La France songe à une coalition européenne pour émettre de la dette commune

[EPA/OLIVIER HOSLET]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PARIS

Coalition pour une dette conjointe. La France n’écarte pas l’idée d’émettre de la dette avec d’autres pays européens et pourrait mettre en place une coalition de pays motivés en cas de veto allemand, a déclaré une source élyséenne à l’agence Reuters. L’idée d’une coalition initialement lancée par Pascal Lamy, l’ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), pourrait faire son chemin.

Alors que l’Eurogroupe est divisé sur la gestion de la crise sanitaire, la France défend l’importance de soutenir les économies européennes les plus touchées, comme l’Espagne et l’Italie, qui figurent également parmi les pays les plus endettés d’Europe. (Euractiv France)

BERLIN

Prévisions optimistes malgré la crise. Alors que la pandémie de coronavirus continue de frapper l’Allemagne et le reste du monde, les experts du pays prévoient une relance rapide de l’économie après une grave récession au deuxième trimestre de cette année. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

Par ailleurs, l’Allemagne recevra jusqu’à 50 réfugiés mineurs non accompagnés en provenance des îles grecques la semaine prochaine, a annoncé mercredi 8 avril le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer (CSU). (Christina Goßner) | Euractiv Allemagne)

VIENNE

Tests de dépistage du coronavirus. Le ministre autrichien de la Santé, Rudolf Anschober (Verts), a déclaré dans une interview télévisée mercredi 8 avril que le gouvernement mettrait en place des tests d’anticorps d’ici à la fin du mois. Cela jouera un rôle crucial dans le plan de sortie de COVID-19 du gouvernement, a-t-il expliqué lors de la conférence de presse de lundi, dirigée par l’équipe de crise autrichienne de quatre hommes spécialisée dans les coronavirus. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

PME en difficulté. Selon les estimations de la banque belge Belfius, jusqu’à 30,8 % des petites et moyennes entreprises (PME) belges pourraient ne pas survivre à la crise économique si les mesures actuelles de lutte contre la pandémie se poursuivent. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

LONDRES

Plan de sauvetage pour les associations caritatives. Mercredi, le ministre britannique des Finances, Rishi Sunak, a annoncé que le gouvernement lèverait 750 millions de livres sterling (quelque 855 millions d’euros) de fonds de soutien aux organisations caritatives du pays qui rencontrent des difficultés pendant la crise sanitaire. L’annulation de collectes de fonds et la fermeture de magasins en raison du confinement risquent en effet de mener certaines associations à leur perte. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

HELSINKI

Compensation pour les confinés. Le Ministère finlandais des Affaires sociales et de la Santé prépare actuellement un projet de loi visant à garantir une indemnisation pour perte de revenus aux personnes contraintes de rester chez elles sans pouvoir travailler en raison du coronavirus. (Pekka Vänttinen | Euractiv.com)

ROME

Guiseppe Conte renchérit. Dans une interview accordée au tabloïd allemand Bild, le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a réitéré son appel à une action européenne plutôt qu’à des réponses nationales pour faire face à la pandémie. Mais cette fois-ci, il a relevé les enjeux, ajoutant que si l’UE n’était pas à la hauteur du défi, l’Italie « devait absolument abandonner le rêve européen ». Pour lui, si l’Europe ne se dote pas d’instruments appropriés à la crise, comme les euro-obligations, l’Italie devra faire face à l’urgence avec ses propres ressources. (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

MADRID

L’OMS salue la réponse « héroïque » de l’Espagne. Les autorités sanitaires espagnoles ont fait état d’une nouvelle vague de cas de coronavirus et de décès quotidiens, mais aussi de guérisons. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) salue la réponse « héroïque » du pays à la pandémie, rapporte Euroefe. Selon le Ministère espagnol de la Santé, bien que 757 personnes soient décédées au cours des dernières 24 heures — ce qui porte le nombre de morts à 14 555 —, 32 % des 146 690 personnes testées positives se sont rétablies. (Euroefe)

BRATISLAVA

Aide aux pays les plus touchés. Le nouveau ministre slovaque des Affaires étrangères et européennes, Ivan Korčok, est entré en fonction mercredi, après deux semaines d’auto-isolement suite à son retour des États-Unis, où il avait été ambassadeur de Slovaquie pendant deux ans. Lors de sa première confénce de presse, Ivan Korčok a abordé la pandémie de corona dans l’UE en déclarant que « nous sommes tristes et émus par la tragédie que vivent nos nations partenaires, en nommant l’Italie, l’Espagne et la France ».

« Nous devons réfléchir, au sein de l’UE, à la manière dont nous pouvons les aider, et notamment à la manière dont, compte tenu des possibilités limitées dont nous disposons, la Slovaquie peut apporter son aide. Je ne vois pas cela comme un geste politique, mais comme un signe d’appartenance à l’Europe », a-t-il ajouté. (Zuzana Gabrižová | Euractiv Slovaquie)

PRAGUE

Confusion sur la stratégie de sortie de la crise. La République tchèque a réussi à contenir le virus et peut envisager son retour à la normale, a déclaré hier le ministre de la Santé du pays, Adam Vojtěch. Le ministre de l’Intérieur, Jan Hamáček, a toutefois déclaré presque au même moment qu’il était trop tôt pour lever les restrictions. Ce n’est pas la première fois que des fonctionnaires tchèques donnent des informations contradictoires aux médias ces dernières semaines. (Ondřej Plevák | Euractiv République tchèque)

LJUBLJANA

Opposition aux mesures anti-coronavirus. Après Pâques, quatre partis d’opposition de centre gauche enverront à la Cour constitutionnelle de Slovénie une demande de révision de l’article 103 des mesures gouvernementales contre le COVID-19, rapporte le journal Delo. L’article donne à la police des pouvoirs plus étendus pour contrôler l’épidémie et assurer le respect des mesures de restriction. La série de mesures, adoptée dans le cadre d’un programme de 3 milliards d’euros pour atténuer les conséquences de la pandémie, doit être publiée dans le Journal officiel ce vendredi 10 avril. Selon l’opposition, l’article 103, défini trop largement, permet à la police à accéder à des informations personnelles sensibles et dépasse le simple cadre du contrôle des mesures de restriction. (Zoran Radosavljevic | Euractiv Hongrie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer