Dons illégaux : l’amende est salée pour l’AfD

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe. [EPA-EFE/HAYOUNG JEON]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BERLIN

L’AfD, condamnée à une amende pour dons illégaux. D’après un rapport publié hier (19 novembre) par Der Spiegel, l’Alternative für Deutschland (AfD), un parti d’extrême droite, devra payer plus d’un demi-million d’euros d’amendes pour dons illégaux provenant de Suisse. L’identité du donateur a été camouflée en livrant un nom d’homme de paille, une pratique illégale pour les partis politiques allemands. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

La France décalera-t-elle son Black Friday ? C’est ce qu’a proposé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire aux acteurs de la grande distribution jeudi 19 novembre. Depuis l’entrée en vigueur du confinement il y a trois semaines, de nombreux petits commerces ont été forcés de fermer boutique. Dans ces conditions, la gigantesque opération promotionnelle originaire des États-Unis, et prévue vendredi 27 novembre, bénéficierait en premier lieu aux vendeurs de l’e-commerce – Amazon en tête.

La proposition du ministre de l’Économie semble avoir une chance d’aboutir. Carrefour et Leclerc ont en premier fait savoir qu’ils étaient d’accord pour reporter le week-end de promotions… À condition que tout le monde l’accepte, Amazon également. Reste à voir si l’entreprise américaine, qui fait face à un vent de fronde actuellement en France, est prête à reporter cette manne commerciale. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

BRUXELLES

Tous les Belges ne respecteront pas les règles pendant la période de Noël, comme le montre une étude. Une partie importante de la population considère qu’il est peu probable qu’elle respecte pleinement les règles strictes de contact à Noël, selon une étude réalisée par l’Université d’Anvers. « Si nous voulons éviter une troisième vague de Noël, nous avons besoin d’une approche européenne pour les voyages d’hiver », a déclaré le Premier ministre belge Alexander De Croo aux dirigeants européens lors du sommet de jeudi (19 novembre). (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Airbnb doit informer le ministère autrichien des Finances sur ses recettes. À partir du premier jour de l’année 2021, la société de location de vacances Airbnb devra mettre à nu ses recettes afin que les autorités autrichiennes puissent vérifier si les hôtes ont payé des impôts, a annoncé le ministère autrichien des Finances. Airbnb a salué la décision d’harmoniser et de clarifier les réglementations dans tout le pays après avoir été en conflit avec de nombreuses villes autrichiennes au sujet des taxes et des redevances touristiques locales. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

Covid-19 : les discussions post-Brexit ont connu un nouveau retard après un test positif. Les discussions sur un accord commercial entre l’UE et le Royaume-Uni ont pris un nouveau retard après qu’un membre de l’équipe du négociateur européen Michel Barnier a été testé positif au COVID-19 jeudi (19 novembre). (Benjamin Fox, Euractiv.com)

HELSINKI

Covid-19 : La Finlande actionne le frein de secours. Après avoir enregistré des taux d’infection par le nouveau coronavirus parmi les plus bas d’Europe tout au long de l’automne, la Finlande est désormais confrontée à une accélération de la propagation du virus, soit plus de 10 % par jour ces trois derniers jours. Le nombre d’hospitalisations devrait également connaître une hausse fulgurante. De ce fait, le gouvernement a annoncé que des mesures restrictives seraient prises dans les plus brefs délais. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Pas d’alliance avec Forza Italia. Luigi Di Maio, leader du mouvement 5 étoiles, a déclaré qu’il s’opposait fermement à l’idée d’une alliance politique entre la coalition gouvernementale et le parti de centre droit de Silvio Berlusconi, Forza Italia (FI), qui fait actuellement partie de l’opposition aux côtés de la Ligue et des Frères d’Italie. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Covid-19 : le personnel soignant s’oppose aux pharmacies qui effectuent des tests de dépistage. La Fédération espagnole des infirmières a envoyé jeudi une lettre à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’alertant, ainsi que les autorités sanitaires de l’UE, du danger potentiel de permettre aux pharmacies d’effectuer des tests de dépistage pour la Covid-19, ce qui augmenterait le risque de nouvelles contagions en Europe. (Euroefe)

ATHÈNES

Un djihadiste arrêté en Grèce. Un djihadiste de 27 ans a été arrêté jeudi (19 novembre) en Grèce par le département antiterroriste du pays. Une procédure pénale a été engagée contre l’homme originaire de Syrie pour avoir rejoint l’EI et participer à des actes terroristes. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Le Parlement polonais adopte une résolution sur les négociations budgétaires de l’UE. Le parlement polonais a adopté jeudi (19 novembre) une résolution initiée par le parti au pouvoir, le Parti Droit et Justice (PiS), appelant à la reprise des négociations sur le budget de l’UE afin de parvenir à un accord qui soit conforme aux traités de l’Union et aux conclusions du sommet européen de juillet. (Monika Mojak, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Plus d’homogénéité dans la lutte contre la dépendance à l’échelle européenne. La Commission européenne devrait traiter tous les comportements de dépendance de la même manière et dans un cadre unique, étant donné que toutes ces conduites addictives, comme la consommation de drogues illicites, d’alcool ou les jeux d’argent, ont les mêmes racines, a déclaré l’expert en politique antidrogue Jindřich Vobořil à Euractiv République tchèque dans une interview. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

L’UE met en garde la Hongrie alors que le vaccin russe arrive à Budapest. Les projets de la Hongrie d’importer et éventuellement d’utiliser le vaccin russe soulèvent des questions de sécurité et pourraient nuire à la confiance dans les vaccins futurs, a déclaré la Commission européenne jeudi (19 novembre). (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Bratislava s’éloigne de Budapest et de Varsovie. « Je ne vois pas pourquoi la conditionnalité de l’État de droit devrait nous déranger. C’est dans notre intérêt et c’est un principe auquel nous aspirons », a déclaré jeudi (19 novembre) le ministre des Affaires étrangères Ivan Korčok.

M. Korčok a également maintenu qu’il était faux que toute autre conditionnalité telle que celle liée à la migration fasse partie du mécanisme de l’État de droit, ce à quoi le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a fait référence lorsqu’il a expliqué les raisons du veto de Budapest. Il est dans l’intérêt vital de la Slovaquie de faire approuver le budget et le plan de relance, a-t-il ajouté. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer