La Belgique critique la stratégie en solo de quatre pays pour un vaccin contre le Covid-19

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

BRUXELLES

La Belgique dénonce l’achat de vaccins en solitaire. La ministre belge de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), a déclaré qu’elle jugeait « déraisonnable » que quatre États membres de l’UE négocient l’achat de quelque 400 millions de doses d’un vaccin britannico-suédois contre le COVID-19 en dehors de l’initiative d’achat commun lancée par la Commission européenne.

Le 13 juin, le ministère allemand de la Santé a annoncé que l’Allemagne, la France, les Pays-Bas et l’Italie avaient signé un accord garantissant la fourniture à l’UE de 300 millions de doses d’un vaccin développé par l’université d’Oxford et la société AstraZeneca, dès qu’il serait prêt. Selon Maggie De Block, l’action des quatre pays affaiblit les efforts déployés par l’UE pour encourager la recherche sur d’autres vaccins potentiels. Cette stratégie doit permettre aux 27 États membres de se porter acquéreurs, dès qu’un vaccin efficace sera mis au point. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

Appel à une plus grande transparence. Philipp Amthor, 27 ans, député démocrate-chrétien et étoile montante de son parti, a travaillé en tant que lobbyiste pour un cabinet américain durant son mandat. Les sociaux-démocrates (SPD) et les Verts demandent une explication formelle à Philipp Amthor, ainsi que la création d’un registre officiel des lobbyistes, ce à quoi le parti conservateur CDU/CSU s’oppose depuis longtemps. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Emmanuel Macron veut une Europe « plus solidaire et plus souveraine ». Dans son quatrième discours à la nation depuis le début de la pandémie de COVID-19, le président français Emmanuel Macron a déclaré qu’il se battrait pour un plan de relance européen centré sur l’économie, l’environnement et la solidarité au cours du prochain sommet du Conseil de l’UE. Ce plan, également porté par l’Allemagne, sera mis en œuvre dans le cadre d’une « Europe indépendante, plus forte, plus solidaire et plus souveraine », a-t-il ajouté.

Le président français a également annoncé que toutes les écoles, collèges, bars et restaurants rouvriraient leurs portes pendant les deux dernières semaines avant l’été. Si le président français a condamné toute forme de discrimination, il a refusé que des statues soient déboulonnées en France. (Euractiv France)

HELSINKI

Le plan de relance européen contrevient-il aux traités de l’UE ? En prévision du sommet du Conseil de l’UE prévu vendredi 19 juin, la commission de droit constitutionnel du Parlement finlandais, dont les décisions sont contraignantes pour le gouvernement, a déclaré que le plan de relance de la Commission européenne pourrait être contraire aux traités de l’UE, car il n’est pas certain que l’UE puisse emprunter de l’argent dans le but d’attribuer des subventions. (Pekka Vänttinen Euractiv.com)

MADRID

L’Espagne va rouvrir ses frontières avec l’UE à partir du 21 juin. Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a annoncé dimanche 14 juin que l’Espagne rouvrirait ses frontières – fermées depuis le 14 mars – avec le reste de l’UE à partir du 21 juin. « À partir de ce moment, il n’y aura plus d’obligation de quarantaine pour ceux qui entrent dans notre pays », a-t-il déclaré. Les voyageurs en provenance de pays non-Schengen (et du Portugal, à la demande des autorités portugaises) seront autorisés à entrer en Espagne à partir du 1er juillet, à condition que la situation épidémiologique du pays soit similaire ou meilleure que celle de l’UE, a déclaré le Premier ministre. (Euroefe)

LISBONNE

Fermé jusqu’au 1er juillet. La frontière terrestre entre le Portugal et l’Espagne, qui est fermée depuis le 16 mars en raison de la pandémie de COVID-19, le restera jusqu’au 1er juillet à la demande des autorités portugaises, bien que l’Espagne ait rouvert ses frontières avec d’autres pays le 21 juin. La réouverture de la frontière sera marquée par une cérémonie à laquelle assisteront les chefs d’État et de gouvernement des deux pays. Le Portugal maintiendra également son interdiction des vols en provenance de pays tiers jusqu’à la fin du mois de juin. (lusa.pt)

ATHÈNES

Le ministre grec des Affaires étrangères à Paris. Le ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias, est en visite à Paris aujourd’hui, où il rencontrera son homologue français Jean-Yves Le Drian pour discuter des développements en Méditerranée orientale et en Turquie. La présidence française a publié dimanche 14 juin une déclaration forte contre l’implication de la Turquie en Libye et la violation de l’embargo sur les armes. Les deux hommes politiques participeront à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE plus tard dans la journée avec le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Les médias grecs rapportent que la question de la Turquie sera soulevée, ainsi que la demande de l’UE pour l’aide de l’OTAN dans le cadre de l’opération Irini. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Campagne anti-LGBT. Alors que le président polonais Andrzej Duda perd du terrain dans les sondages depuis plusieurs semaines et que Rafał Trzaskowski, le candidat de l’opposition le mieux placé, ne cesse de progresser dans les enquêtes d’opinion à l’approche des élections présidentielles prévues le 28 juin, Droit et Justice (PiS), le parti au pouvoir, a commencé à adopter une rhétorique anti-LGBT au cours du week-end des 13 et 14 juin afin de mobiliser sa base. (Łukasz Gadzała, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Première direction tchèque d’une mission europénne internationale. Pour la première fois, l’armée tchèque va diriger une mission internationale. Le brigadier général Frantisek Ridzak a pris le poste de commandant de la mission multinationale d’entraînement militaire (EUTM) de l’UE au Mali, le 12 juin. Frantisek Ridzak, qui sera à la tête de la mission pendant six mois, dirigera plus de 700 soldats d’une vingtaine de pays. La principale tâche de l’EUTM est d’aider à constituer et à former l’armée malienne qui combat les militants islamistes. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUCAREST

Vacances sans quarantaine. Les autorités de santé publique ont publié une liste de 17 pays européens dont les citoyens pourront entrer en Roumanie sans devoir subir une quarantaine après leur arrivée. La liste comprend la Grèce et la Bulgarie, deux destinations populaires pour les vacances d’été, mais exclut notamment l’Italie et l’Espagne, qui abritent les plus grandes communautés roumaines à l’étranger, car ces deux pays figurent parmi les plus durement touchés par le coronavirus. Les vols au départ et à destination de ces 17 pays devraient reprendre ce 15 juin, ont déclaré les autorités, ajoutant que la liste serait mise à jour chaque semaine. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

LJUBLJANA

Nouveaux abattages d’ours bruns. L’Agence de l’environnement slovène a délivré un permis pour l’abattage de 115 ours bruns jusqu’en septembre, afin de contrôler leur nombre, a indiqué l’agence de presse officielle STA. La Slovénie est l’un des pays où la densité de population d’ours bruns est la plus élevée au monde. (Zoran Radosavljević, Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER