Après le Brexit, l’Europe va se concentrer sur l’Afrique et l’Amérique latine

[EPA/TATYANA ZENKOVICH]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

HELSINKI

Amélioration des relations. Le ministre finlandais des Affaires étrangères, Pekka Haavisto (Verts), soutient que les relations de l’UE avec l’Afrique et l’Amérique latine vont se développer après le Brexit, parce que la France et l’Espagne devraient jouer un rôle plus important en UE. (Pekka Vänttinen | Euractiv.com)

VIENNE

Opposition au budget de l’UE et à l’opération « Sophia ». Le chancelier autrichien Sebastian Kurz (ÖVP) a déclaré dans une interview à la radio ce 1er février que l’Autriche opposerait son veto à la proposition actuelle de cadre financier pluriannuel (CFP) de l’UE, affirmant qu’il était « inacceptable » pour le pays de payer plus de 1 % de son PIB (le projet actuel porterait les contributions à 1,1 %). Sebastian Kurz a déclaré que quatre autres contributeurs nets (l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et le Danemark) partagent cet avis et mettraient également leur veto à la proposition actuelle. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

BERLIN

Les militants pour le climat occupent une centrale à charbon. Ce 2 février, environ 120 militants écologistes ont fait irruption à Datteln 4, une centrale électrique au charbon située au nord de Dortmund, où ils ont déployé des banderoles sur deux installations de chargement. Les manifestants ont été évacués dans le calme par la police dans l’après-midi. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS   

Lettre aux amis britanniques. En mai, le président français Emmanuel Macron décernera la Légion d’honneur à la ville de Londres à l’occasion des 80 ans de l’appel à la résistance française du général Charles de Gaulle depuis la capitale britannique, le 18 juin 1940. Le président a annoncé cette décision dans une longue lettre rédigée en anglais et publiée sur sa page Facebook publiée le jour du Brexit. (Euractiv France)

BRUXELLES

Nouveau tournant. Après avoir mis fin au mandat des informateurs Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR), le roi a envoyé Koen Geens (CD&V) sur le terrain pour trouver un moyen de sortir de l’impasse dans laquelle se trouve actuellement le gouvernement fédéral belge. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

LONDRES

Johnson double la mise. Aujourd’hui, Boris Johnson présentera une proposition d’accord commercial sans compromis avec l’Union européenne, affirmant que le Royaume-Uni ne se doit pas de suivre les règles de Bruxelles. Trois jours après le départ officiel du pays de l’UE, le Premier ministre appellera à la conclusion d’un accord de libre-échange inspiré du modèle canadien et menacera de renoncer s’il ne peut être conclu d’ici à la fin de 2020. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

DUBLIN

Hausse du Sinn Féin républicain dans les sondages. Le Sinn Féin et le Fianna Fáil sont en tête des sondages avec 24 % chacun à l’approche des élections générales de cette semaine, révèle un nouveau sondage d’opinion réalisé ce week-end. La cheffe du parti républicain Sinn Féin, Mary Lou McDonald, a salué ces résultats, déclarant qu’ils « reflètent l’énergie et l’élan du Sinn Féin et du changement ». (Samuel Stolton | Euractiv.com)

MADRID

« Le pacte fiscal de l’UE ne correspond pas à l’Espagne ». La vice-présidente espagnole de l’Économie, Nadia Calviño, a déclaré dans une interview accordée à La Vanguardia que le pacte de stabilité et de croissance de l’UE « ne correspond pas à la réalité économique » du pays et que certains de ses aspects méthodologiques sont « discutables ». Nadia Calviño critique depuis longtemps le pacte fiscal de l’UE. (Beatriz Rios | Euroefe)

LISBONNE

Zone à faibles émissions. La mairie de Lisbonne va créer une zone à émissions réduites dans le centre-ville à partir de juillet ou août. Le maire, Fernando Medina, a justifié cette décision d’un point de vue environnemental, en soulignant qu’elle contribuerait à une réduction significative de la pollution, avec une « économie annuelle d’environ 60 000 tonnes de dioxyde de carbone ». (Tomás Santos | Lusa.pt)

ROME

Ouvriers migrants dans les exploitations agricoles italiennes. Selon l’envoyée spéciale des Nations unies Hilal Elver, la moitié de la main-d’œuvre agricole italienne est composée de migrants, pour la plupart sans papiers. Hilal Elver a parcouru le pays pendant 11 jours, visitant le Latium, la Lombardie, la Toscane, le Piémont, les Pouilles et la Sicile. Dans son rapport final, elle a critiqué l’« industrie alimentaire italienne complexe », au sein de laquelle les travailleurs du secteur agricole « font de longues journées dans des conditions difficiles et avec un salaire trop bas pour couvrir leurs besoins primaires ». (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

VARSOVIE

Macron se rend en Pologne. Ce 3 février, le président français Emmanuel Macron se rendra pour la première fois en Pologne où il doit rencontrer les autorités locales et donner une conférence à l’université de Cracovie. Sa visite a lieu à une période de désaccord entre les deux pays sur plusieurs points, notamment en ce qui concerne les relations UE-Russie et UE-États-Unis, ainsi que le niveau d’intégration de l’UE, les règles du marché commun et la future armée européenne. (Łukasz Gadzała | Euractiv Pologne)

PRAGUE

Andrej Babiš : « La Commission ‘doit nous respecter’ ». « L’argent disponible dans les programmes gérés centralement par la Commission européenne, qui sont principalement utilisés par les pays contributeurs, s’élève à 152 milliards d’euros. Cela n’a aucun sens. C’est ce que disent clairement 17 États membres de l’UE, qui veulent plus d’argent pour la politique de cohésion et les investissements au cours de la période 2021-2027. C’est essentiel pour notre avenir. La Commission européenne devrait respecter cette volonté. Ils ne nous ont pas demandé quelles sont nos priorités », a tweeté le Premier ministre tchèque Andrej Babiš avant le sommet des Amis de la cohésion qui s’est tenu samedi au Portugal. (Ondřej Plevák | Euractiv République tchèque)

SOFIA

Protection du charbon. Le 31 janvier, le Parlement bulgare a ordonné au gouvernement de prendre des mesures pour protéger ses centrales au charbon, quelle que soit la position de la Commission européenne sur la question. Cela signifie que la Bulgarie maintiendra indéfiniment son industrie du charbon malgré les pertes énormes subies par le pays. (Krassen Nikolov | Euractiv Bulgarie)

« Quelqu’un ne veut pas du gazoduc Balkan Stream ». L’ambassadeur russe en Bulgarie, Anatoliy Makarov, a déclaré que les relations bilatérales entre les deux pays s’étaient fortement détériorées depuis le 21 octobre, jour d’inauguration de l’interconnecteur gazier de 11 km à la frontière avec la Turquie. Sans nommer les États-Unis, Makarov a déclaré que « quelqu’un ne [voulait] pas du gazoduc Balkan Stream » — nom donné par la Bulgarie à la continuation du Turkish Stream sur son territoire. S’exprimant sur la chaîne bTV, Makarov a lié l’avancement du projet de gazoduc à une série d’allégations d’actions secrètes russes en Bulgarie. (Georgi Gotev | Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER