Covid-19. En Belgique, les personnes asymptomatiques ne seront plus testées

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BRUXELLES

Covid-19 : quid des personnes asymptomatiques ? Les ministres belges de la Santé vont adopter une nouvelle stratégie de dépistage afin de réduire les longs délais d’attente des résultats. Selon la nouvelle procédure, les personnes ne présentant aucun symptôme ne seront plus testées, même si elles ont été en contact avec une personne infectée par le nouveau coronavirus. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

Covid-19 : le Bundestag veut plus de pouvoir. Le Bundestag devrait avoir davantage son mot à dire en ce qui concerne les nouvelles restrictions sur le SARS-CoV-2, selon les députés libéraux, verts, gauchistes et certains de la grande coalition. Ceux-ci ont critiqué l’approche de la chancelière Angela Merkel face au virus, qui s’est concentrée sur les sommets entre le gouvernement fédéral et les dirigeants des 16 Länder. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Le gouvernement entend créer 330 emplois supplémentaires dans les services de renseignement dans le budget 2021. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lundi 19 octobre à l’Assemblée nationale, suite à l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty vendredi. Qualifié d’« attentat terroriste islamiste » par l’exécutif, cet événement a eu retentissement national : manifestations, hommage national, et désormais modification du budget 2021 en cours de discussion au Parlement.

Par ailleurs, « plus de 80 enquêtes » ont par la suite été ouvertes à l’encontre de « tous ceux qui de façon apologique ont expliqué d’une manière ou d’une autre que ce professeur l’avait bien cherché » a souligné le ministre, qui a martelé sur Twitter sa volonté de dissoudre le très controversé Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

LUXEMBOURG

Pas de droit au télétravail. Le gouvernement luxembourgeois a déclaré qu’il n’avait pas l’intention, pour l’instant, de donner aux salariés un « droit au télétravail », après que la question a été débattue par les députés du Cercle Cité lundi (19 octobre), statuant ainsi sur une pétition de 5842 signatures lancée à cet effet. (Anne Damiani, Euractiv.com)

LONDRES

Reprise des discussions UE-GB. Les négociateurs commerciaux de l’UE et du Royaume-Uni devraient revenir à la table des négociations après avoir effectué une importante « volte-face » lundi (19 octobre).

Le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, a déclaré que le bloc restait disponible pour intensifier les discussions avec Londres sur tous les sujets, et sur la base de textes juridiques, après un week-end marqué de mots creux au cours duquel les deux parties semblaient avoir abandonné tout compromis. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

HELSINKI

Large soutien à la réforme de la loi sur l’avortement. Une initiative citoyenne visant à réformer la législation finlandaise sur l’avortement a recueilli plus de 50 000 signatures en quelques mois. Elle a ainsi dépassé le seuil minimum de signataires nécessaire pour obliger les décideurs à l’examiner. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Covid-19 : plus de pouvoir aux administrations locales. Le nouveau décret gouvernemental sur la Covid-19 est entré en vigueur lundi (19 octobre), ce qui signifie que les administrations locales pourront désormais fermer les rues et les places de la ville après 21 heures, bien que l’on ne sache toujours pas quelle institution spécifique détiendra ce pouvoir. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Covid-19 : nouvelles restrictions pour l’Aragon et la région de Navarre. Les communautés autonomes espagnoles des régions du nord-est de l’Aragon et de Navarre ont mis en place lundi (19 octobre) de nouvelles restrictions afin d’endiguer la deuxième vague de la pandémie. Alors que les bars et les restaurants ne pourront remplir que la moitié de leurs salles, les bulles sociales seront limitées à un maximum de six personnes. (Euroefe)

ATHÈNES

Aube dorée : le procureur met le feu aux poudres. Dans un geste qui a déclenché de vives réactions, le procureur de l’affaire Aube dorée, un groupe grec néonazi, a suggéré que les personnes incriminées pour avoir dirigé cette organisation criminelle soient condamnées à une peine avec sursis. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

NICOSIE | LA VALETTE 

Action en justice sur les « passeports dorés ». L’UE a déclaré lundi (19 octobre) qu’elle allait engager des poursuites judiciaires contre Chypre et Malte en raison de leurs systèmes controversés de « passeports dorés » pour les investisseurs étrangers, qui, selon les opposants, ont été exploités par des criminels. (Euractiv.com avec l’AFP)

VARSOVIE

Przemysław Czarnek devient ministre de l’Éducation et de la Science. Le président polonais Andrzej Duda a fait prêter serment à M. Czarnek lundi matin (19 octobre) en tant que nouveau ministre de l’Éducation et de la Science. La cérémonie, initialement prévue pour le 5 octobre, avait dû être reportée, car le nouveau ministre avait été testé positif à la Covid-19.

La nomination de M. Czarnek a été vivement critiquée, en raison de ses déclarations homophobes et de ses accusations d’antisémitisme. “Mettons fin à la discussion sur ces abominations LGBT, l’homosexualité, la bisexualité et les manifestations pour l’égalité”, avait-il soutenu par le passé. (Euractiv Pologne)

BUDAPEST

Controverses à la Cour suprême. Le Parlement hongrois a élu András Zsolt Varga à la tête de la Cour suprême du pays pour les neuf prochaines années. L’ancien adjoint du procureur général Péter Polt et professeur de droit n’avait jamais exercé de fonctions judiciaires avant d’être nommé membre de la Cour constitutionnelle, une entité distincte dans le système juridique du pays créée en 2014 par le gouvernement du Premier ministre Viktor Orbán. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Théories du complot dans les lycées. Plus de la moitié des enseignants slovaques des écoles secondaires pensent que le coronavirus a été créé artificiellement, tandis que 49 % déclarent qu’ils ne se feraient pas vacciner même si le vaccin était gratuit. Par ailleurs, pour un tiers d’entre eux, les vaccins préparent la population à l’implantation de micropuces. Telles sont certaines des conclusions tirées à la suite d’un sondage d’opinion réalisé par l’agence Focus. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

BUCAREST

L’interconnexion comme priorité. L’objectif principal de la Roumanie est de finaliser les projets d’interconnexion stratégique, a déclaré le président Klaus Iohannis à la suite de discussions lors du sommet de l’Initiative des trois mers (ITM). Une réponse à la Commission européenne ? Celle-ci avait critiqué le pays à plusieurs reprises pour son manque de connexion avec ses voisins. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer