Des cartes d’identité électroniques pour tous les Scandinaves

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

HELSINKI

Document valable dans cinq pays. Deux ministres finlandais du Parti populaire suédois de Finlande, Anna-Maija Henriksson et Thomas Blomqvist, font pression pour l’introduction plus rapide d’une carte d’identité électronique qui fonctionnerait en Finlande, en Suède, au Danemark, en Norvège et en Islande dans le cadre des plans de numérisation du gouvernement. Cette proposition de document d’identité valable dans cinq pays a été recommandée pour la première fois par le Conseil nordique en 2017 et s’inscrit dans la longue tradition selon laquelle les citoyens de la région sont déjà autorisés à voyager et à résider dans les autres pays nordiques. (Pekka Vänttinen,)

BERLIN

Le chef du groupe AfD perd son immunité. Le Bundestag a révoqué l’immunité d’Alexander Gauland, chef du groupe parlementaire d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), pour fraude fiscale présumée. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

VIENNE

Le gouvernement omet de donner des détails sur l’écotaxe. Les plans de réforme fiscale du gouvernement de coalition Verts-ÖVP prévoient la réduction de l’impôt sur le revenu et sur les sociétés et la fixation d’un impôt pour les émissions de CO2. Jusqu’à présent, rien n’a été présenté concernant une écotaxe, au motif qu’un groupe de travail est encore en train de plancher sur le projet. Dès lors, nombreux sont ceux qui se demandent si le partenariat avec les conservateurs d’ÖVP sera payant pour les Verts. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

PARIS

Gestion de crise. Alors que la crise du coronavirus freine les échanges commerciaux entre la Chine et l’Europe, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a reçu jeudi 30 janvier Janez Lenarčič, le commissaire européen chargé de la gestion des crises. Les deux hommes politiques ont discuté de la situation en Syrie et au Sahel et de la façon de se coordonner concernant la crise du coronavirus. (Euractiv France)

BRUXELLES

La patience n’est pas l’indifférence. Dans son discours annuel sur l’état de l’Union, le Roi Philippe a appelé les politiciens belges à ne pas confondre la « patience » des citoyens belges avec de l’indifférence et à former « enfin » un gouvernement fédéral. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

MADRID

Michel Barnier et Pedro Sánchez discutent des priorités de l’« après-Brexit », notamment de la « question de Gibraltar ». Le Premier ministre socialiste espagnol, Pedro Sánchez, et le négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, Michel Barnier, se sont rencontrés jeudi 30 janvier à Madrid et ont discuté des principales priorités de la péninsule ibérique après le Brexit, parmi lesquelles la fiscalité et les questions liées à Gibraltar. (Fernando Heller, Euroefe)

LISBONNE

Grève nationale. Les travailleurs du secteur public se mettront en grève ce 31 janvier. C’est la première grève depuis l’entrée en fonction du Premier ministre socialiste, António Costa, en octobre. Les travailleurs du secteur public sont mécontents de l’augmentation salariale de 0,3 % proposée par le gouvernement après dix ans d’absence d’augmentation. (Denise Fernando, lusa.pt)

ROME

Suspension des vols à destination et en provenance de la Chine. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a confirmé les deux premiers cas connus de coronavirus en Italie, annonçant que le gouvernement avait approuvé un ordre de suspension de tous les vols à destination et en provenance de la Chine. Bien que le couple de touristes atteint du virus ait déjà été présent à Rome depuis dix jours, le ministre de la Santé, Roberto Speranza, a déclaré que « la situation [était] grave, mais totalement sous contrôle », ajoutant qu’il « n’[était] pas nécessaire d’avoir peur ». (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

ATHÈNES

Haro sur les barrières maritimes flottantes. Massimo Moratti, directeur de la recherche pour l’Europe d’Amnesty International, s’en est pris au gouvernement grec, qui prévoit d’ériger des barrières maritimes flottantes pour bloquer les migrants. « Cette proposition marque une escalade alarmante dans les efforts que déploie actuellement le gouvernement grec pour rendre des demandeurs d’asile et des réfugiés l’arrivée sur ses côtes aussi difficile que possible et entraînera un danger accru pour ceux qui cherchent désespérément à se mettre en sécurité », a-t-il déclaré.

La Commission européenne a fait savoir, le 30 janvier, que bien que la protection des frontières extérieures soit du ressort des États membres de l’UE, le droit communautaire s’appliquait lorsque des obstacles physiques empêchaient les demandeurs d’asile de demander une protection. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

DUBLIN

Le chef du Fianna Fáil demande au commissaire européen de se tenir à l’écart de la politique irlandaise. Le chef du Fianna Fáil irlandais, Micheál Martin, s’est indigné des récents commentaires du commissaire européen Phil Hogan, l’accusant de s’être livré à une « intervention partisane codée », à l’approche des élections générales de la semaine prochaine. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

VARSOVIE

Le Sénat sera-t-il privé de ressources ? La commission des finances publiques du Sejm, la chambre basse du parlement polonais, a décidé, lors d’un vote, de priver le Sénat de 100 millions de zlotys [environ 23 millions d’euros] inscrits au budget de l’an prochain et destinés aux relations avec les Polonais de l’étranger. Le Sénat s’occupe habituellement des questions budgétaires, depuis que le parti au pouvoir, Droit et Justice (PiS), y a perdu la majorité et contrôle le Sejm, il semble chercher à priver le Sénat de ressources. Même si le Sénat va très probablement « tuer le projet de loi » dans l’œuf après le vote du Sejm, la chambre basse peut toujours passer outre son veto. (Łukasz Gadzała Euractiv Pologne)

BUDAPEST

Le nombre de soldats à la frontière doit être doublé. Le gouvernement a décidé de doubler le nombre de soldats protégeant la frontière sud de la Hongrie après que 80 migrants ont tenté de franchir la barrière de fil barbelé à la frontière entre la Serbie et la Hongrie pour tenter de rejoindre le côté hongrois le 28 janvier. Depuis lors, la pression migratoire s’est accrue sur la section frontalière, a déclaré Gergely Gulyás, le chef du bureau du Premier ministre. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

SOFIA

La monnaie bulgare sous protection. Le Parlement a accepté de protéger le taux de change du lev par rapport à l’euro afin de tenter d’étouffer le scandale lié aux changements juridiques proposés secrètement la semaine dernière en rapport avec l’adhésion prévue de la Bulgarie au mécanisme MCE II en avril. Bien que cela ait soulevé des doutes quant au risque de dépréciation du taux de change avant que la Bulgarie ne rejoigne la zone euro, le ministre des Finances, Vladislav Goranov, a déclaré que « la Bulgarie entrera[ait] dans la zone euro avec le taux de change actuel [1 €= Лв.1.95583] ou n’y entrera pas du tout ». (Krassen Nikolov, Euractiv Bulgarie)

PODGORICA

Nombre record d’affaires devant la Cour européenne des droits de l’homme. En 2019, le Monténégro a connu le plus grand nombre d’affaires par habitant portées devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). À noter également que la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, Saint-Marin et la Moldavie, ont également de nombreuses affaires de droits de l’homme déposées contre eux. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.