Des mercenaires des Balkans occidentaux combattent en Ukraine, selon Moscou

Au cours d’une interview accordée à Russia Today, M. Lavrov a critiqué l’OTAN et les dirigeants occidentaux, ajoutant qu’ils ne se soucient pas de la défense et citant l’exemple de l’OTAN attaquant la Yougoslavie en 1999.

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

TIRANA | BELGRADE

Des mercenaires des Balkans occidentaux combattent en Ukraine, selon Moscou. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que des mercenaires d’Albanie, du Kosovo et de Bosnie-Herzégovine avaient été recrutés et transférés au Donbas, en Ukraine orientale, pour combattre les rebelles soutenus par Moscou, ce que les gouvernements locaux ont démenti avec véhémence. L’ambassade de Russie à Tirana n’a toutefois pas répondu aux demandes de clarification.

Au cours d’une interview accordée à Russia Today, M. Lavrov a critiqué l’OTAN et les dirigeants occidentaux, ajoutant qu’ils ne se soucient pas de la défense et citant l’exemple de l’OTAN attaquant la Yougoslavie en 1999.

Il a ajouté que la région de l’ex-Yougoslavie est «  loin d’être en plein essor  » et a déclaré que le Kosovo et d’autres pays des Balkans occidentaux «  deviennent des terrains de criminalité  ».

«  Il y a des terroristes, des trafiquants de drogue. C’est une station de recrutement pour les mercenaires qui participent aux hostilités parrainées par les États-Unis. Certains affirment que des mercenaires du Kosovo, d’Albanie et de Bosnie-Herzégovine sont recrutés pour être transportés à Donbas, et dans d’autres pays, afin de déstabiliser la Russie  », a-t-il déclaré.

M. Lavrov a ajouté que ces affirmations étaient en cours de vérification, mais n’a pas précisé comment.

Par ailleurs, les responsables gouvernementaux des trois pays accusés ont démenti ces allégations, les qualifiant de déroutantes.

Au Kosovo, Blerim Vela, chef de cabinet du président, a qualifié ces affirmations de «  fake news  » et a déclaré qu’elles faisaient partie d’un ensemble de fausses informations visant à justifier une action militaire contre l’Ukraine.

Pandeli Majko, ancien premier ministre albanais, a déclaré que ces commentaires étaient «  sans précédent  ».

En Bosnie, le ministère de la Sécurité a démenti les allégations et déclaré que, selon ses données, aucun citoyen ne s’est rendu en Ukraine pour combattre.

Mais les analystes craignent que des allégations de ce type ne soient utilisées pour déstabiliser davantage les relations déjà tendues entre la Serbie, soutenue par la Russie, et le Kosovo, soutenu par les États-Unis. Des inquiétudes similaires ont été soulevées en Bosnie-Herzégovine, où les tensions couvent entre les factions croates et bosniaques et l’entité serbe Republika Sprska.

Aleksandar Vučić s’entretiendra avec des responsables russes

Le 28 février, Nikolai Patrushev, secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, doit s’entretenir avec le président serbe Aleksandar Vučić à Belgrade, rapporte le site russe Balkanist.ru.

La réunion portera sur les affirmations de M. Lavrov concernant les combattants des Balkans occidentaux, bien que la Russie n’ait pas accusé publiquement la Serbie d’envoyer des mercenaires.

La semaine dernière, le président serbe a réaffirmé que si la Serbie était sur la voie de l’Europe, elle «  ne gâcherait pas  » ses relations avec la Russie et la Chine et, par conséquent, elle ne rejoindrait pas l’OTAN.

«  Pendant sept ou huit ans, on nous a prévenus que nous ne pourrions pas être en bons termes avec tout le monde, que nous ne pourrions pas nous asseoir sur deux chaises encore longtemps, mais ils ne comprennent pas que nous n’en avons qu’une, la chaise serbe, que nous aimons plus que toute autre, et que nous ne céderions pour rien au monde  », a déclaré M. Vučić.

«  La Serbie a travaillé lentement et silencieusement, préservant le Kosovo et protégeant notre peuple où qu’il vive sur le territoire de l’ex-Yougoslavie. Il n’y a pas eu de guerres non plus  », a-t-il ajouté.

(Alice Taylor | Exit.al)

BERLIN

Ukraine : l’Allemagne condamne la déclaration de reconnaissance russe de deux régions séparatistes. Après que la Russie a déclaré unilatéralement qu’elle reconnaissait l’indépendance des deux régions séparatistes ukrainiennes de Donetsk et de Louhansk, l’Allemagne a fermement condamné cette décision et s’est engagée à soutenir l’Ukraine. Lire plus.

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne

PARIS

Les Verts attaquent Mme Pécresse pour prise illégale d’intérêt. Les élus écologistes du Syndicat des transports d’Ile-de-France, «  Ile-de-France Mobilités  », ont intenté lundi une action en justice contre la présidente du Syndicat et candidate de la droite à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse, avançant des accusations de prises illégales d’intérêts. Mme Pécresse a déjà déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse. Lire plus (en anglais).

(Davide Basso | EURACTIV France)

VIENNE

Les ministres de l’UE se réunissent à Vienne pour favoriser le retour des demandeurs d’asile. Les ministres de l’intérieur de 23 pays de l’UE se sont réunis lundi à Vienne pour discuter de la manière de trouver une position européenne commune pour traiter les demandeurs d’asile et soutenir les pays des Balkans dans leur gestion des migrants. Lire plus (en anglais).

(Nikolaus J. Kurmayer | EURACTIV Allemagne


ROYAUME-UNI – IRLANDE

LONDRES

L’UE critique le Royaume-Uni au sujet des droits des citoyens et met en garde contre de «  prochaines étapes  ». L’Union européenne a critiqué, lundi 21 février, la façon dont le Royaume-Uni gère les droits de résidence des ressortissants de l’UE après le Brexit. Le vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefčovič, a prévenu que l’Union allait «  réfléchir aux prochaines étapes  ». Lire plus (en anglais).

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN 

Un ancien commissaire pourrait demander une compensation à l’UE suite à sa démission. L’ancien commissaire européen au commerce, Phil Hogan, a laissé entendre qu’il pourrait engager une action contre la Commission suite à sa propre démission consécutive à une violation des règles sanitaires en 2020. Lire plus (en anglais).

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

HELSINKI

Mesures ciblées pour compenser la hausse des prix de l’énergie en Finlande. Le gouvernement a décidé de prendre des mesures temporaires ciblées pour atténuer les conséquences de la flambée des prix de l’énergie. Les mesures se concentrent sur les transports, les entrepreneurs agricoles et les ménages. Lire plus (en anglais).

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

STOCKHOLM

Les autorités sanitaires suédoises mettent en garde contre un hypothétique nouveau variant. Selon un communiqué de presse, les nouveaux scénarios de l’Agence suédoise de la santé publique (FHM) prévoient un déclin rapide et continu de l’épidémie de Covid-19. Par ailleurs, elle met en garde contre un hypothétique nouveau variant du virus qui pourrait entraîner une augmentation des infections au printemps. Lire plus.

(Charles Szumski | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’Italie condamne la reconnaissance unilatérale du Donbas par la Russie. La reconnaissance unilatérale du Donbas par le président russe Vladimir Poutine est un «  obstacle sérieux à la recherche d’une solution diplomatique  », a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio. Lire plus (en anglais).

(Eleonora Vasques | EURACTIV.com)

MADRID

Le duel politique au sein du PP espagnol se poursuit malgré l’appel à la «  trêve  » lancé par les membres du parti. La querelle politique entre le chef du Parti populaire (PP), Pablo Casado, et la présidente de la région de Madrid, Isabel Díaz Ayuso, considérée comme l’une des étoiles montantes du parti, s’est prolongé pour une nouvelle semaine lundi 21 février, malgré les efforts déployés pour résoudre cette dispute. Lire plus (en anglais).

(Fernando Heller | EuroEFE.EURACTIV.es)


GROUPE DE VISEGRAD 

VARSOVIE

Le conseil des médias polonais devrait accorder un autre fonds controversé à la télévision publique. La télévision publique polonaise, accusée d’être ouvertement pro-gouvernementale et de diffuser une propagande radicale conservatrice, s’est vu accorder près d’un demi-milliard d’euros lundi 21 février. Lire plus (en anglais).

(Bartosz Sieniawski | EURACTIV Pologne)

PRAGUE

Les antivax tchèques se transforment en militants pro-russes. Les groupes d’activistes tchèques qui organisent des manifestations de masse contre les mesures sanitaires soutiennent ouvertement la Russie dans son agression contre l’Ukraine, et leur meneur a des liens commerciaux avec Moscou. Lire plus (en anglais).

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BUDAPEST 

La Hongrie appelle à la paix et à la stabilité dans un contexte de tensions croissantes entre la Russie et l’Ukraine. La Hongrie subirait une pression énorme si la situation dans l’Ukraine voisine s’aggravait, a déclaré lundi le Premier ministre Viktor Orbán, appelant au dialogue entre les deux pays. Lire plus (en anglais).

(Silvia Ellena | EURACTIV.com)


NOUVELLES DES BALKANS

SARAJEVO | BERLIN

M. Dodik qualifie la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock de passionnée, déconnectée de la réalité et dangereuse. La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock est passionnée, déconnectée de la réalité et donc dangereuse pour la politique mondiale, a déclaré Milorad Dodik, membre serbe de la présidence tripartite de la Bosnie-Herzégovine. Lire plus (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

SOFIA

La Bulgarie devrait bientôt supprimer les passes sanitaires et commencer à assouplir les mesures. La Bulgarie supprimera complètement le passe sanitaire le 20 mars et commencera à assouplir de nombreuses mesures cette semaine, a annoncé lundi 21 février le Premier ministre Kiril Petkov. Lire plus (en anglais).

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCAREST

La Roumanie est prête à accueillir des réfugiés d’Ukraine. La Roumanie peut accueillir «  un nombre assez important  » de réfugiés en provenance d’Ukraine si la Russie venait à envahir le pays, a déclaré lundi le Premier ministre Nicolae Ciuca. Lire plus (en anglais).

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

ZAGREB

Un ministre récemment arrêté prévoit de siéger au parlement croate. L’ancien ministre de la Construction, Darko Horvat, qui a démissionné samedi 19 février à la suite de son arrestation pour suspicion d’abus de pouvoir, prévoit de siéger au Parlement, a confirmé son avocat à Hina. Lire plus (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

LJUBLJANA 

La Slovénie et la Hongrie resserrent leurs liens grâce aux minorités. La Slovénie et la Hongrie ont signé un accord visant à développer les zones frontalières peuplées par les minorités respectives des pays. Le Premier ministre Janez Janša et le Hongrois Viktor Orbán ont qualifié les minorités de pont de coopération. Lire plus (en anglais).

(Mateja Benec | sta.si)

BELGRADE 

MM. Vucic et Macron ont évoqué les Balkans occidentaux et l’Europe de l’Est. Le président serbe Aleksandar Vučić et son homologue français Emmanuel Macron ont discuté des enjeux dans les Balkans occidentaux et des développements en Europe orientale, a déclaré le président serbe. 

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)


AGENDA:

  • UE : Les ambassadeurs de l’UE se réunissent à 9 h 30 pour décider de « sanctions ciblées  » en réponse à la reconnaissance des républiques séparatistes de Louhansk et Donetsk par la Russie / Le Conseil Affaires générales de l’UE se réunit à Bruxelles / Les délégations LIBE et AFCO du Parlement poursuivent leur visite en Pologne.
  • France : Les ministres des Affaires étrangères de l’UE et de la région indo-pacifique se réunissent à Paris. Le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, devrait coprésider la réunion, les commissaires Frans Timmermans et Jutta Urpilainen y participeront.
  • Allemagne : Le chancelier allemand Olaf Scholz reçoit le Premier ministre irlandais Micheal Martin à Berlin.
  • Pologne : La commissaire aux Affaires intérieures Ylva Johansson et une délégation du Parlement européen se rendent en Pologne pour rencontrer des groupes de la société civile.
  • Roumanie : La coalition gouvernementale se réunira pour discuter de la poursuite des mesures visant à protéger les consommateurs contre les hausses des prix de l’énergie.
  • Croatie : La conférence sur la sécurité routière, organisée par Hanza Media, partenaire d’EURACTIV, devrait avoir lieu.
  • Serbie : le président Aleksandar Vučić effectuera une visite à Monaco, où il rencontrera le prince Albert II.
  • Bosnie-Herzégovine : Les partis bosno-croates et bosniaques reprennent les discussions sur la réforme de la législation électorale.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe