La course à la présidence s’annonce serrée en Pologne

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

VARSOVIE

Élection présidentielle. Ce dimanche 12 juillet, les Polonais se rendront aux urnes pour le second tour de la présidentielle, après que le président sortant Andrzej Duda a obtenu 43,5 % des voix au premier tour, contre 30,5 % pour son adversaire Rafal Trzaskowski. Selon les sondages, la course est trop serrée pour pouvoir faire des prédictions à l’heure actuelle. Toutefois, les répercussions économiques du confinement et la proposition controversée d’Andrzej Duda d’avancer les élections au mois de mai ont considérablement réduit ses chances d’être réélu. Parallèlement, Rafal Trzaskowski récupérera sans doute les voix du troisième candidat éliminé au premier tour. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

BRUXELLES

Renaissance du « Club Crocodile ». Cinquante députés européens et nationaux de différents États membres ont créé un réseau informel de parlementaires paneuropéens, dans l’esprit du « Club Crocodile » fondé par Altiero Spinelli il y a quarante ans. Le groupe, créé à l’initiative d’Alessandro Fusacchia et Brando Benifei, demande l’approbation rapide de l’instrument « Next Generation EU », ainsi que la relance des investissements européens grâce à un budget renforcé financé par des ressources propres. (Euractiv.com)

En outre, en Belgique, le ministère des Affaires étrangères a mis à jour sa liste des destinations de voyage, en établissant un code couleur. L’Irlande, la Finlande, Malte et la Norvège restent dans le rouge, mais le ministère a rajouté les régions de Lérida et La Marina en Espagne, ainsi que Lisbonne, à la liste des zones à risque. Les Belges qui en reviennent devront être mis en quarantaine pendant deux semaines et effectuer deux tests de dépistage du COVID-19. Par ailleurs, le port du masque sera obligatoire en Belgique dans les magasins et autres établissements publics à partir du 12 juillet. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

BERLIN

Hausse de la violence extrémiste. Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer (CSU), a présenté, avec le chef de l’Office pour la protection de la Constitution (BfV), le rapport annuel de l’Allemagne sur les activités « anticonstitutionnelles ». Le document note l’augmentation de la violence par rapport à l’année précédente, commise par les extrémistes de gauche et de droite. Les fonctionnaires soulignent toutefois que l’extrémisme de droite reste la « plus grande menace ». (Euractiv Allemagne)

VIENNE

Mises en accusation de Volkswagen. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) au Luxembourg a estimé jeudi 9 juillet que des actions collectives contre le constructeur automobile allemand Volkswagen pouvaient être engagées devant les tribunaux autrichiens si le dommage avait été causé en Autriche. La firme avait fait valoir que toutes les actions devaient être intentées en Allemagne, où se trouve le siège de la société. En 2015, le constructeur avait admis avoir utilisé des logiciels illégaux pour créer de faux taux d’émissions sur onze millions de voitures dans le monde, dont beaucoup appartenaient à des Autrichiens. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

PARIS

Troisième budget d’urgence. Face à la « crise sans précédent » causée par la pandémie, les députés ont voté un projet de loi à 45 milliards d’euros, qui vise à aider les industries du tourisme, de l’automobile et de l’aéronautique. Il doit encore passer par le Sénat pour être adopté. Au total, le gouvernement français estime avoir injecté 460 milliards d’euros dans l’économie depuis le début de la crise sanitaire, ce qui, selon le député libéral et rapporteur du budget, Laurent Saint-Marin (LREM), constitue un vaste filet de sécurité équivalent à plus de 20 % de la richesse nationale. (Anne Damiani | Euractiv France)

LUXEMBOURG

Pas de Luxembourgeois président de l’Eurogroupe. Le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna, a été battu dans la course à la présidence de l’Eurogroupe par son homologue irlandais Paschal Donohoe, qui entrera en fonction le 13 juillet prochain. L’homme politique avait déjà été battu en 2017 par l’ancien président de l’organe, le Portugais Mário Centeno. Après ce second échec, Pierre Gramegna a déclaré au journal Lëtzebuerger Land qu’il envisageait de se présenter au poste de secrétaire général de l’OCDE dans dix mois. (Anne Damiani | Euractiv.com)

LONDRES

Renforcer le « no deal ». Michel Barnier, le négociateur en chef du Brexit, a mis en garde les entreprises européennes contre un scénario de « non-accord », lorsque les Britanniques quitteront le marché unique fin 2020. À l’issue du dernier tour des négociations sur un nouveau pacte commercial entre l’UE et le Royaume-Uni jeudi, Michel Barnier a déclaré que « les discussions de cette semaine confirment que des divergences importantes subsistent entre [les deux parties]. Nous continuerons à travailler avec patience, respect et détermination ». (Euractiv.com)

ROME

La conjoncture économique inquiète les Italiens. Après le pic de la crise sanitaire, 68 % des Italiens se sont dits préoccupés par leur situation économique, selon un rapport de l’institut de recherche italien Censis. Ce chiffre est encore plus élevé chez les femmes et les jeunes (72 %), ainsi que chez les entrepreneurs (76 %) et les familles à faibles revenus (83 %). (Alessandro Folis | Euractiv Italie)

MADRID

Premier accord sur la double nationalité. L’Espagne et la France signeront le premier accord de double nationalité d’Europe, qui sera paraphé lors du sommet bilatéral du second semestre de cette année, ont annoncé jeudi les ministres des Affaires étrangères des deux pays. « C’est un signal très clair pour les 275 000 Espagnols qui résident en France et un clin d’œil aux 125 000 Français qui résident en Espagne », a déclaré la cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha González Laya, après avoir rencontré son homologue français, Jean-Yves Le Drian, à Paris. (Euroefe)

ATHÈNES

Le nombre de cas augmente avec l’arrivée des touristes. Cinquante nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés au cours des dernières 24 heures, a déclaré jeudi l’Organisation nationale de la santé publique (EODY). Près de la moitié viendrait de personnes entrées en Grèce par voie terrestre ou aérienne. (Agence de presse Athènes)

BRATISLAVA

Détournement de fonds de la PAC. La plus haute cour de Slovaquie a décidé jeudi que l’homme d’affaires Norbert Bödör, qui est poursuivi pour sa participation à un vaste système de corruption impliquant des subventions agricoles de l’UE, devait être placé en détention, annulant ainsi une précédente décision de la cour inférieure. Le président du tribunal a qualifié cette histoire de « monstrueuse affaire de corruption », car des millions d’euros ont été échangés, principalement sous la forme de pots-de-vin versés à des intermédiaires qui avaient transféré des subventions agricoles à des bénéficiaires. Deux anciens patrons de l’organisme payeur agricole, qui administre les fonds de la PAC de l’UE, sont actuellement en détention. (Zuzana Gabrižová | Euractiv Slovaquie)

BUCAREST

Des eurodéputés s’opposent au paquet mobilité. Alors que le Parlement européen vient d’approuver de nouvelles règles pour le transport routier, des députés de huit nouveaux États membres, dont la Roumanie, demandent le rejet des mesures. Selon eux, elles vont à l’encontre du principe de libre circulation et entravent les efforts de l’UE de réduire les émissions en obligeant les camions à rentrer à vide dans leur centre. Plusieurs eurodéputés roumains ont demandé au gouvernement du pays de porter la nouvelle législation européenne devant la CJUE, afin d’éviter des pertes importantes pour les entreprises de transport de Roumanie. (Bogdan Neagu | Euractiv Roumanie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER