La Belgique envisage d’interdire les voyages non essentiels

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe. [EPA-EFE/FRANCISCO SECO]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BRUXELLES

Vers une interdiction des voyages non essentiels ? Le Comité de concertation belge, qui comprend des représentants des différents gouvernements du pays, doit examiner si une interdiction des voyages non essentiels pourrait être imposée en l’absence d’une solution à l’échelle européenne à la suite du sommet européen de jeudi (21 janvier). (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

Nord Stream 2 : vers un dialogue entre l’Allemagne et les États-Unis. La chancelière allemande Angela Merkel souhaite s’entretenir avec Joe Biden au sujet du gazoduc Nord Stream 2, après l’entrée en vigueur cette semaine de sanctions contre les entreprises participant au projet. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Le ministre de la Santé défend sa stratégie vaccinale. « 2 millions de rendez-vous de vaccination ont déjà été programmés », a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran, invité au journal de 20h de TF1 jeudi (21 janvier). Très critiqué sur la lenteur de la vaccination, M. Véran a défendu la stratégie mise en place par le gouvernement. « Aujourd’hui je constate plus de 130 000 vaccinations comme rythme quotidien, le double par exemple de nos voisins allemands ». À partir de mardi prochain, 500 000 places de vaccination entre le milieu et la fin du mois de février seront ouvertes, a-t-il également indiqué. « Nous avons toujours dit au Français que tout le monde ne pourra pas se faire vacciner tout de suite (…). Avant fin janvier, nous aurons effectué 1,3 ou 1,4 million de vaccinations, plus que les 1 million que nous avions annoncés ». (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

VIENNE

L’aéroport de Vienne a interrompu ses projets de troisième piste d’atterrissage. En raison de la diminution du nombre de passagers en 2020, les projets de construction d’une troisième piste d’atterrissage sur l’aéroport de Vienne ont été suspendus. Une décision qui marque la fin de l’un des débats environnementaux les plus vifs de l’histoire récente de l’Autriche. Les ONG et le parti des Verts luttaient depuis des années contre la piste d’atterrissage, car ils s’inquiétaient de l’augmentation de la pollution due à l’accroissement du trafic aérien. Les partisans de ces plans avaient, eux, mis l’accent sur les avantages économiques. Initialement, la construction aurait dû commencer entre 2024 et 2025. (Phillip Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

Absence de diplomatie. Le gouvernement britannique a été accusé d’être « mesquin » après avoir déclassé le statut diplomatique de l’ambassadeur de l’UE à Londres. Plutôt que d’accorder à l’ambassadeur de l’UE, Joao Vale de Almeida, un statut diplomatique complet, Londres entend assimiler les membres de la délégation de l’UE à des représentants d’une organisation internationale, au motif que l’UE n’est pas un État-nation. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

Le ton monte avec la Chine. Deux députés européens irlandais ont fait pression sur le gouvernement chinois pour qu’il autorise l’homme d’affaires irlandais Richard O’Halloran à quitter le pays après que les autorités chinoises lui ont imposé une interdiction de sortie du territoire en 2019. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

Entretien avec Vladimir Poutine. À l’initiative de la Finlande, le président finlandais Sauli Niinistö – qui, contrairement à de nombreux autres dirigeants européens, a entretenu un dialogue assez régulier avec le président russe Vladimir Poutine – a eu jeudi (21 janvier) ce qui a été décrit comme un long et profond appel téléphonique avec son homologue russe. Le traitement et l’emprisonnement du leader de l’opposition russe Alexei Navalny et ses possibles impacts sur les relations européennes ont été les sujets les plus discutés. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Un juge italien condamne le gouvernement pour « réadmission informelle » de migrants. Le ministère italien de l’Intérieur a été condamné lundi (18 janvier) par le tribunal de Rome pour sa « réadmission informelle » de migrants à la frontière italo-slovène – une pratique qui, selon de nombreux médias italiens et internationaux, se transforme souvent en un rejet en chaîne vers la Bosnie et est souvent marquée par des violences et des coups contre les migrants. (Daniele Lettig, Euractiv Italie)

MADRID

La pénurie de vaccins oblige le gouvernement régional de Madrid à cesser de vacciner. Le personnel de santé de la « Communidad de Madrid », forte de 6 millions de personnes, a dû interrompre le processus de vaccination contre le nouveau coronavirus, car la région « n’a plus de vaccins (Pfizer) disponibles », a averti jeudi (21 janvier) le ministre régional de la Santé de Madrid, Enrique Ruiz Escudero, du Parti populaire (PP) de centre droit. (Euroefe)

Lire la suite : Madrid, confrontée à une pénurie de vaccins contre le nouveau coronavirus

LISBONNE

Les écoles du Portugal vont fermer pendant deux semaines. Les écoles portugaises vont fermer pendant deux semaines afin de tenter d’arrêter la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé le Premier ministre António Costa, citant comme justification l’augmentation du nombre de cas du variant plus contagieux, qui est passé d’environ 8 % la semaine dernière à environ 20 % actuellement. (António Pereira Neves & Ana Matos Neves, Lusa.pt)

ATHÈNES

La Grèce souhaite renforcer ses liens avec les États-Unis après l’élection de Joe Biden. L’investiture du président américain Joe Biden a suscité de grandes attentes pour la Grèce en ce qui concerne le renforcement des relations bilatérales et de la coopération stratégique entre Athènes et Washington, d’autant plus qu’Athènes estime que les politiques contre-productives de la Turquie contre l’OTAN ne sont pas accueillies favorablement par le nouveau gouvernement américain. (Alexandros Fotiadis & Theodore Karaoulanis, Euractiv Grèce)

VARSOVIE

Le parlement polonais demande à la Russie de libérer Alexei Navalny et ses associés. La Chambre basse du parlement polonais, connue sous le nom de Sejm, a adopté jeudi (21 janvier) – par 438 voix pour, une contre et une abstention – une résolution sur l’arrestation du leader de l’opposition russe Alexei Navalny et les répressions utilisées contre lui et ses proches collaborateurs, condamnant les actions de la Russie et témoignant son soutien à M. Navalny. (Monika Mojak, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Le député tchèque « anti-masque » sème le trouble. Des bousculades ont interrompu la séance de la Chambre basse du parlement tchèque jeudi (21 janvier) : le député indépendant Lubomír Volný – qui a refusé de porter son masque pendant le débat – a saisi le micro du président social-démocrate Tomáš Hanzel tandis que le sien avait été coupé pour avoir tenu des propos hors sujet lors d’un débat sur la prolongation de l’état d’urgence. Après avoir été coupé, M. Volný s’est approché du siège du président, a saisi le micro, a essayé d’appuyer sur les boutons de commande et a bousculé les autres députés venus intervenir. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Les certificats de vaccination arriveront en Hongrie à la mi-février. Les cartes qui serviront de certificats de vaccination contre le nouveau coronavirus pourront être introduites dans les semaines à venir à la mi-février, selon Gergely Gulyás, représentant membre du cabinet ministériel. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Les Slovaques ont acheté une quantité record de voitures électriques en pleine pandémie. Un nombre record de voitures électriques a été enregistré en Slovaquie l’année dernière, représentant 11,8 % de tous les nouveaux véhicules automobiles de tourisme (catégorie M1), selon les statistiques publiées par l’Association slovaque de l’industrie automobile. (Lucia Yar, Euractiv Slovaquie

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer