La Hongrie plaide pour une coopération plus étroite de l’UE avec l’Union eurasienne

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

BUDAPEST

L’Union européenne gagnerait à renforcer sa coopération avec l’Union économique eurasienne (UEEA), a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, à Minsk. L’UEEA, dont la présidence tournante est actuellement assurée par la Biélorussie, est un accord de libre-échange conclu par certains anciens membres de l’URSS sous l’égide de Moscou.

« Il est très important de construire un partenariat, c’est pourquoi nous proposons un nouvel assouplissement des sanctions contre Minsk », a déclaré Péter Szijjártó, ajoutant que les matières premières que l’on trouve dans la zone de l’UEEA pourraient jouer un rôle important dans le développement économique de l’Europe. En outre, certaines des voies de transit énergétiques traversent la Biélorussie, a-t-il ajouté. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BERLIN

Le FDP proteste en Thuringe. Le Parti démocrate libre (FDP) a annoncé le 3 mars son intention de quitter la plénière lors du vote qui aura lieu dans l’après-midi du 4 mars pour protester contre la candidature des deux prétendants à la présidence de l’État de Thuringe, l’ancien président sortant Bodo Ramelow (Die Linke) et le chef du parti d’extrême droite AfD, Björn Höcke. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

« La réduction des prix pour les consommateurs ne devrait plus être l’objectif de l’UE », déclare Thierry Breton. « Jusqu’à présent, c’est plutôt le consommateur qui a été mis en avant. Tout en renforçant ces acquis, il faut maintenant aller plus loin. La politique industrielle de l’Europe ne peut être menée dans le seul but de réduire les prix pour le consommateur », a affirmé Thierry Breton, le commissaire européen chargé du marché intérieur, dans une longue interview accordée au Figaro mardi 3 mars. Le commissaire français a également exposé la nouvelle stratégie industrielle de la Commission, qui sera présentée le 10 mars. (Euractiv France)

Lire aussi : Thierry Breton veut que l’UE arrête de servir à réduire les prix pour le consommateur

BRUXELLES

Demande d’enquête sur Alost. Une douzaine d’organisations juives aux Pays-Bas et des politiciens néerlandais demandent à la police d’enquêter sur les manifestations anti-juives du défilé du carnaval d’Alost, en exigeant que les autorités belges prennent des mesures contre les initiateurs. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

L’Autriche n’accepte pas de réfugiés, mais accorde une aide humanitaire à la Syrie. Après que le leader des Verts, Werner Kogler, a plaidé en faveur de l’accueil de femmes et d’enfants si la situation à la frontière gréco-turque ne s’améliorait pas, le ministre de l’Intérieur, Karl Nehammer, membre du parti conservateur de la coalition ÖVP, a précisé que cela ne faisait pas partie du programme de la coalition. Alors que l’Autriche a décidé d’envoyer 3 millions d’euros d’aide humanitaire à la Syrie, Werner Kogler a déclaré que ces déclarations reflétaient son « opinion privée ». (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

Les déboires du Labor empirent. Le parti travailliste risque une déculottée lors des élections municipales de mai, alors que les difficultés du parti d’opposition, actuellement privé de chef, s’aggravent. Des documents internes du parti suggèrent que la formation, qui doit élire un nouveau leader le 4 avril, risque de perdre 300 conseillers minicipaux lors de « l’une des pires performances électorales locales de l’histoire récente ». (Benjamin Fox, Euractiv.com)

MADRID

Législation visant à réduire les agressions sexuelles et la violence de genre. Le gouvernement espagnol, constitué d’une coalition de socialistes modérés et de représentants de la gauche radicale, a adopté mardi 3 mars une nouvelle législation visant à prévenir la violence sexiste et les agressions sexuelles, qui sont en augmentation en Espagne. (Euroefe )

LISBONNE

Les congés maladie liés au coronavirus doivent être payés en totalité. Après que le Portugal a enregistré son quatrième cas de coronavirus mardi 3 mars, le ministre de l’Économie, Manuel Caldeira Cabral, a assuré les travailleurs absents en raison du COVID-19 qu’ils recevraient « une indemnité de maladie de 100 % dès le premier jour » après que cela aura été déterminé par une autorité sanitaire. (Ana Cristina Gomes et Elsa Resende, lusa.pt)

ROME

Bilan du coronavirus. Quelque 2 263 personnes ont été infectées par le coronavirus en Italie, 428 de plus que lundi 2 mars et 79 personnes en sont mortes, soit 27 de plus, a déclaré mardi le commissaire chargé de la protection civile et de l’urgence, Angelo Borrelli. Quelque 160 personnes se sont rétablies, soit 11 de plus que lundi 2 mars, a-t-il ajouté. (ANSA)

ATHÈNES

La Grèce a besoin d’une aide « substantielle » de l’UE. « La Grèce doit chercher à obtenir une aide substantielle de l’UE, car ces personnes [les migrants] ne viennent pas ici pour rester sur les îles de Lesvos ou de Límnos, elles viennent pour se déplacer vers le reste de l’Europe », a déclaré Alexis Tsipras, leader de la gauche Syriza, dans une interview à la chaîne Mega TV. Selon lui, « nous sommes confrontés à une menace géopolitique de la part de la Turquie » qui « utilise les réfugiés comme outils politiques et a des aspirations géopolitiques, indique l’agence de presse Athènes-Macédoine. (Athens-Macedonian News Agency)

BRATISLAVA

Combien de partis au gouvernement ? Bien que les dirigeants des partis de la coalition potentielle aient rencontré la présidente Zuzana Čaputová, les contours du nouveau gouvernement ne sont pas encore clairs. Alors que le parti d’Andrej Kiska (Za ľudí) et celui de Richard Sulík (Liberté et Solidarité, SaS) préféreraient une coalition sans le parti de Boris Kollár (Nous sommes une famille), Igor Matovič (OĽaNO) préfère une coalition de quatre membres, car trois partis constitueraient une majorité fragile, estime-t-il. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

PRAGUE

Les Tchèques ne sont pas “climatosceptiques”. 84 % des Tchèques pensent que le changement climatique causé par les activités humaines menace notre avenir, selon une nouvelle enquête de l’agence STEM. Alors que la plupart des citoyens tchèques (79 %) pensent que la République tchèque devrait essayer d’atteindre zéro émissions nettes de carbone, la moitié d’entre eux n’a aucune idée de ce que signifie le terme “neutralité carbone”. Cette position diffère profondément de celle du gouvernement tchèque qui, après s’être opposé à l’idée de parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050, n’a changé d’avis que pour avoir accès au fonds de transition juste. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUCAREST

Une nouvelle série d’auditions commence… Les commissions du Parlement roumain ont entamé une nouvelle série d’auditions des ministres proposés mardi 3 mars. La semaine dernière, le président Klaus Iohannis a désigné l’actuel ministre des Finances, Florin Citu, pour former un nouveau gouvernement. Pourtant, à l’exception du ministre des Finances, les ministres proposés sont les mêmes que ceux de l’actuel gouvernement intérimaire — qui a été renversé par le Parlement lors d’un vote de défiance — et du premier cabinet proposé, qui n’a pas pu être adoubé, car le Premier ministre, Ludovic Orban, a renoncé à essayer de diriger un autre gouvernement suite à une décision de la Cour constitutionnelle. (Euractiv Roumanie)

LJUBLJANA

Janez Janša a formé un gouvernement . Avec 52 voix pour et 31 contre, Janez Janša, le leader conservateur du SDS (PPE), a été élu Premier ministre de la Slovénie. Comme il a obtenu plus de voix que le nombre de députés que compte sa nouvelle coalition (48), le nouveau Premier ministre survivra très probablement jusqu’aux prochaines élections prévues pour 2022. Janez Janša devrait constituer un allié solide du Premier ministre hongrois, Viktor Orbán (PPE) au sein du Conseil de l’UE. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe