La France repousse ses frontières

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PARIS

La France agrandit son territoire. Le domaine sous-marin de la France va s’étendre de 151 323 km2 dans l’Océan indien, au large de l’île de la Réunion et des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), ont annoncé jeudi 11 juin le Secrétariat général de la mer et l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer). Ces extensions, qui représentent l’équivalent de plus d’un quart de la superficie de l’hexagone, visent à accroître « les droits de la France sur l’exploration et l’exploitation des ressources du sol et du sous-sol marins au-delà des 200 milles marins » explique l’Ifremer. Protéger la biodiversité de ces espaces et exploiter leurs ressources posera un défi important pour les États et les scientifiques. (Euractiv France)

BRUXELLES

Réouverture des frontières intérieures. L’exécutif européen a formulé des recommandations aux États membres afin que les frontières intérieures de l’UE soient complètement rouvertes d’ici au 15 juin. Certains voyageurs pourront également entrer dans l’espace Schengen à partir du 1er juillet, la Commission ne souhaitant pas abandonner trop tôt les restrictions à l’égard des personnes en provenance de pays tiers. Elle appelle plutôt à une « approche commune coordonnée », en permettant les voyages non essentiels depuis les États où la situation épidémiologique est similaire à celle de l’Union et où des mesures sanitaires appropriées sont appliquées.

En outre, en Belgique, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS), a déclaré jeudi que les aides destinées à la Région wallonne dans le cadre du fonds de relance post-COVID-19 de la Commission européenne étaient « insuffisantes à ce stade des négociations ». « Le plan de relance est très ambitieux, mais plus que sa taille, c’est sa répartition entre États membres qui pose question », a-t-il affirmé. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

BERLIN

Étude sur le racisme de la police. Les Ministères allemands de l’Intérieur et de la Justice réalisent actuellement une étude sur le racisme au sein des forces de police du pays, selon un porte-parole du Ministère de l’Intérieur. Cette annonce intervient après que Saskia Esken, la coprésidente du Parti sociodémocrate (SPD), a condamné le « racisme latent » dans les rangs de la police allemande. Cependant, alors que les Verts réclamaient depuis longtemps une telle étude, les chrétiens-démocrates (CDU) ont rapidement pris la défense des forces de l’ordre. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

VIENNE

Débat américano-autrichien sur le racisme. Lors d’un appel téléphonique d’une demi-heure sur les relations entre l’Autriche et les États-Unis, le ministre autrichien des Affaires étrangères, Alexander Schallenberg, et son homologue américain, Mike Pompeo, ont discuté des protestations suscitées par la mort de George Floyd. Alors qu’Alexander Schallenberg a affirmé qu’il avait « une foi totale dans le système juridique américain éprouvé et dans les pouvoirs d’autoépuration de la démocratie et de l’État de droit », Mike Pompeo a loué l’Autriche pour la façon dont elle a fait face à la pandémie. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

HELSINKI

Le problème du racisme en Finlande. Une nouvelle étude publiée à la suite des manifestations « Black Lives Matter » mardi 9 juin montre que les personnes d’origine africaine vivant en Finlande sont confrontées quotidiennement au racisme et à la discrimination. En 2018, un rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA) sur le fait d’être Noir au sein de l’Union a révélé que 63 % des personnes originaires d’Afrique avaient été victimes de racisme en Finlande au cours des cinq ans précédant l’enquête — le pire score sur les douze pays étudiés. (Pekka Vänttinen | Euractiv.com)

ROME

Nouvelles réouvertures en Italie. Selon le dernier projet de loi gouvernemental, les terrains de jeux et les colonies de vacances pour enfants pourront rouvrir à partir du lundi 15 juin en Italie. Les salles de jeux et les agences de paris seront également autorisées à reprendre leurs activités ce jour-là, à condition qu’elles respectent les protocoles sanitaires de leurs régions. (Alessandro Follis | Euractiv Italie)

ATHÈNES

Incident au large des côtes libyennes. Mercredi 10 juin, un cargo battant pavillon tanzanien qui naviguait au large des côtes libyennes, supposé transporter des armes pour la Libye et escorté par trois frégates turques, a violé l’embargo sur les armes de l’opération IRINI, ont rapporté les médias grecs. Et ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit : « depuis le lancement de l’opération IRINI, des navires et des bateaux ont été interpelés plus de 75 fois », explique Peter Stano, un porte-parole de l’UE. L’épisode de mercredi soulève un certain nombre de questions, notamment sur la capacité de l’opération militaire de l’UE en Méditerranée à appliquer l’embargo. (Sarantis Michalopoulos | Euractiv Grèce)

VARSOVIE

Interdiction de s’éduquer sur la communauté LGBTI. Le président polonais, Andrzej Duda, a promis mercredi d’interdire l’enseignement de questions LGBTI dans les écoles polonaises, apparemment pour plaire à sa base conservatrice, dans une course de plus en plus serrée pour l’élection présidentielle du 28 juin. Son principal adversaire, le maire libéral de Varsovie, Rafal Trzaskowski, s’est attiré les foudres des conservateurs après avoir invité les écoles de Varsovie à aborder le sujet de la communauté LGBT avec leurs élèves. (Euractiv.com)

PRAGUE

Longue discussion sur le fonds de relance. Le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, a déclaré qu’il était trop tôt pour discuter de la répartition du fonds de reprise de l’UE entre les États membres. Selon lui, il faut d’abord voir dans quelle mesure les économies nationales seront touchées par la pandémie. « Le principal critère devrait être la baisse du PIB. Celle-ci doit être évaluée au plus tôt au début de l’année prochaine », a-t-il affirmé jeudi à l’issue du sommet du groupe de Visegrad organisé par la République tchèque. Il a par ailleurs mis en garde sur les nombreuses questions non résolues, comme les conditions d’emprunt sur les marchés financiers. (Lukáš Hendrych | Euractiv République tchèque)

LJUBLJANA

Le ton monte en Slovénie contre la Commission. Le Premier ministre conservateur de la Slovénie, Janez Janša, a répondu sur Twitter au commissaire européen, Paolo Gentiloni, qu’il « n’[avait] pas reçu sa lettre, mais que la presse l’[avait] reçue ». « J’espère que c’est la dernière fois que vous jouez un jeu politique pour la gauche slovène », a affirmé le ministre. Il y a peu, Paolo Gentiloni lui avait demandé d’expliquer les récents changements à la tête de l’Office slovène des statistiques (SURS), ce à quoi Janez Janša avait répondu avoir simplement remplacé « une personne nommée pour des raisons politiques par un expert ». La Commission avait expliqué précédemment que son devoir était de garantir le plein respect des principes d’impartialité et d’indépendance professionnelle des autorités statistiques nationales, comme l’exige le droit communautaire. (Zoran Radosavljević | Euractiv.com)

BELGRADE

L’ONU priée d’hospitaliser Ratko Mladić. L’équipe d’avocats de Ratko Mladić, le commandant condamné pour crimes lors de la guerre de Bosnie, a fait appel au Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (MTPI) créé par le Conseil de sécurité des Nations unies, afin de permettre au militaire d’être soigné à l’hôpital à la suite de complications postopératoires. Les avocats de Ratko Mladić accusent le greffier du MTPI et les médecins de l’unité de détention de l’ONU à Shevenginen d’avoir laissé la santé du « boucher des Balkans » se détériorer. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER