Une ONG américaine exclut la Hongrie des régimes démocratiques

[EPA-EFE/Szilard Koszticsak]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BUDAPEST

Fini la démocratie. La Hongrie est le premier État membre de l’UE à disparaître de la liste des démocraties, selon l’ONG américaine Freedom House. Le pays « a connu la plus forte baisse jamais enregistrée dans le rapport “Nations in transit” », puisqu’il est passé cette année d’une démocratie semi-consolidée à un régime hybride.

« Le gouvernement du Premier ministre Viktor Orbán en Hongrie […] a abandonné toute prétention de respecter les institutions démocratiques », indique le document. Après avoir été l’un des trois premiers pays démocratiques en 2005, « en 2020, il est devenu le premier pays à descendre de deux catégories de régime et à quitter entièrement le groupe des démocraties ». Le rapport précise que de nouveaux secteurs ont été touchés en 2019, notamment l’éducation et les arts. (Vlagyiszlav Makszimov | Euractiv.com)

BERLIN

Restrictions assouplies, avec un « frein d’urgence ». Après une nouvelle réunion entre le gouvernement fédéral et les Länder le 6 mai, l’Allemagne est sur le point de lever d’autres mesures restrictives imposées pour lutter contre la pandémie. Chaque foyer aura le droit de rencontrer les membres d’un autre foyer, et le port du masque restera obligatoire dans les magasins et les transports publics, entre autres choses. Mais l’élément clé du plan allemand réside dans son mécanisme d’urgence, qui rétablit immédiatement les restrictions dans une localité si le nombre de nouvelles infections dépasse 50 pour 100 000 personnes en sept jours. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

Le nombre de morts en France presque égal à celui de l’Espagne. Le nombre décès liés au coronavirus en France a augmenté de 278, pour atteindre 25 809 mercredi, soit 8 de moins que l’Espagne, dont le bilan est maintenant de 25 817 morts, rapporte Reuters. Le gouvernement français prévoit de lever le confinement le 11 mai, mais tout dépend de la baisse du nombre de nouvelles infections par jour, qui doit être en dessous de 3 000. Au cours des sept derniers jours, l’augmentation moyenne quotidienne a été de 1 110 cas par jour. (Reuters)

BRUXELLES

Assouplissement des restrictions sociales. Si les magasins peuvent rouvrir lundi prochain, certaines restrictions à la vie sociale seront assouplies plus tôt que prévu, a déclaré le Conseil national de sécurité belge. À partir de dimanche, chaque ménage pourra recevoir jusqu’à quatre personnes, toujours les mêmes, mais la distanciation sociale nécessaire devra être maintenue et les visiteurs doivent de préférence être reçus à l’extérieur. Le pays entre ainsi dans la deuxième phase des mesures de déconfinement, dite « 1B ». (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

VIENNE

Prolongation des contrôles aux frontières avec l’Italie et la Slovénie. Les contrôles aux frontières de l’Autriche mis en place pour freiner la propagation du coronavirus seront effectués jusqu’à la fin du mois, alors qu’ils devaient initialement être supprimés ce jeudi 7 mai, a annoncé le Ministère de l’Intérieur mercredi. D’ici là, les personnes souhaitant traverser la frontière devront présenter un certificat confirmant qu’elles ont été testées négatives au COVID-19 au maximum quatre jours auparavant. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

LA HAYE

Plan pour les prochains mois. Le gouvernement néerlandais, qui a réussi à maitriser la propagation du virus dans le pays grâce aux mesures sanitaires imposées, a présenté sa stratégie de rétablissement progressif de l’activité économique et de la vie publique dans une « société à 1,5 mètre [de distance] ».

Lors d’une conférence de presse, le ministre de la Santé, Hugo de Jonge, et le Premier ministre, Mark Rutte, ont également annoncé que certaines professions de contact comme les coiffeurs pourraient recommencer à travailler à condition de respecter les mesures de distanciation sociale, tandis que les adultes pourront à pratiquer des sports de plein air sans contact. En outre, à partir du 1er juin, les masques seront obligatoires dans les transports publics. (Daniel Eck | Euractiv.com)

LONDRES

Révision du « lockdown ». Les ministres britanniques reverront les mesures de confinement ce jeudi, après que le Premier ministre, Boris Johnson, a suggéré la levée de certaines dispositions à partir du 11 mai.

Le Premier ministre doit présenter les prochaines étapes du déconfinement dimanche, qui incluront certainement un assouplissement des règles relatives à l’exercice physique et aux contacts sociaux. Il est probable que le message du gouvernement « restez chez vous, sauvez des vies » soit aussi abandonné. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

ROME

« Laissez-les entrer ou je m’en vais ». La ministre italienne de l’Agriculture, Teresa Bellanova, a menacé de démissionner si le gouvernement ne régularisait pas le séjour de plus de 600 000 migrants clandestins travaillant dans des exploitations agricoles italiennes. Pour elle, ceux qui s’opposent à cette régularisation devraient prendre la responsabilité de laisser pourrir les denrées alimentaires dans les champs, car ces travailleurs migrants sont indispensables pour effectuer les récoltes. Le secteur agricole et l’Église catholique réclament ces mesures à grands cris, tandis que l’opposition, menée par le parti anti-migrant de la Lega, s’y oppose fermement. (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

LISBONNE

Réindustrialisation de l’Europe. Pour surmonter la crise économique causée par le coronavirus, le ministre des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a déclaré mercredi vouloir faire du Portugal un « pôle majeur d’industrialisation en Europe ».

Le premier axe de la stratégie consisterait à placer le pays « au centre de la réindustrialisation de l’Europe », et à « mettre ses fortes capacités industrielles au service de l’UE », a déclaré le ministre lors d’une audition de la commission de l’économie, de l’innovation, des travaux publics et du logement. (Patrícia Cunha et Ana Matos Neves | Lusa.pt)

VARSOVIE

Recul de la démocratie. Le dernier rapport « Nations in transit » de l’ONG Freedom House considère la Pologne comme une démocratie semi-consolidée, avec 65,48 % du total des points. Le parti Droit et justice (PiS), à la tête du pays, est accusé de vouloir « transformer [le pouvoir judiciaire] en un outil politique flexible » et de prendre le contrôle du tribunal constitutionnel. L’évaluation de l’indépendance du pouvoir judiciaire a baissé de 0,25 point par rapport à la note de l’année dernière (elle s’élève désormais à 3,5 points sur 7). (Łukasz Gadzała | Euractiv Pologne)

PRAGUE

Niveau d’immunité très faible. Une étude sur l’immunité collective menée par le ministère tchèque de la Santé montre que le nombre de cas de coronavirus non signalés en République tchèque est faible, tout comme le niveau d’immunisation. Des tests ont été effectués fin avril sur 27 000 participants, dont 107 seulement avaient des anticorps contre le COVID-19. « Nous n’avons plus un problème général d’augmentation du nombre de patients testés positifs en République tchèque, mais nous avons des épicentres locaux », a déclaré le ministre de la Santé, Adam Vojtěch, qui a présenté les résultats de l’étude mercredi. (Aneta Zachová | Euractiv République tchèque)

ZAGREB   

Mieux préparés qu’en 2008. Bien que l’économie croate risque de chuter de 9,1 % à cause du COVID-19, le pays reste mieux préparé que lors de la crise financière de 2008 et devrait se redresser rapidement en 2021, a indiqué la Commission européenne dans ses dernières prévisions. La Croatie est l’un des cinq États membres où l’activité économique devrait revenir au niveau du quatrième trimestre de 2019 d’ici la fin de l’année prochaine, a déclaré mercredi le commissaire européen à l’économie, Paolo Gentiloni. (Karla Junicic | Euractiv Hongrie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.