Covid-19. De nouvelles restrictions insuffisantes pour Angela Merkel

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BERLIN

Les nouvelles restrictions «ne sont pas assez strictes pour éviter un désastre », a déclaré Angela Merkel. Lors de ce qui a été qualifié de « sommet le plus important depuis des mois », le gouvernement fédéral et les Länder allemands ont négocié jusqu’à mercredi soir, et les premiers rapports annoncent déjà que le groupe est parvenu à un accord partiel pour des mesures unifiées contre le nouveau coronavirus. Toutefois, Mme Merkel estime que les mesures ne vont pas assez loin. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS.

Emmanuel Macron s’est exprimé hier soir (mercredi 14 octobre) sur l’évolution de l’épidémie de covid-19 en France. Si le président français n’avait plus fait de discours depuis le 14 juin dernier, la seconde vague l’a forcé à sortir de sa réserve : « Nous sommes dans une situation préoccupante et qui justifie que nous ne soyons ni inactifs, ni dans la panique ». Pendant une quarantaine de minutes, il est revenu sur la situation sanitaire française et a annoncé une série de nouvelles mesures plus contraignantes.

Avec 1 633 malades en réanimation en France, un couvre-feu sera établi à partir de samedi dans la région Ile-de-France et huit métropoles (Grenoble, Lille, Lyons, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse, Saint-Étienne). Pendant environ quatre semaines, les habitants de ces zones devront rester chez eux entre 21 h et 6 h du matin, et les restaurants, bars et théâtres seront fermés à partir de 21 h.

Si reconfiné, le pays serait « disproportionné », « le couvre-feu est une mesure pertinente », a martelé le président tout en reconnaissant « qu’il y aura des conséquences économiques pour [les] secteurs » que sont la restauration, la culture, le sport et l’événementiel. Le chômage partiel sera réactivé, a souligné Emmanuel Macron qui promet des « dispositifs supplémentaires » pour les petites entreprises dans les zones où le couvre-feu est imposé. L’offre de transport y sera maintenue, ainsi que les déplacements entre les régions. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

VIENNE

Plus de femmes que d’hommes ont perdu leur emploi pendant la pandémie. De nouveaux chiffres du service autrichien de l’emploi (AMS) confirment ce que les observateurs soupçonnaient : les femmes ont été plus touchées que les hommes par les répercussions économiques de la Covid-19, d’autant plus que le chômage des femmes a augmenté plus fortement que celui des hommes depuis le mois d’avril.

La ville de Vienne est la seule exception. « Cela devrait nous faire réfléchir : les endroits où les services de garde d’enfants sont bons présentent un taux de chômage inférieur chez les femmes », a déclaré le chef du service. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Les hôpitaux doivent réserver des lits en soins intensifs en cas d’urgence. Les hôpitaux belges sont passés en phase 1A : ils doivent réserver 25 % des lits en soins intensifs au traitement de malades atteints de Covid-19, a annoncé mercredi (14 octobre) le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron à la RTBF.

Dans certains cas, plusieurs patients ont été transférés entre les hôpitaux bruxellois ou vers des établissements en dehors de la région, mais ces derniers ont parfois refusé de les accepter de peur de bloquer leurs propres capacités. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LONDRES

L’économie se trouve à un « moment critique », avertit l’OCDE. D’après l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) la reprise de l’économie britannique post Covid-19 pourrait être compromise si le marché unique de l’UE n’est pas remplacé par un nouvel accord commercial.

« Le Royaume-Uni se trouve à un moment critique », a écrit l’OCDE dans son Étude économique du Royaume-Uni, publiée mercredi (14 octobre). « Les décisions prises maintenant concernant la gestion de la crise sanitaire et les futures relations commerciales auront un impact durable sur la trajectoire économique du pays pour les années à venir », peut-on lire. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

L’insuffisance du financement de la protection des données en Irlande. La Commission irlandaise de protection des données (DPC) a reçu moins d’un tiers du financement qu’elle avait prévu dans la nouvelle allocation budgétaire du pays, ce qui a incité le chef de l’autorité à déclarer que la DPC devait maintenant « réévaluer ses dépenses prévues pour 2020 ».

Le gouvernement a annoncé un montant supplémentaire de 1,6 million d’euros pour le régulateur, ce qui porte ses dépenses totales à 16,9 millions d’euros. La DPC avait pourtant demandé un financement supplémentaire de 5,9 millions d’euros. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

La ministre survit au « mask-gate ». Avec 106 voix pour et 79 contre, la ministre finlandaise de la Famille et des Services sociaux, Krista Kiuru (SDP), a réussi à obtenir un vote de confiance mercredi, qui a été apporté par le parti conservateur de la coalition nationale (NCP). Les conservateurs avaient précédemment critiqué la ministre pour sa communication médiocre et conflictuelle sur les recommandations sanitaires, notamment au sujet du port du masque. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Covid-19 : les écoles ne fermeront pas. La décision de ne pas fermer les écoles intervient malgré l’augmentation constante du nombre de cas quotidiens de Covid-19, a déclaré la ministre italienne de l’Éducation Lucia Azzolina.

« Les écoles ont beaucoup travaillé cet été pour que les élèves puissent retourner en classe. Si quelqu’un veut les laisser tous à la maison, la réponse est non », a déclaré Mme Azzolina.

« L’utilisation complémentaire de l’éducation numérique est déjà en cours et elle nous a permis de garantir la distanciation. C’est l’un des points du “Plan scolaire”, également approuvé par les administrations régionales », a-t-elle ajouté. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

VARSOVIE

« Repolonisation » des médias. Mardi, le ministre polonais de la Culture, Piotr Glinski, a appelé les entreprises publiques à acheter le plus grand nombre possible de médias. « Partout où cela est possible, les entreprises publiques devraient acheter des médias », a-t-il déclaré à la radio RMF FM.

Ses commentaires font suite à la publication d’informations selon lesquelles le géant de l’énergie Orlen était en pourparlers avec le groupe d’édition allemand Verlagsgruppe Passau pour le rachat de sa branche polonaise, Polska Press, qui possède 20 des 24 quotidiens régionaux du pays ainsi que plusieurs hebdomadaires locaux et sites web d’information. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BUDAPEST | LJUBLJANA | ZAGREB

Inauguration de la ligne de transmission Cirkovce-Pince. La cérémonie d’inauguration de la ligne de transmission Cirkovce-Pince, qui reliera les systèmes électriques des trois pays, s’est déroulée en présence du ministre croate des Affaires étrangères Gordan Grlić Radman, du premier ministre slovène Janez Jašsa et du premier ministre hongrois Viktor Orbán. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

SOFIA

Refus total. La partie du rapport « état de droit 2020 » de la Commission européenne affirmant que le procureur général bulgare était un personnage intouchable n’est pas vraie et est le résultat de la propagande en Bulgarie, a déclaré le procureur général Ivan Geshev lors d’une audition devant la commission juridique du Parlement bulgare.

M. Geshev a été convoqué devant l’Assemblée nationale pour rendre compte des résultats des poursuites par lesquelles il est visé depuis le début de l’année, soit le début de son mandat. Interrogé sur la résolution du Parlement européen concernant la Bulgarie, il a indiqué ne pas vouloir prendre part à des « jeux politiques ». (Krassen Nikolov, Euractiv Bulgarie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER