La Commission exige de la Bulgarie une « date exacte » pour l’abandon du charbon

La Commission européenne accentue la pression sur Sofia et souhaite une date exacte pour la fermeture des centrales électriques au charbon, alors que la Bulgarie y est réticente pour des raisons politiques.

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Un message de Facebook : la recherche se développe avec Facebook

Le programme Data for Good de Facebook utilise des données dont la confidentialité est protégée pour traiter certains enjeux sociaux de notre planète. En Allemagne, le statisticien Cornelius Fritz de la LMU analyse les données agrégées de près de 10 millions d’utilisateurs de Facebook pour prévoir le nombre de nouveaux cas de Covid-19 au niveau local. En savoir plus.


Aujourd’hui, dans Les Capitales

SOFIA

La Commission exige de la Bulgarie une «  date exacte  » pour l’abandon du charbon. La Commission européenne veut un plan clair de la Bulgarie pour fermer ses centrales à charbon et s’assurer que les fonds européens destinés aux régions ne bénéficient pas uniquement à la capitale, Sofia. Telles sont les deux conditions fixées par Bruxelles pour accepter d’examiner le plan de relance bulgare et l’accord de partenariat pour l’actuelle période de programmation 2021-2027.

«  Nous sommes surpris par le ton tranchant des institutions européennes concernant (la fermeture) des centrales à charbon et le transfert de fonds vers la région du Sud-Ouest (à l’exclusion de la capitale Sofia). Ils ne comprennent pas combien il est difficile de prendre une décision dans des conditions d’incertitude politique  », a publié Mediapool.bg, citant le vice-premier ministre chargé des projets européens, Atanas Pekanov.

La Bulgarie est très dépendante du charbon dont elle dispose d’importants gisements. Près de 40 % de l’électricité provient du charbon, 36 % du nucléaire et 23 % des énergies renouvelables. Le pays est actuellement dirigé par un gouvernement intérimaire, et la crise politique conduit à une troisième élection parlementaire en un an.

Cependant, la Commission accentue la pression et souhaite une date exacte pour la fermeture des centrales électriques au charbon, alors que la Bulgarie y est réticente pour des raisons politiques.

Près de 100  000 Bulgares travaillent aujourd’hui dans des secteurs liés à l’industrie du charbon.

D’ici 2030, la Bulgarie prévoit de réduire sa capacité de production d’électricité au charbon de 1800 mégawatts, mais la fermeture des trois principales centrales électriques au charbon du bassin de la rivière Maritsa ne doit avoir lieu qu’après 2035. Aucune date limite claire n’a été fixée à cet égard. (Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

INSTITUTIONS EUROPÉENNES

Discours sur l’état de l’Union : Les points clés du discours annuel de Mme von der Leyen. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a prononcé son discours annuel sur l’état de l’Union au Parlement européen ce mercredi. Lire plus (en anglais).

BERLIN

Armin Laschet met en garde contre « l’expérience idéologique » d’un éventuel gouvernement progressiste. Armin Laschet, candidat de la CDU, a mis en garde mercredi contre les conséquences économiques d’un gouvernement SPD-Verts-Linke, après que l’option d’une coalition potentielle ait gagné en popularité au cours des dernières semaines. (Alexandra Brzozowski | EURACTIV.com)

VIENNE

L’opposition autrichienne estime que le discours de Ursula von der Leyen ne contient pas de «  grand récit européen  ». Le discours sur l’état de l’Union prononcé par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a suscité des réactions mitigées en Autriche. Alors que le parti conservateur au pouvoir, l’ÖVP, a salué le discours, l’opposition a critiqué le manque d’ambition et de «  grand récit européen  ». (Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)

PARIS 

La France est « très menacée  » par le terrorisme, selon Gérald Darmanin. Alors que se déroule actuellement le procès des attentats du 13 novembre 2015, le ministre de l’Intérieur français alerte sur l’état de menace terroriste en France. «  Tout peut arriver  », a-t-il fait savoir à la chaîne RTL ce mercredi (15 septembre), même si «  on est désormais très protégés  » contre des attentats comme celui de 2015. Depuis 2017, les forces de l’ordre auraient déjoué 36 attentats en France, dont plusieurs depuis le début de cette année. (Magdalena Pistorius | EURACTIV France)

BRUXELLES

En Belgique, le secteur de l’hôtellerie demande la suppression du port du masque. En prévision d’une réunion du Comité consultatif vendredi (17 septembre), le secteur flamand de l’hôtellerie a demandé au gouvernement belge de supprimer l’obligation de porter un masque dans les restaurants et les bars. Lire plus. (Alexandra Brzozowski, EURACTIV.com)


ROYAUME UNI ET IRLANDE

LONDRES

Johnson rebat les cartes. Dominic Raab et Gavin Williamson ont été les principales victimes du premier remaniement majeur de l’équipe ministérielle du Premier ministre Boris Johnson, mercredi. (Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN

Un expert irlandais affirme que le retour aux restrictions sanitaires ne sera probablement pas nécessaire. S’exprimant devant la commission gouvernementale de la santé, le Dr Tony Holohan a déclaré que, même s’il ne pouvait pas absolument exclure le retour des restrictions, «  dans l’ensemble, nous restons optimistes quant à la trajectoire de la maladie à ce stade  ». (Molly Killeen | EURACTIV.com)


PAYS DU NORD ET BALTES

HELSINKI

Les Verts finlandais prêts à légaliser le cannabis. La conférence virtuelle du parti des Verts devait porter sur le climat. Mais deux votes peuvent faire toute la différence. Lire plus. (Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Covid-19 : l’Italie va rendre son passe sanitaire obligatoire pour les travailleurs du public et du privé. « Le vaccin est la seule arme dont nous disposons actuellement contre la Covid, et nous ne pouvons contenir l’infection qu’en vaccinant une grande majorité de la population », a déclaré la ministre des Affaires régionales, Mariastella Gelmini. Jusqu’à présent, aucun autre pays européen n’a rendu le passe sanitaire obligatoire pour tous les travailleurs des secteurs public et privé. Lire plus. (Viola Stefanello | EURACTIV Italie)

MADRID

Les compagnies d’énergie s’opposent au gouvernement espagnol après les mesures visant à réduire le prix de d’électricité. Les plus grandes compagnies d’électricité d’Espagne, comme Iberdrola et Endesa, ont mis en garde contre toute intervention de l’État espagnol sur le marché de l’électricité, après la décision du gouvernement socialiste de mettre en œuvre des mesures urgentes pour faire baisser la flambée des factures d’énergie, rapporte EFE, partenaire d’EURACTIV.

LISBONNE

Les députés portugais divisés sur le discours sur l’état de l’Union d’Ursula von der Leyen. Les eurodéputés portugais étaient fortement divisés dans leur appréciation du discours sur l’état de l’Union présenté mercredi par la présidente de la Commission européenne (CE) Ursula von der Leyen au Parlement européen. C’est ce que rapporte la partenaire d’EURACTIV, Lusa.pt.


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE 

Le parti au pouvoir en Pologne met fin au débat sur le «  Polexit  ». En réaction au débat de ces dernières semaines, le parti au pouvoir en Pologne, Droit et Justice (PiS), a adopté une position dans laquelle il affirme que «  l’objectif du PiS est que la Pologne ne quitte pas l’UE  ». (Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

BUDAPEST

La capitale, dirigée par l’opposition, est à découvert depuis septembre. La municipalité n’ayant plus d’obligations d’État ni de liquidités à utiliser pour ses opérations, elle a dû recourir à une ligne de crédit de 71 millions d’euros (25 milliards de HUF) sur son compte courant, a déclaré Ambrus Kiss, maire adjoint de Budapest, à Népszava, rapporte Telex. M. Kiss a déclaré que le manque de liquidités durerait jusqu’à la fin du mois de septembre, tout au plus. (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com avec Telex)

BRATISLAVA

Le pape François a condamné la discrimination et les préjugés à l’égard des Roms. Le pape François a conclu sa visite officielle en Slovaquie mercredi en célébrant la sainte messe dans la ville de Šaštín-Stráže, située dans l’ouest de la Slovaquie devant environ 50 000 personnes. (Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

BUCAREST

La Roumanie discute du plafonnement des prix de l’énergie. Le gouvernement roumain va discuter d’un moyen de plafonner les prix du gaz naturel après une augmentation significative cette année, a déclaré mercredi le premier ministre Florin Citu. En août dernier, M. Citu avait déclaré qu’il n’était pas question d’introduire un plafond sur les prix de l’énergie. (Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

ZAGREB

Le président croate partage la position de la Hongrie et de la Pologne selon laquelle l’UE ne peut être un super-État. L’Union européenne est composée d’États nationaux et l’UE ne peut être une fédération ni un super-État, a déclaré le président croate Zoran Milanović, en visite à Rome. (Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

***

[Edité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Zoran Radosavljevic]

Subscribe to our newsletters

Subscribe