La France reconfinée pendant un mois

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’EURACTIV. [Shutterstock]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PARIS

La France reconfinée pendant un mois. Après la tenue de deux conseils de défense, Emmanuel Macron a pris sa décision. « Ma responsabilité est de protéger tous les Français », a-t-il souligné, avant d’annoncer qu’il fallait « retrouver à partir de vendredi le confinement sur tout le territoire national ».

Face à « une deuxième vague qui sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première », le président a indiqué que « l’ensemble de ces mesures entreront en application dans la nuit de jeudi à vendredi ». Seules les « écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visitées ».

Ce nouveau confinement sera donc moins strict que celui de ce printemps. Ces derniers mois, le président avait répété que la stratégie était de « tout faire pour éviter » que la situation ne se répète. Du 17 mars au 11 mai, la population française avait été confinée pendant 55 jours, avec de sévères restrictions des déplacements et la fermeture des établissements scolaires, des commerces non essentiels et des frontières.

Les autorités craignent notamment que les services de réanimation soient saturés : mardi, le nombre de patients s’y élevait à 2 900, soit la moitié des lits de réa disponibles dans toute la France. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

INSTITUTIONS EUROPÉENNES

Un salaire minimum identique pour tous les pays de l’UE est « impossible ». Le commissaire à l’emploi Nicolas Schmit a déclaré mercredi (28 octobre) que si la Bulgarie, le pays où les salaires sont les plus bas du bloc, devait introduire les mêmes salaires que son Luxembourg natal, du jour au lendemain il n’y aurait « plus d’économie bulgare ». (Georgi Gotev & Jorge Valero, Euractiv.com)

BERLIN

L’Allemagne va être mise en quarantaine le 2 novembre. La chancelière allemande Merkel a annoncé mercredi soir (28 octobre) de nouvelles restrictions liées au SARS-CoV-2, visant à ralentir la propagation des infections, qui ont connu un pic fulgurant ces dernières semaines. Tous les bars et restaurants – à l’exception des plats à emporter et des livraisons – ainsi que les gymnases, musées et théâtres seront fermés à partir de lundi (2 novembre). (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Covid-19 : coordination régionale. Après consultation entre le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et les ministres-présidents des différentes entités belges, les nouvelles mesures liées à la Covid-19 annoncées ces derniers jours en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles ont été prises dans le cadre d’une approche coordonnée, ce qui avait été plutôt difficile lors de la première vague précédente. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Covid-19 : bientôt de nouvelles mesures. Le système national autrichien d’évaluation de la propagation du virus dans les régions a indiqué que la plupart ou la totalité du pays pourrait passer au « rouge » d’ici à jeudi (29 octobre), et ce à la suite d’une réunion au cours de laquelle le chancelier Sebastian Kurz et les ministres doivent discuter des prochaines étapes à suivre.

Le gouvernement autrichien envisage de nouvelles mesures à l’échelle nationale, et donne la priorité au soutien des unités de soins intensifs dans les hôpitaux qui sont maintenant proches de leur pleine capacité, selon des sources officielles citées par le quotidien autrichien Der Standard. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

HELSINKI

Plus de voitures électriques. Les émissions du trafic routier en Finlande devraient être réduites de moitié par rapport au niveau de 2005, car la demande de voitures électriques devrait être sensiblement revue à la hausse, selon un rapport publié mardi (27 octobre) par un groupe de travail mandaté par le ministère des Transports du pays. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

STOCKHOLM

Une fuite de données embarrassante. Le piratage informatique dont a été victime la société Gunnebo, à Göteborg, un fournisseur de produits, services et logiciels de sécurité, a entraîné une fuite massive de plus de 38 000 fichiers secrets. Selon Dagens Nyheter, la gravité et l’importance de ces divulgations commencent à se faire sentir. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

LONDRES

En cas de « no-deal », le Royaume-Uni a-t-il plus à perdre ? Deux adultes britanniques sur cinq affirment que le Royaume-Uni a plus à perdre que l’UE si les négociations sur le Brexit échouent. Seule une personne sur quatre pense que le bloc risque de perdre davantage, selon un sondage publié mercredi (28 octobre). (Benjamin Fox, Euractiv.com)

ROME

De nouvelles restrictions sont nécessaires. Les restrictions introduites par le dernier décret sont nécessaires pour éviter que la situation de pandémie ne devienne incontrôlable, a déclaré mercredi le Premier ministre italien Giuseppe Conte. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Pedro Sánchez accepte que le Parlement vérifie le nouvel état d’alerte. Le Premier ministre Pedro Sánchez a accepté mercredi (28 octobre) de se présenter devant le Parlement espagnol tous les deux mois pour expliquer les décisions de son gouvernement de freiner la deuxième vague en échange d’un vote favorable sur l’état d’alerte de six mois qu’il a proposé la semaine dernière (Euroefe).

LISBONNE

L’une des meilleures politiques d’intégration pour les migrants. Le Portugal fait partie des dix pays ayant les meilleures politiques d’intégration pour les migrants, selon une évaluation sur 52 États qui met en avant les stratégies de regroupement familial et de lutte contre la discrimination du pays comme étant ses points forts. (Susana Venceslau, Lusa.pt)

ATHÈNES

La Grèce va suivre le modèle de confinement français. Si les cas de Covid-19 continuent à dépasser 1 500 par jour d’ici à dimanche prochain, le gouvernement grec adoptera très probablement une quarantaine à l’instar de la France, selon des sources gouvernementales. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Les manifestations se poursuivent après la décision de la Cour suprême sur l’avortement. Des milliers de personnes ont manifesté dans tout le pays mercredi après-midi, la plupart d’entre elles se sont rassemblées dans les villes de Varsovie, Łódź, Cracovie et Wrocław. Mercredi a marqué le septième jour des manifestations à la suite de la décision du Tribunal constitutionnel de jeudi dernier (22 octobre) qui a rendu anticonstitutionnelles les lois existantes autorisant les avortements en cas de malformation du fœtus. (Anna Wolska, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Le ministre qui a enfreint ses propres règles reçoit la plus haute récompense. L’ancien ministre tchèque de la Santé, Roman Prymula, a reçu l’Ordre du Lion blanc, la plus haute distinction du pays, pour ses efforts dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Roman Prymula avait été licencié par le Premier ministre Andrej Babiš après que des photos de lui dans un restaurant qui aurait dû être fermé – conformément à ses propres mesures – ont été publiées par les médias tchèques. La cérémonie de remise des prix n’a pas eu lieu en raison des restrictions imposées, mais les noms des lauréats ont été publiés mercredi. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BRATISLAVA

Enquête sur les allégations de corruption au sein du système judiciaire. La police slovaque a arrêté l’homme d’affaires influent Zoroslav Kollár ainsi que huit juges ou anciens juges – dont l’ancien vice-président de la Cour suprême – mercredi (28 octobre) dans le cadre de l’opération Víchrica (Gale), orchestrée par l’Agence pénale du pays afin de lutter contre toute tentative de corruption dans le système judiciaire. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

SOFIA

La Bulgarie va bloquer les négociations de l’UE avec Skopje. La Bulgarie ne peut approuver le cadre de négociation de l’UE pour la Macédoine du Nord dans sa forme actuelle, a déclaré mercredi (28 octobre) la ministre des Affaires étrangères Ekaterina Zaharieva aux journalistes.

Un « cadre de négociation » est à l’ordre du jour du Conseil « Affaires générales » prévu pour le 10 novembre. (Krassen Nikolov, Euractiv Bulgarie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer