Des ONG appellent la France à refuser tout sponsoring pour sa présidence de l’UE

La question des sponsors est en effet «  un serpent de mer  », selon l’eurodéputé Manon Aubry (GUE/NGL), précisant qu’il serait «  naïf  » de penser qu’une entreprise sponsor le fait gratuitement. [Shutterstock/Drop of Light]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

Avant de commencer à lire l’édition d’aujourd’hui des Capitales, vous pouvez jeter un coup d’œil au sondage d’EURACTIV sur les élections allemandes, en coopération avec Europe Elects. Vous pouvez trouver les versions anglaise et allemande ici.


Aujourd’hui dans les Capitales

Des ONG appellent la France à refuser tout sponsoring pour sa présidence de l’UE. Corporate Europe Observatory, Observatoires des Multinationales et foodwatch ont lancé hier une pétition exhortant l’exécutif français à décliner toute offre de sponsoring dans le cadre de la présidence français de l’UE.

«  Il n’y a aucune excuse pour que les gouvernements acceptent les faveurs des entreprises. Si la France a besoin de nourriture, de boissons, de transports ou de tout autre type de biens ou de services pendant sa présidence de l’UE, elle doit simplement se les procurer par les moyens habituels et en payer le prix juste. Ces accords de parrainage douteux doivent cesser  », a déclaré Suzy Sumner de Foodwatch international.

Il n’est pas inhabituel du tout qu’un pays, lors de la présidence tournante du Conseil de l’UE, fasse appel à des entreprises privées pour l’accompagner sur le plan matériel et financier pendant ces six mois : l’Autriche en 2018 s’était associée à Porsche, Audi et Microsoft, Malte en 2017 avec BMW, AirMalta et Microsoft, la Slovaquie en 2016 avec Peugeot, Orange et Microsoft, etc.

La question des sponsors est en effet «  un serpent de mer  », selon l’eurodéputé Manon Aubry (GUE/NGL), précisant qu’il serait «  naïf  » de penser qu’une entreprise sponsor le fait gratuitement.

En 2019, foodwatch a porté plainte auprès de la médiatrice européenne suite à l’implication de Coca-Cola dans la présidence roumaine en 2019, note l’organisation dans son communiqué. Un «  risque de réputation  » pour l’UE avait alors été reconnu et les États étaient invités à mettre en place des lignes directrices.

Pour l’heure, la France semblerait privilégier le «  mécénat  » au «  sponsoring  » et serait plus encline à recevoir des avantages en nature. «  Il faudra être vigilant sur les détails  », explique Mme Aubry à EURACTIV.

«  On est quand même l’État français. Vous allez me faire croire qu’on n’est pas capables d’organiser des événements sans un soutien d’entreprise. Si c’est le cas, ça veut dire qu’on est en faillite  », ajoute-t-elle.

(Mathieu Pollet | EURACTIV France)

BERLIN

La contribution allemande au budget de l’UE a augmenté de 19 % cette année. Les contributions de l’Allemagne au budget de l’UE ont atteint cette année un total de 38 milliards d’euros, alors qu’elles s’élevaient à 32 milliards d’euros en 2020, a révélé le gouvernement après une question parlementaire. Lire plus. (Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne

VIENNE

Loi sur le terrorisme : la Commission européenne ouvre une procédure d’infraction contre l’Autriche. La Commission européenne a annoncé jeudi (23 septembre) qu’elle allait ouvrir des procédures d’infraction à l’encontre de l’Autriche, de la Finlande, du Luxembourg et de la Croatie pour défaut de transposition des règles de l’UE en matière de lutte contre le terrorisme. Lire plus. (Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME UNI – IRLANDE

DUBLIN 

L’Irlande préside la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies et se concentre sur le climat et la sécurité. Le Taoiseach (chef du gouvernement) Micheál Martin a présidé jeudi une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le thème du climat et de la sécurité. (Molly Killeen | EURACTIV.com)


PAYS DU NORD ET BALTES

HELSINKI

Les industriels technologiques finlandais affirment que la Finlande a besoin de 130 000 nouveaux spécialistes au cours de la prochaine décennie. Les industries technologiques de Finlande, une organisation de lobbying pour l’industrie technologique représentant quelque 1 600 entreprises, préviennent que la pénurie aiguë et croissante de main-d’œuvre qualifiée pourrait mettre en péril la croissance économique du pays et avoir un effet sur les services sociaux et le niveau de vie, suggérant que le secteur aurait besoin d’environ 130 000 spécialistes, soit 13  000 par an, au cours de la prochaine décennie. (Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’Italie réforme ses procédures de procès pénal à la demande de Bruxelles. Le Sénat italien a approuvé jeudi la réforme des procès pénaux, qui fait partie d’un ensemble de réformes plus larges de la justice que Bruxelles a demandé à l’Italie de mettre en œuvre pour pouvoir obtenir les fonds européens du Next Generation EU. (Viola Stefanello | EURACTIV Italie)

MADRID

De nouvelles données remettent en question la reprise économique rapide de l’Espagne. Moins de 48 heures après que la Banque centrale espagnole (Banco de España) et l’OCDE aient prédit une reprise robuste de l’économie du pays ibérique cette année et en 2022, de nouvelles données publiées jeudi par l’Institut national de la statistique (INE) ont laissé entrevoir une perspective moins optimiste.

LISBONNE

Les masques ne seront bientôt plus exigés que dans les lieux à haut risque et très fréquentés du Portugal. Le port du masque ne sera obligatoire que dans les transports publics, les supermarchés, les foyers, les hôpitaux, les salles de spectacles et les événements importants à partir du 1er octobre au Portugal, lorsque la troisième phase des mesures de levée annoncées jeudi entrera en vigueur. (Isabel Matos Alves, Lucília Tiago, Lusa.pt)

ATHENES

La compagnie publique d’électricité grecque sur la voie de la privatisation. La Compagnie publique d’électricité de Grèce (PEC) a annoncé jeudi, dans une déclaration surprise, qu’elle procédait à une augmentation de capital de 750 millions d’euros, montrant ainsi que le pays s’engage progressivement sur la voie de la privatisation, ce qui est le résultat des politiques menées par le gouvernement dirigé par le parti Nouvelle Démocratie. (Kostas Argyros  | EURACTIV Grèce)


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

L’UE est aujourd’hui un projet qui a déraillé et qui est devenu oppressif, selon le plus ancien député européen polonais. L’UE est aujourd’hui un projet qui a déraillé et qui est devenu oppressif, a déclaré dans un entretien à l’hebdomadaire d’extrême droite Sieci Jacek Saryusz-Wolski, l’un des plus anciens députés européens polonais et co-créateur du campus de Natolin du Collège d’Europe, qui a été l’un des principaux protagonistes de l’adhésion de la Pologne à l’UE dans les années 1990. (Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

PRAGUE | VARSOVIE

Les relations tchéco-polonaises touchent le fond. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a annulé son voyage prévu au sommet démographique de Budapest en raison du différend qui oppose actuellement la République tchèque et la Pologne au sujet de la mine de charbon de Turów, a confirmé un porte-parole du gouvernement polonais. Lire plus. (Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BUDAPEST 

Selon M. Orbán, l’Occident chercherait à cibler « nos enfants », le Premier ministre polonais aux abonnés absents. Soixante-dix intervenants de 18 pays prendront la parole lors du sommet sur la démographie qui se tiendra à Budapest les 23 et 24 septembre. Les principaux thèmes abordés sont la durabilité et la famille, rapporte Telex. Outre le Premier ministre hongrois Viktor Orbán, la première section de la conférence, appelée le bloc culturel, comptera parmi ses intervenants l’ex-vice-président Mike Pence, le Premier ministre tchèque Andrej Babiš, le président serbe Aleksandar Vučić, le Premier ministre slovène Janez Janša et Milorad Dodik, membre serbe de la présidence de la Bosnie-Herzégovine. (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com with Telex)

BRATISLAVA

L’ancien Premier ministre slovaque déclare que l’eurodéputée néerlandaise devrait rentrer chez elle pour «  fumer un joint  ». Sophie in ‘t Veld, députée européenne néerlandaise et chef de la mission du Parlement européen en Slovaquie, «  devrait rentrer chez elle et se fumer un joint  », a déclaré l’ancien Premier ministre Robert Fico sur Facebook. Il a reproché aux membres de la mission de ne pas rencontrer les partis d’opposition. Peter Pellegrini, qui est devenu Premier ministre après que Fico a été contraint de démissionner, s’est également joint aux critiques, déclarant que l’eurodéputée néerlandaise «  devrait faire ses bagages et rentrer chez elle  ». (Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

La police bulgare et des agents spéciaux investissent la commission de l’énergie pour tenter de comprendre la hausse des prix de l’électricité. Des policiers bulgares et des employés des services spéciaux (SANS) ont effectué une inspection surprise de la Commission de régulation de l’énergie et de l’eau (EWRC), en essayant de comprendre la raison des prix élevés de l’électricité sur le marché de l’énergie. (Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCAREST

Les élections au sein des partis pourraient décider du sort du gouvernement roumain. Les prochaines élections pour la direction des différents partis pourraient décider du sort du gouvernement roumain. En effet, le parti USR PLUS et le Parti national libéral (PNL) vont bientôt élire leurs présidents de parti dans des scrutins très controversés.(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

PODGORICA 

Le gouvernement monténégrin envisage d’accueillir des réfugiés afghans. «  Le gouvernement a décidé d’examiner la possibilité de répondre à la crise humanitaire actuelle et les capacités éventuelles d’accueillir un nombre limité de réfugiés, conformément aux pratiques des autres membres de l’OTAN engagés en Afghanistan  », a annoncé le gouvernement dans un communiqué. Le gouvernement monténégrin a également décidé de former un groupe de travail interministériel déterminé à participer activement à la réponse humanitaire mondiale. (Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

[Edité par Alexandra Brzozowski, Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic]

Subscribe to our newsletters

Subscribe