D’après la Commission, Thierry Breton n’a pas participé à l’appel d’offres européen remporté par Atos

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

INSTITUTIONS EUROPÉENNES

Thierry Breton n’est pas impliqué, selon la Commission. « Le commissaire européen Thierry Breton n’a pas été impliqué dans la décision de lancer ou d’évaluer l’appel d’offres pour le supercalculateur remporté par Atos, dont celui-ci était le PDG juste avant de devenir commissaire […] La Commission n’y voit aucun motif de préoccupation politique ou morale », a déclaré un porte-parole de l’UE. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

BERLIN

Covid-19 : le ministre allemand de la Santé est positif. Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn (CDU), a été testé positif au nouveau coronavirus mercredi (21 octobre). Il s’est confiné et ne présente actuellement que des symptômes ressemblant à ceux d’un rhume, selon une déclaration du porte-parole du ministère. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Plus de couvre-feux. De nouvelles restrictions sont à prévoir dans plusieurs départements français, qui basculeront en alerte maximale, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, lors du compte rendu du Conseil des ministres mercredi (21 octobre). « Sur la seule dernière semaine, ce sont 1 500 entrées en réanimation qui ont été constatées ». 40 % des places en réanimation sont aujourd’hui occupées par des malades atteints du Covid-19, a également précisé M. Attal.

Entré en vigueur à minuit dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre, l’état d’urgence sanitaire a de nouveau été décrété pour un mois. Un projet de loi sera débattu ce week-end à l’Assemblée nationale afin de le prolonger au-delà. « La crise sanitaire va durer », a prévenu M. Attal. Le Premier ministre Jean Castex s’exprimera ce jeudi à 17 h afin de détailler les nouvelles mesures. (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

BRUXELLES

Covid-19 : bientôt un deuxième confinement ? La Belgique pourrait ordonner un nouveau confinement pour freiner la propagation des infections par le SARS-CoV-2 dès la semaine prochaine, a déclaré un porte-parole mercredi (21 octobre), alors que le pays est aux prises avec une nouvelle vague potentiellement aussi grave qu’au printemps. (Euractiv.com avec Reuters)

VIENNE

Covid-19 : nouvelles mesures. Une nouvelle réglementation comportant des mesures visant à freiner le nombre croissant d’infections sera publiée jeudi. Dans les espaces publics, un maximum de six personnes pourra se rassembler à l’intérieur, tandis qu’un maximum de douze personnes sera autorisé à l’extérieur. L’Autriche a enregistré sa plus forte augmentation sur 24 heures, de mardi à mercredi, en identifiant 1 985 nouvelles contaminations par le nouveau coronavirus. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

STOCKHOLM

La réforme du droit du travail met en péril l’avenir du gouvernement suédois. L’accord conclu entre le gouvernement minoritaire du Parti social-démocrate-vert suédois et l’opposition de centre droit à la suite des élections de 2018 s’avère être une bombe à retardement. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

LONDRES

Les pourparlers entre le Royaume-Uni et l’Union européenne reprennent à quelques semaines de la conclusion d’un accord. La Grande-Bretagne et l’UE reprendront jeudi les négociations commerciales post-Brexit, après sept jours de négociations marqués par la stratégie de la corde raide et plusieurs menaces, alors qu’il ne reste que quelques semaines pour sauver un accord. (Euractiv.com avec AFP)

ROME

La région du Latium impose un couvre-feu. La région italienne du Latium a adopté un couvre-feu qui sera en vigueur de minuit à 5 heures du matin à partir de vendredi, à l’instar de la Lombardie et de la Campanie, deux régions ayant déjà ordonné que des mesures similaires entrent en vigueur cette semaine. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Le gouvernement espagnol envisage des couvre-feux alors que l’Espagne passe le cap du million. Le gouvernement espagnol a déclaré qu’il envisageait la possibilité d’introduire des couvre-feux dans les régions où le taux d’infection par les coronavirus est élevé, l’Espagne ayant enregistré plus d’un million de cas de Covid-19 et 34 366 décès depuis le début de la pandémie. Parallèlement, les citoyens de Madrid sont une fois de plus déconcertés par les messages contradictoires des autorités nationales et locales concernant les mesures supplémentaires à prendre avant vendredi pour freiner la propagation du virus. (Euroefe)

LISBONNE

TAP Air Portugal aux mains de l’État. L’autorité portugaise de la concurrence a approuvé une augmentation de la participation de l’État dans la compagnie aérienne portugaise TAP, avec l’acquisition de 22,5 % du capital de l’entreprise, en plus des 50 % déjà détenus par Parpública, la société publique de gestion de portefeuille. (Maria João Pereira & Vanda Proença, Lusa.pt)

ATHÈNES

Covid-19 : La Grèce est « sous le choc ». La Grèce s’apprête à annoncer de nouvelles mesures restrictives pour prévenir la propagation du coronavirus après l’explosion de 865 nouveaux cas signalés jeudi, dont 331 dans la région de l’Attique et 181 à Thessalonique. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

PRAGUE

Un « lockdown » ? Le gouvernement tchèque a annoncé de nouvelles mesures strictes qui entreront en vigueur jeudi jusqu’au 3 novembre au moins, en réponse à une augmentation énorme des infections et des hospitalisations dues à la Covid-19 dans tout le pays. Cependant, le ministre de la Santé Roman Prymula a nié que ces mesures équivalaient à un confinement total. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BRATISLAVA

Le projet de loi slovaque contre l’avortement ne gagne pas de terrain. Le projet de loi limitant l’accès à l’avortement n’a pas obtenu un soutien suffisant au Parlement slovaque mardi (20 octobre). 58 députés ont voté en faveur de la loi, soit une voix de moins que la majorité nécessaire. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

BUDAPEST

De stagiaire à consul en deux ans. Lenke Szászfalvi-Farkas est devenue membre du nouveau consulat hongrois à Genève, malgré le peu de qualifications professionnelles apparentes, souligne Telex. M. Szászfalvi-Farkas a été stagiaire pendant un mois auprès du député européen Andor Deli du parti Fidesz au pouvoir en 2018.

Le ministère hongrois des Affaires étrangères a déclaré que Lenke Szászfalvi-Farkas « est diplômée de l’Université Corvinus de Budapest en communication et en études des médias et possède un niveau élevé de compétences en anglais et en français, nécessaires à son travail ». (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer