Le Premier ministre grec demande à l’UE d’autoriser les voyages dès que possible

[EPA/ANTONIO BAT]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

ATHÈNES

Appel à un soutien « concret » au tourisme. Lors de la réunion du Conseil européen qui s’est tenue hier, le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, aurait demandé à la Commission de présenter un plan pour reprendre les voyages « dès que possible », selon des sources gouvernementales grecques.

Il aurait déclaré que le marché unique européen ne servait pas qu’à la libre circulation des marchandises, mais aussi des personnes. Et d’ajouter que le soutien du tourisme dans le sud de l’Europe peut être « concret ».

Ursula von der Leyen a récemment annoncé à la télévision portugaise qu’elle était favorable à des vacances d’été « intelligentes ». Une déclaration importante pour la Grèce, puisque le secteur touristique représente environ un cinquième de l’économie du pays et plus d’un quart des emplois. (Sarantis Michalopoulos | Euractiv Grèce)

BRUXELLES

Effets secondaires mortels. Le président américain Donald Trump a récemment vanté les mérites de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine, des traitements antipaludéens, susceptibles de soigner le COVID-19. Cependant, l’Agence européenne des médicaments (EMA) ne se rallie pas à cette thèse et met en garde contre les graves effets secondaires de ces médicaments.

« La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont connues pour être la cause potentielle de problèmes cardiaques, et ceux-ci pourraient être aggravés si le traitement est combiné avec d’autres médicaments, comme l’azithromycine, aux effets secondaires similaires sur le cœur », déclare l’EMA dans un communiqué. Des problèmes cardiaques qui pourraient s’avérer mortels si ces médicaments antipaludéens sont pris à forte dose ou combinés avec l’azithromycine, souligne-t-elle. (Euractiv.com)

BERLIN

Nouveau fonds de 10 milliards d’euros. La coalition allemande des chrétiens-démocrates (CDU/CSU) et des sociodémocrates (SPD) est parvenue à un accord sur un fonds d’aide supplémentaire de 10 milliards d’euros. Cette somme viendra augmenter les salaires des travailleurs dans le cadre du programme de travail à court terme du pays, afin de dissuader les licenciements au cours du ralentissement économique. Le fonds versera aussi 500 millions d’euros aux écoles pour accélérer la transition vers l’apprentissage en ligne. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

Mesures floues. Bien que l’isolement en France, qui a commencé le 16 mars, ait permis d’éviter 60 000 morts selon une étude, de nombreuses questions restent en suspens. Notamment sur le fait que les parents ne seront pas obligés d’envoyer leurs enfants à l’école, malgré l’annonce d’une réouverture graduelle des établissements scolaires. Et le temps presse, puisque la fin du confinement, fixée au 11 mai, approche à grands pas. (Euractiv France)

LONDRES

Fin progressive du lockdown en Écosse. L’Écosse devra apprendre à « vivre avec » le coronavirus, car certaines mesures de distanciation sociale resteront en place jusqu’à l’année prochaine, selon un rapport de 26 pages sur la suppression progressive des mesures de confinement publié jeudi par le gouvernement écossais. Il s’agit du premier plan de sortie du COVID-19 du Royaume-Uni. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

HELSINKI

Enquête sur des camps de concentration. La Russie a annoncé ouvrir une enquête sur les actions de la Finlande en Carélie pendant la Guerre de Continuation. Alliée de l’Allemagne nazie entre 1941 et 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale, la Finlande a créé plusieurs camps de prisonniers dans la région, qui fait maintenant partie de la Russie. (Pekka Vänttinen |Euractiv.com)

MADRID

Aplanissement de la courbe. Alors que le nombre de cas et de décès baisse, la courbe de la pandémie commence enfin à se lisser en Espagne. Près de 90 000 patients hospitalisés ont pu rentrer chez eux. Fernando Simón, directeur du Centre de coordination des urgences du Ministère espagnol de la Santé, juge cette évolution « correcte » et considère qu’elle peut être vue comme une phase de transition. (Euroefe)

LISBONNE

Anniversaire de la révolution des œillets. Le 25 avril, pour la première fois depuis 1974, le Portugal célèbrera le 46e anniversaire de la révolution démocratique sans fêtes dans les rues, et avec une session solennelle au Parlement plus restreinte que d’habitude en raison de la pandémie.

Le président de l’Association du 25 avril et leader révolutionnaire, le capitaine Vasco Lourenço, appelle donc les Portugais à chanter « Grândola Vila Morena » à leur fenêtre lorsque le cortège défilera à Lisbonne. La chanson, devenue un symbole de cette journée historique, avait été diffusée à la radio portugaise en 1974 comme signal de départ de la révolution qui a renversé le gouvernement autoritaire de Marcello Caetano. (José Pedro Santos | Lusa.pt)

VARSOVIE

7,8 milliards d’euros d’aides d’État. La Commission européenne a autorisé la Pologne à accorder 7,8 milliards d’euros d’aides d’État aux sociétés, dans le cadre du plan anticrise du gouvernement en faveur des entrepreneurs. Les microentreprises, les petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que les grandes firmes en difficulté pourront bénéficier de subventions directes, d’avances remboursables, d’avantages et d’allégements fiscaux, de reports d’impôts ou de paiements d’indemnités aux salariés. (Łukasz Gadzała | Euractiv Pologne)

PRAGUE

Des mesures jugées illégales. Le tribunal municipal de Prague a annulé un certain nombre de mesures restrictives, parce que ces dispositions avaient été introduites par le Ministère de la Santé de la République tchèque. Le tribunal a estimé que le gouvernement, et non un seul ministère, pouvait imposer de telles mesures en vertu des règles de l’état d’urgence. Le cabinet du Premier ministre Andrej Babis a jusqu’à lundi pour réappliquer ces mesures conformément à la loi. (Ondřej Plevák | Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Niveau record de violence domestique. Les cas de violence domestique signalés ont atteint des sommets en mars, avec une moyenne mensuelle plus élevée de moitié que ces dernières années, signale le G7. « Le gouvernement [hongrois] a une tolérance zéro à ce sujet », a déclaré un porte-parole, soulignant que l’infrastructure d’aide aux victimes continue à opérer malgré l’état d’urgence. (Vlagyiszlav Makszimov | Euractiv.com)

BUCAREST

Les cultures céréalières fortement touchées par la sécheresse. Les récoltes de céréales en Roumanie seront beaucoup moins importantes cette année par rapport aux années précédentes, a déclaré le ministre roumain de l’Agriculture, Adrian Oros. Selon lui, si quelque 2,9 millions d’hectares sont touchés par la sécheresse, la production de céréales en hiver pourrait chuter de 50 à 60 %. Le pays, qui est l’un des plus grands exportateurs de céréales d’Europe, pourra encore répondre à la demande intérieure, mais les revenus générés par les exportations risquent de baisser considérablement. (Euractiv Roumanie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.