La France vote l’allongement du délai légal de l’IVG

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’EURACTIV. [EPA-EFE/CHRISTOPHE PETIT TESSON]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PARIS.

Avec 102 voix « pour » et 65 « contre », les députés ont voté pour l’allongement du délai légal pour recourir à l’avortement. Hier, la proposition de loi sur le renforcement du droit à l’avortement, qui prévoit d’allonger le délai légal d’avortement de 12 à 14 semaines, a fait l’objet de débats à l’Assemblée nationale.

Cette proposition de loi est née après la publication d’un rapport d’information parlementaire qui pointait les difficultés d’accès à l’IVG. Le manque d’infrastructures dans certains départements et de médecins prêts à pratiquer cette intervention conduisait de nombreuses femmes à se rendre à l’étranger pour avorter.

Outre une prolongation des délais pour recourir à l’IVG, le texte de loi prévoit également la suppression de la clause de conscience spécifique aux avortements et il élargit les compétences des sages-femmes. Elles pourront désormais pratiquer ce type d’opération jusqu’à la dixième semaine de grossesse. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

BERLIN

Covid-19 : augmentation massive. Jeudi 8 octobre, l’Allemagne a enregistré plus de 4 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Il s’agit de la plus forte augmentation quotidienne depuis le début du mois d’avril. La chancelière allemande Angela Merkel (CDU) a de nouveau appelé à respecter les règles du pays en la matière. Aujourd’hui (9 octobre), elle rencontrera les maires de certaines des plus grandes villes allemandes qui affichent les taux les plus élevés de nouvelles contaminations. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Nouveau confinement, mais quelle portée ? Un nouveau confinement pourrait être imposé si le nombre d’infections par le Covid-19 ne commence pas à diminuer dans les dix à douze jours, a averti jeudi 8 octobre le virologiste Marc Van Ranst.

« Si les chiffres du nombre d’infections et d’admissions à l’hôpital ne commencent pas à baisser dans les dix à douze jours, il ne reste qu’une seule option : un confinement », a déclaré M. Van Ranst à Het Laatste Nieuws.

Il a toutefois souligné qu’un prochain « lockdown » serait différent de la fermeture totale que la Belgique a connue au printemps.

« Chaque confinement sera différent et s’il y en a un autre, il sera, par exemple, local, par région ou par province. Ou alors il n’y aura qu’une interdiction des voyages non essentiels, sans fermeture des écoles », a déclaré M. Van Ranst. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LONDRES

Il n’y a plus de carte d’identité européenne. Les ressortissants de l’UE ne pourront plus se rendre au Royaume-Uni avec leur carte d’identité à partir d’octobre 2021 en vertu des nouvelles mesures annoncées par le gouvernement britannique jeudi 8 octobre.

Dans le cadre du nouveau modèle opérationnel frontalier du Royaume-Uni, des passeports seront exigés pour l’entrée au Royaume-Uni à partir d’octobre 2021. Les nouvelles règles s’appliqueront aux touristes et autres visiteurs au Royaume-Uni, mais pas aux ressortissants de l’UE vivant au Royaume-Uni s’ils ont demandé à bénéficier du statut de résident permanent (EU settlement scheme). (Benjamin Fox, Euractiv.com)

STOCKHOLM

Covid-19 : sans public. La Suède va reporter ses projets visant à permettre à un plus grand nombre de personnes d’assister aux événements sportifs et aux concerts, a déclaré le gouvernement jeudi (8 octobre), citant la hausse du nombre d’infections du nouveau coronavirus à la fois dans le pays et dans toute l’Europe.

« Les faibles niveaux que nous avons vus pendant l’été ne sont plus d’actualité en Suède », a déclaré Lena Hallengren, ministre de la Santé et des Affaires sociales, lors d’une conférence de presse. (Euractiv.com)

ROME

Covid-19 : 5 millions de tests aux médecins de famille. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a confirmé que l’Italie recevra 5 millions de tests Covid-19 « rapides ». Ces derniers jours, de longues files d’attente ont été observées dans les endroits où des tests de coronavirus ont eu lieu le 16 septembre.

M. Conte a également souligné l’importance de la coopération avec les administrations régionales. « L’un de nos points forts pour surmonter la pandémie a été la coordination des actions entre les gouvernements central et local », a-t-il déclaré, ajoutant que « les administrations régionales ont confirmé leur intention de “continuer à travailler ensemble”. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Covid-19 : le tribunal de Madrid annule les restrictions du gouvernement. La Haute Cour régionale de Madrid a annulé jeudi 8 octobre les restrictions gouvernementales qui ont isolé la capitale espagnole et neuf de ses villes satellites dans le but de freiner la montée en flèche des taux de contamination par le Covid-19, estimant que cette mesure manquait de fondement juridique et violait les “droits fondamentaux” des résidents. (Euroefe)

LISBONNE

Le Portugal : un moteur clé pour l’Afrique. Le président du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa, a déclaré jeudi que la présidence portugaise de l’Union européenne, au premier semestre 2021, sera un moteur essentiel des relations avec l’Afrique, et pourrait aboutir à un sommet.

M. de Sousa s’exprimait au palais de Belém à Lisbonne, à l’issue d’une réunion avec le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, en visite officielle au Portugal.

“Le Portugal présidera le Conseil de l’Union européenne à partir du 1er janvier prochain, et les relations entre l’Europe et l’Afrique auront une fois de plus une force motrice fondamentale au Portugal et pourraient culminer par un sommet entre les deux continents, et impliquant notamment l’Union européenne et l’Union africaine”, a déclaré le président. (Inês Escobar Lima, Euroefe)

BUDAPEST

Enquête TikTok. L’autorité hongroise de la concurrence a lancé une enquête sur TikTok, car elle soupçonne que la plateforme ne fournit pas aux consommateurs des informations pertinentes “telles que l’étendue et l’utilisation des données traitées”, comme l’exigeraient les “principes de bonne foi et d’équité”, a indiqué le site 444.hu.

Budapest a également soulevé un problème concernant le fait que TikTok n’a pas mis à disposition ses conditions d’utilisation en hongrois et n’a pas agi avec la “diligence professionnelle attendue” pour “contrôler” l’exposition des enfants aux publicités. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

LJUBLJANA

Session du Conseil national de sécurité sur le Covid-19 et la migration. Le Premier ministre Janez Janša a convoqué une session du Conseil national de sécurité vendredi après-midi (9 octobre), après qu’un nombre record de 387 personnes ont été testées positives au coronavirus mercredi (7 octobre).

Outre la situation liée au SARS-CoV-2, les parties prenantes à la session doivent également aborder l’immigration clandestine avec les autorités slovènes et autrichiennes, qui ont appelé à la protection des minorités à l’approche du 100e anniversaire du référendum de Carinthie – à l’origine de la frontière entre l’Autriche et la Slovénie actuelle.

Les Slovènes de Carinthie et le Bureau du gouvernement pour les Slovènes à l’étranger ont salué jeudi la décision de l’Autriche de doubler les fonds destinés aux minorités dans le pays. Celui-ci regrette cependant que l’article 7 du traité d’État autrichien, qui fixe les droits de la minorité slovène dans le sud de l’Autriche, n’ait pas encore été mis en œuvre. (Željko Trkanjec, Euractiv.com)

PRIŠTINA

Pas de paquet de lois sur la reprise économique. Pour la sixième fois consécutive, le parlement du Kosovo n’a pas réussi à faire adopter un ensemble de lois visant à aider l’économie du pays à se redresser après avoir été durement touché par la pandémie du nouveau coronavirus. Seuls 59 députés sur les 120 que compte le parlement ont voté en faveur de l’adoption de cette loi. Les députés de l’opposition du Vetevendosje et du Parti démocratique du Kosovo (PDK) ont boycotté le vote. (Željko Trkanjec, Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER