État de droit : une majorité de la population polonaise soutient le veto de Varsovie

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe. [EPA/JOHN THYS]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

VARSOVIE

La décision du gouvernement polonais – avec la Hongrie – de bloquer le budget septennal de l’UE et son plan de relance en raison du mécanisme de l’État de droit qui y est associé a été soutenue par 57 % de la population polonaise, selon un sondage réalisé par United Surveys pour le quotidien Dziennik Gazeta Prawna et RMF FM. (Aleksandra Krzysztoszek, Euractiv Pologne)

BERLIN

AKK veut offrir à Joe Biden un « New Deal » en matière de sécurité. Dans un discours prononcé hier (17 novembre) devant des étudiants de l’université de la Bundeswehr à Hambourg, la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer (CDU), a tracé la voie à suivre pour étoffer les relations transatlantiques, y compris en matière de sécurité.

AKK a notamment souligné l’inégalité des montants des dépenses de défense. « Sans les capacités nucléaires et conventionnelles de l’Amérique, l’Allemagne et l’Europe ne peuvent pas se protéger », a-t-elle déclaré. Cependant, à l’avenir, l’Europe devrait agir comme « partenaire d’égal à égal » au lieu d’être « un protégé ayant besoin d’assistance ». (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Les jeunes Français pourront retourner dans leur club de sport. Alors que la France entame sa troisième semaine de confinement, Emmanuel Macron a annoncé que les activités sportives pour les plus jeunes pourront reprendre dès le mois de décembre. Des médecins avaient alerté l’Élysée de l’impact que représente le manque d’exercice pour les enfants et les adolescents.

Face aux acteurs du monde du sport, Emmanuel Macron a également annoncé le lancement d’un « pass sport », pour aider les jeunes précaires à pratiquer une activité sportive. Coût du dispositif : 100 millions d’euros.

Bonne nouvelle pour les jeunes, mais pas pour les spectateurs dans les stades. L’Élysée a fait savoir que le retour du public dans les gradins ne se fera pas avant le début de l’année 2021. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

BRUXELLES

L’ouverture de bars et de restaurants est peu probable cette année. La réouverture du secteur hôtelier belge est plutôt improbable cette année, ont averti les virologistes lors des discussions sur les mesures de confinement renforcées contre le nouveau coronavirus.

« Nous savons que les pubs et les restaurants sont un environnement à haut risque. Cela n’a rien à voir avec les gens de l’industrie hôtelière, car ils font de leur mieux, mais c’est un lieu de rencontre », a déclaré le biostatisticien Niel Hens à la VRT, ajoutant que le printemps semble être un moment plus réaliste pour rouvrir sans provoquer une troisième vague. (Alexandra Brozozwski, Euractiv.com)

VIENNE

Lien entre le tireur de Vienne et un islamiste allemand. Les enquêteurs ont établi un lien entre le tireur responsable de l’attentat terroriste de Vienne le 2 novembre et un islamiste allemand connu qui a servi de nœud, reliant les islamistes radicaux dans toute l’Europe. Les deux hommes avaient été en contact au cours des mois qui ont précédé la fusillade. Les enquêteurs cherchent maintenant à savoir s’ils ont coopéré à la préparation de l’attentat. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

La police britannique met en garde contre les troubles en cas de « non-deal ». Le Royaume-Uni connaîtra des perturbations majeures sur le plan de la criminalité transfrontalière si le Premier ministre Boris Johnson ne parvient pas à conclure un accord post-Brexit avec l’UE, ont averti les responsables des forces de l’ordre britanniques. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

HELSINKI

La ruée vers le lithium. Environ neuf millions de tonnes de lithium ont été trouvées au fond d’une tourbière de la taille de 300 terrains de football près de la ville de Kokkola, sur la côte ouest de la Finlande. Les forages portent à croire que ce chiffre pourrait augmenter. Affaire à suivre. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Les médecins italiens réfutent les affirmations selon lesquelles les hôpitaux ne sont pas sous pression. Les médecins ont réagi à une déclaration du commissaire italien chargé des questions sur la Covid-19, Domenico Arcuri, selon laquelle les hôpitaux peuvent encore faire face à la deuxième vague de la pandémie.

« On prétend que la pression sur les soins intensifs est durable, mais en réalité, dans les régions rouges, la pression est presque insupportable et dans les régions orange, elle est très, très lourde », a déclaré Antonio Giarratano, chef de l’association des médecins de soins intensifs SIAARTI, à la télévision Rai Tre. (Alessandro Follis & Federica Martiny, Euractiv Italie)

MADRID

Réduction de TVA sur les masques. Le gouvernement espagnol a approuvé une réduction de la TVA sur les masques de 21 % à 4 % lors d’une réunion du cabinet mardi (17 novembre), ce qui pourrait entraîner une perte de 1,5 million d’euros dans la collecte de la TVA pour l’État, selon les rapports des médias espagnols. (Euroefe)

LISBONNE

Les télécoms portugaises devraient se battre pour les licences 5 G. Le Portugal risque de prendre la présidence du Conseil de l’UE au premier trimestre 2021 avec le dossier 5G en suspens, à la suite des conflits entre opérateurs et régulateurs sur la technologie de cinquième génération à laquelle la Commission européenne a donné la priorité.

L’attribution des licences 5G au Portugal devrait avoir lieu lorsque le pays prendra la présidence de l’UE. Toutefois, les bisbilles entre les opérateurs de télécommunications et l’autorité nationale des communications (Anacom) menacent de suspendre le processus. Fin septembre, des services commerciaux 5G avaient été fournis dans 17 pays de l’UE. (Alexandra Luís, Lusa.pt)

BUDAPEST

Un État de droit conçu pour « affamer » la Hongrie. La Hongrie a bloqué le budget de l’UE et son plan de relance en raison de la conditionnalité de l’octroi des fonds européens au respect de l’État de droit – un lien qui « est en contradiction avec l’accord du Conseil européen de juillet », a déclaré la ministre hongroise de la Justice Judit Varga après la réunion avec les ministres des Affaires européennes organisée en visioconférence lundi (17 novembre). (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

La Slovaquie ne partage pas la position polonaise et hongroise. Le ministre slovaque des Affaires étrangères et européennes, Ivan Korčok, va « appeler » ses collègues polonais et hongrois à ne pas bloquer l’accord de compromis sur le budget à long terme de l’UE et le plan de relance négocié par la présidence allemande, a déclaré le ministère dans un communiqué.

« Le veto de Varsovie et de Budapest ne signifie pas la fin des négociations, mais la date limite pour un accord se rapproche. Je ne considère pas qu’il soit réaliste d’abandonner complètement le principe de l’État de droit en ce qui concerne l’octroi des fonds de l’UE. Ce n’est pas la voie à suivre », a ajouté M. Korčok. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer