Estonie. Démission du ministre de l’Intérieur pro-Trump

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’EURACTIV. [EPA/VALDA KALNINA]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

TALLINN

Le ministre estonien de l’Intérieur, Mart Helme, a annoncé sa démission lundi (9 novembre) après s’être attiré les foudres de plusieurs de ses homologues au sein du gouvernement, et ce à la suite de ses commentaires sur les résultats des élections présidentielles américaines. M. Helme, du parti populiste EKRE, a mis en doute la légitimité de la victoire de Joe Biden et a soutenu les revendications de la campagne Trump dans une interview radiophonique diffusée dimanche (8 novembre). Joe Biden, qu’il a décrit comme « un personnage corrompu », a remporté l’élection grâce à « l’État profond », a-t-il déclaré. Pour rappel, l’expression « l’État profond », ou « Deep State » soutient l’idée complotiste selon laquelle il existerait un réseau parallèle de décision au sein d’un État – une sorte d’État dissimulé dans un État, qui détiendrait le pouvoir authentique. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

BRUXELLES

Covid-19 : sceptique face au vaccin Pfizer. Alors que le site belge de la société pharmaceutique Pfizer devrait bientôt commencer à produire des millions de doses du vaccin Covid-19, le ministre belge de la Santé Frank Vandenbroucke a mis en garde contre les suppositions relatives à sa mise à disposition et son efficacité. (Alexandra Brzozowoski, Euractiv.com)

PARIS

Les professeurs en grève pour dénoncer un protocole sanitaire insuffisant. Des syndicats de l’Éducation nationale appellent les enseignants du primaire et du secondaire à observer « une grève sanitaire » ce mardi 10 novembre. Malgré le reconfinement, mis en place le 1er novembre dernier, les écoles, collèges et lycées continuent d’accueillir des élèves. Dans des conditions sanitaires qui n’assurent pas, selon les professeurs, la protection des personnels et des élèves.

Depuis la rentrée dernière, le port du masque est obligatoire dès 6 ans. Mais, de nombreuses autres mesures sanitaires ne sont pas applicables dans tous les établissements, notamment le respect des distances sociales, dans les couloirs, la cour ou la cantine. Des professeurs ont déjà menacé la semaine passée de faire usage de leur droit de retrait. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

BERLIN

L’Allemagne est « prête à endosser ses responsabilités ». L’Allemagne et l’Europe sont prêtes à contribuer davantage aux relations transatlantiques, a déclaré lundi (9 novembre) la chancelière allemande Angela Merkel. Cependant, le ministre allemand des Finances Olaf Scholz semble avoir quelque peu terni ces attentes, remettant en doute le fait que le pays parvienne prochainement à verser 2 % de son PIB au secteur de la défense. (Alexandra Brzozowoski, Euractiv.com)

VIENNE

Les condoléances du président du Conseil de l’UE. Le président du Conseil de l’UE, Charles Michel, a présenté ses condoléances lundi (9 novembre) et a discuté des mesures contre le terrorisme islamiste avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz lors d’une conférence conjointe à Vienne, une semaine après l’attaque qui a secoué le pays. L’UE devrait élaborer une approche commune pour répondre à la menace que représentent les assaillants étrangers de retour en Europe après avoir passé du temps sur les champs de bataille, a déclaré le représentant autrichien. L’attaquant viennois avait prévu de se rendre en Syrie et de rejoindre l’État islamique. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LUXEMBOURG

Appel dans l’affaire des « Panama Papers ». Le gouvernement fera appel contre le jugement du tribunal administratif, selon lequel l’Administration des contributions directes avait « outrepassé ses prérogatives » en réclamant des informations sur les clients concernés auprès de leurs avocats, a annoncé le ministre des Finances Pierre Gramegna. (Anne Damiani, Euractiv.com)

LONDRES

Le projet de loi sur le marché intérieur est rejeté. Le gouvernement de Boris Johnson a subi une série de défaites concernant son projet de loi controversé sur le marché intérieur lundi (9 novembre), après le retrait de la Chambre des Lords des sections qui violeraient le droit international. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

VILNIUS

La Lituanie soutiendra « ceux qui luttent pour la liberté » à Taïwan. La nouvelle coalition au pouvoir en Lituanie a accepté lundi d’engager son nouveau gouvernement à soutenir « ceux qui se battent pour la liberté » à Taïwan, ce qui pourrait entraver les relations sino-lituaniennes, tandis que Pékin représente un investisseur possible dans son port principal. (Euractiv.com avec Reuters)

OSLO

Le fioul lourd, interdit dans l’archipel du Svalbard. Le gouvernement norvégien a annoncé son intention d’interdire le fioul lourd (HFO), un combustible marin sale utilisé pour la propulsion des cargos et bateaux de croisière, autour de l’archipel du Svalbard, situé dans l’océan Arctique. Cette décision intervient alors que les efforts des Nations unies en la matière ont été jugés trop lents. (Alexandra Brzozowoski, Euractiv.com)

ROME

Covid-19 : plus de mesures restrictives. La division initiale de l’Italie en zones « rouge » (Piémont, Val d’Aoste, Lombardie, Calabre), « orange » (Pouilles, Sicile) et « jaune » sera bientôt mise à jour en fonction de l’évolution de situation à travers le pays. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

L’imposition de droits de douane aux États-Unis, un « pas dans la bonne direction ». La décision de l’UE d’imposer des droits de douane aux États-Unis en représailles à l’aide illégale fournie par Washington au constructeur d’avions Boeing est un « pas dans la bonne direction », a déclaré le ministre espagnol de l’Agriculture, Luis Planas, alors que Bruxelles a annoncé sa décision lundi (9 novembre). (Euroefe)

ATHÈNES

Le système de santé grec subit une énorme pression. L’augmentation rapide des hospitalisations combinée à la hausse du nombre de patients atteints par le Covid-19 nécessitant des soins intensifs a accru la pression sur le système de santé grec déjà en difficulté. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Avec ou sans Donald Trump, les soldats américains seront présents en Pologne. Le président polonais Andrzej Duda a ratifié lundi (9 novembre) l’accord sur la présence militaire américaine en Pologne – un accord au sujet duquel le chef du Bureau de la sécurité nationale Paweł Soloch a déclaré qu’il serait « appliqué, quel que soit le locataire de la Maison-Blanche ». (Joanna Jakubowska, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Les députés tchèques condamnent le projet de résolution du Conseil sur les données cryptées. Le vice-président du Parlement européen et député tchèque Marcel Kolaja (Pirates, Verts/ALE) a rejeté un projet de résolution du Conseil demandant que les États membres de l’UE reçoivent plus de compétences afin d’examiner les messages affichant un chiffrement de bout en bout. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Viktor Orbán introduit un confinement partiel. La Hongrie a introduit de nouvelles mesures pour contenir la propagation du virus. Elles entreront en vigueur mercredi (11 novembre) et englobent l’imposition d’un couvre-feu de 20 h à 5 h du matin ; la fermeture des restaurants, des gymnases, des musées et des théâtres, l’interdiction d’événements et de rassemblements ; et les cours en ligne pour les étudiants du secondaire et de l’université, a annoncé le Premier ministre Viktor Orbán dans une vidéo sur Facebook. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Le ministre slovaque de la Santé ne parvient pas à assurer le fonctionnement des centres de test. Le Premier ministre slovaque Igor Matovič a critiqué son ministre de la Santé Marek Krajčí pour ne pas avoir assuré le fonctionnement des centres de dépistage dans 25 districts « verts », moins touchés. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer