions pourraient tomber si des réformes n’étaient pas menées en interne. Dans son rapport, Annegret Kramp-Karrenbauer évoque aussi un « style de commandement toxique » et une « manipulation laxiste du matériel et des munitions », ce qui avait déjà causé l’inquiétude dans le pays. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Suppression du plafond « irréaliste » de la dette. Mercredi 1er juillet, le comité budgétaire européen a recommandé de supprimer le seuil d’endettement de l’UE de 60 % du PIB, pour fixer à la place des plafonds réalistes et adaptés aux économies nationales de l’Union européenne. (Jorge Valero | Euractiv.com)

En outre, en Belgique, les frontières resteront fermées aux ressortissants des 15 pays de la « liste blanche » au moins jusqu’au 7 juillet, selon le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin. Par ailleurs, les étudiants, les travailleurs hautement qualifiés, les employés d’organisations internationales et les marins seront inclus à la liste des personnes qui peuvent voyager. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

PARIS

La France suspend sa participation à la mission navale de l’OTAN. La France a décidé de se retirer de l’Opération de sûreté maritime « Sea Guardian » à la suite d’une altercation avec la Turquie en Méditerranée orientale. La France a déclaré que les frégates turques présentes dans la région s’étaient montrées « extrêmement agressives » envers un navire de la marine française qui participait à une mission de l’OTAN. Et les tensions ne cessent de monter entre les deux pays : Paris accuse Ankara d’avoir expédié des armes à la Libye au mépris d’un embargo de l’ONU. Le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias, partage l’avis de la France concernant le rôle de la Turquie en Méditerranée. (Sarantis Michalopoulos | Euractiv.com)

VIENNE

Pas de voyage dans les Balkans occidentaux. Les Autrichiens ne pourront se rendre en Bosnie-Herzégovine, en Serbie, en Albanie, au Kosovo, en Macédoine du Nord et au Monténégro, selon des informations publiées mardi 30 juin sur le site du ministère des Affaires étrangères du pays. Ceux qui s’y trouvaient déjà ont été priés de rentrer chez eux, compte tenu de la hausse constante du nombre de cas de COVID-19 dans les Balkans. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

ROME

Quarantaine pour les ressortissants de pays tiers. Alors que l’UE rouvre ses frontières aux citoyens de 15 pays à partir de ce mercredi, l’Italie a décidé de continuer à isoler les personnes qui ne proviennent pas de l’espace Schengen dans un décret signé par le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza. (Euractiv Italie)

MADRID | LISBONNE

L’Espagne et le Portugal rouvrent leurs frontières communes. Après quatre mois d’état d’urgence, l’Espagne et son voisin portugais ont rouvert leurs frontières communes mercredi pour marquer le retour à la « vie normale ». La péninsule ibérique souhaite mettre l’accent sur le secteur du tourisme, l’un des principaux moteurs économiques de l’Espagne. (Euroefe)

BUDAPEST

L’ambassadeur hongrois au Pérou condamné pour pédopornographie. L’ancien ambassadeur de Hongrie au Pérou, Gábor Kaleta, a été condamné à un an de prison avec sursis et à une amende d’environ 1500 euros après avoir plaidé coupable en appel à des accusations de pédopornographie, selon Blikk.hu. Il avait été limogé et rapatrié en avril 2019 après que plus de 19 000 photos pédopornographiques ont été trouvées sur ses appareils. Mais le bureau du procureur n’a pas informé le public ni communiqué la cause de son rapatriement au moment des faits, alors qu’il avait été officiellement été inculpé en novembre, rapporte Index, qui a révélé l’histoire pour la première fois en février. (Vlagyiszlav Makszimov | Euractiv.com)

BRATISLAVA

La Slovaquie change de position sur Juan Guaidó. La Slovaquie rejoint les 24 États membres de l’UE qui reconnaissent Juan Guaidó comme président intérimaire du Venezuela. Ce changement d’avis fait suite aux nouvelles sanctions européennes contre le régime de Nicolas Maduro, suivies de l’expulsion du chef de la délégation de l’UE du Venezuela. « Nous considérons qu’il s’agit d’un moment important qui nécessite une réaction », a déclaré le ministre slovaque des Affaires étrangères, Ivan Korčok. Et d’ajouter que l’Union a besoin d’une position unifiée, à laquelle la Slovaquie veut contribuer. (Zuzana Gabrižová | Euractiv Slovaquie)

LJUBLJANA

Accord sur le budget de l’UE avant l’été. Le Premier ministre slovène, Janez Janša, s’est entretenu par vidéoconférence avec le président du Conseil européen, Charles Michel, et a souligné la nécessité d’adopter le prochain budget septennal avant la pause estivale. Le ministre aurait aussi demandé des fonds supplémentaires dans le cadre de la politique de cohésion de l’UE, a déclaré son cabinet.

Selon Janez Janša, l’UE ne doit pas se laisser avoir par la situation épidémiologique actuelle, parce qu’elle pourrait se dégrader rapidement. Il appelle à se concentrer sur l’objectif clé du bloc, le plan de relance, pour aider les États membres les plus durement touchés et qui peinent à se relever. (Zoran Radosavljević | Euractiv.com)

BUCAREST

La Roumanie présente son plan de relance. Mercredi, le gouvernement roumain a présenté un plan massif d’investissements et d’autres mesures pour relancer l’économie nationale. Le plan prévoit d’investir plus de 100 milliards d’euros au cours des dix prochaines années dans les transports, les soins de santé, l’éducation ou l’énergie. Toutefois, aucun calendrier précis n’a été proposé et peu de sources de financement ont été mentionnées. (Euractiv Roumanie)

BELGRADE

La Serbie doit retourner au travail. Le président serbe, Aleksandar Vučić, a prévenu mercredi que le pays allait connaître une situation épidémiologique plus grave à l’automne prochain, parce que la Serbie devait « travailler pour vivre » et ne pouvait plus être confinée. Par ailleurs, l’épidémiologiste Branislav Tiodorović souligne que le pic de la pandémie, causé par la reprise des événements sociaux, ne sera atteint que dans cinq à six jours dans l’État serbe. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER