La mise à jour du passe sanitaire obligera à la vaccination, selon un ministre européen

Le ministre européen a déclaré que, pour l’instant, le seul outil permettant d’augmenter le nombre de vaccinations en Europe est la mise à jour du passe sanitaire, qui rendra les voyages à l’intérieur de l’UE impossibles pour les citoyens non vaccinés.

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

BRUXELLES

La mise à jour du passe sanitaire obligera à la vaccination, selon un ministre européen. La mise à jour du passe sanitaire contre la Covid-19 avec une dose de rappel va «  inévitablement forcer  » les États membres de l’UE en retard dans les taux de vaccination à rattraper leur retard, a déclaré un ministre européen à EURACTIV.com dans le cadre des discussions sur la vaccination obligatoire à l’échelle de l’Union.

S’adressant à EURACTIV sous couvert d’anonymat, le ministre a commenté les déclarations faites récemment par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a déclaré pour la première fois en public qu’il était peut-être temps de commencer à penser à une vaccination obligatoire en Europe.

Cette déclaration a déclenché un débat dans toute l’Europe et suscité toute une série de réactions.

À Prague, le gouvernement intérimaire et le futur gouvernement tchèque se sont affrontés. En Bulgarie et en Roumanie, dont les résultats en matière de taux de vaccination sont les plus mauvais parmi les États membres de l’UE (respectivement 25,9 % et 38,3 % de la population entièrement vaccinée), les responsables politiques ont insisté sur le fait que la vaccination obligatoire n’était pas la solution.

L’Italie est allée plus loin, affirmant que la vaccination obligatoire, du moins à ce stade, est la «  mauvaise stratégie  ». «  Mettre en place une décision qui n’améliore pas les performances, produit des amendes qui ne seraient probablement pas payées, et incite les franges non vaccinées à la colère, ne sert à rien  », a déclaré le ministre de l’Administration publique Renato Brunetta.

Interrogé par EURACTIV Allemagne, le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, a commenté :

«  Je ne peux pas fournir d’informations sur les questions européennes. Cependant, il existe des quotas de vaccination très différents en Europe et des mentalités très différentes concernant la vaccination. Il ne serait donc pas facile de se réconcilier avec tout le monde sur cette question.  »

«  Ce scénario ne me semble pas très probable. C’est une question que chaque pays doit résoudre nationalement, jusqu’à présent du moins. Je pense qu’en Allemagne, il y aura d’abord une décision nationale  », a ajouté M. Seibert.

La commission d’éthique allemande débat actuellement de la question, qui sera soumise au vote du Bundestag en janvier.

Le ministre européen a déclaré que, pour l’instant, le seul outil permettant d’augmenter le nombre de vaccinations en Europe est la mise à jour du passe sanitaire, qui rendra les voyages à l’intérieur de l’UE impossibles pour les citoyens non vaccinés.

La Commission a proposé que les certificats ne soient valables que si une troisième dose est prise dans les neuf mois suivant la deuxième.

EURACTIV a appris que l’Allemagne, la Grèce, la France, l’Italie, la Lituanie et la Lettonie font partie des pays qui soutiennent cette proposition. Ces pays préféreraient diminuer le délai à partir de la deuxième piqûre, mais ils trouvent que la limite de neuf mois est un bon compromis.

D’autres, comme la Belgique et le Danemark, préféraient une limite de 12 mois, mais cette proposition n’a pas gagné de terrain.

Une décision finale doit être prise lors d’une réunion du Coreper (le comité des représentants permanents du Conseil européen) la semaine prochaine, et le nouveau système devrait entrer en vigueur à partir de février 2022.

Toutefois, il n’est pas certain que la mise à jour du passe sanitaire lui-même apporte les résultats escomptés, notamment pour les personnes non vaccinées qui ne voyagent pas du tout.

Par exemple, en Bulgarie, la version nationale du certificat COVID ne contribue pas à augmenter les vaccinations, car elle permet aux personnes non vaccinées qui possèdent des anticorps supérieurs à 150 BAU/ml de se rendre dans des centres commerciaux ou des restaurants.

Des sources de l’UE ont déclaré à EURACTIV la semaine dernière que ceux qui résistent maintenant seront finalement obligés d’introduire la vaccination obligatoire à un moment donné, sinon le marché unique de l’UE sera mis à rude épreuve.

(Sarantis Michalopoulos | EURACTIV.com, Oliver Noyan | EURACTIV.de, Eleonora Vasques | EURACTIV.it, Aneta Zachova | EURACTIV.cz)

BERLIN

Les Verts surmontent le dernier obstacle au prochain gouvernement allemand. Sur les 71 150 membres des Verts ayant voté légalement, 86 % ont voté en faveur de l’entrée dans un gouvernement de type «  feu tricolore  » aux côtés du SPD social-démocrate et du FDP libéral favorable aux entreprises. Les Verts avaient consulté les membres de leur parti dans le cadre d’un vote en ligne pour savoir si le parti devait signer l’accord de coalition global présenté le 24 novembre.

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne

PARIS

Covid-19 : vaccination ouverte à 350 000 enfants « à risque ». A la suite du Conseil de défense sanitaire qui s’est tenu le lundi 6 décembre, le premier ministre Jean Castex s’est voulu rassurant. « L’heure n’est pas au confinement, ce serait disproportionné » a-t-il indiqué. Des mesures ont néanmoins été décidées afin de traverser la 5ème vague de la Covid-19. Jean Castex a annoncé que 350 000 enfants atteints de pathologies « à risque », comme le diabète, pourraient être vaccinés à partir du 15 décembre. Le gouvernement projette par ailleurs d’ouvrir rapidement la vaccination à l’ensemble des enfants de 5 à 11 ans, dès l’avis favorable des autorités sanitaires. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a insisté sur le fait que cette vaccination s’effectuera sur la base du volontariat.

(Nelly Moussu | EURACTIV France)

VIENNE

L’ère Kurz prend fin avec l’entrée en fonction du nouveau chancelier autrichien. L’investiture de Karl Nehammer comme chancelier d’Autriche met fin à l’ère Kurz et marque le retour du parti au statu quo en consolidant l’aile la plus traditionaliste du parti conservateur ÖVP.

(Oliver Noyan  | EURACTIV Allemagne


ROYAUME-UNI – IRLANDE

DUBLIN 

L’Irlande recevra la plus grande partie du fonds européen pour le Brexit. La Commission européenne a approuvé le financement de la réserve pour l’ajustement au Brexit. L’Irlande recevra 920,4 millions d’euros pour faire face aux conséquences économiques du départ du Royaume-Uni de l’UE. Lire plus.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

STOCKHOLM

Les fabricants européens représentaient un cinquième des ventes mondiales d’armes en 2020. Selon un rapport publié lundi par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), parmi les 100 premières entreprises mondiales de vente d’armes, 26 étaient européennes et représentaient 21 % des ventes mondiales d’armes en 2020.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Selon le ministre italien du Travail, la directive européenne sur le salaire minimum est «  un bon signe pour l’Italie  ». Le ministre du Travail et des Politiques sociales Andrea Orlando a commenté positivement le début des négociations de la directive européenne sur le salaire minimum lors de la réunion du Conseil de l’UE lundi 6 décembre.

(Eleonora Vasques | EURACTIV.com)

MADRID

La réforme du droit du travail espagnol «  en bonne voie  », selon la ministre. La réforme du droit du travail est «  en bonne voie  », a souligné lundi la ministre de l’Économie sociale, Yolanda Díaz, ajoutant qu’elle pourra être approuvée avant la fin de l’année, comme convenu avec la Commission européenne.

(Fernando Heller | EuroEFE.EURACTIV.es)


GROUPE DE VISEGRAD 

VARSOVIE

Le budget de l’UE ne doit pas financer les « clôtures » aux frontières extérieures de l’UE, selon la Commission. La Commission reste sur sa position selon laquelle le budget de l’UE ne devrait pas financer la construction de clôtures, de murs et de barrières de barbelés aux frontières extérieures de l’UE, a déclaré un fonctionnaire de l’UE lors d’une conférence de presse lundi (6 décembre), a rapporté Gazeta Wyborcza, partenaire d’EURACTIV Pologne. Lire plus.

(Paulina Borowska | EURACTIV Pologne)

PRAGUE

La République tchèque espère l’approbation du vaccin Novavax. La République tchèque espère que le vaccin contre la Covid-19 de Novavax sera rapidement approuvé, afin de convaincre les personnes non vaccinées de se faire vacciner.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BUDAPEST

Viktor Orbán : La Hongrie se prépare à la «  bataille  » les «  yeux grands ouverts  ». Le nouvel exécutif à Berlin révèle «  l’agenda pro-immigration, pro-égalité des sexes, fédéraliste et pro-Europe allemande d’un gouvernement allemand de gauche  », écrit le Premier ministre hongrois Viktor Orbán.

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com with Telex)

BRATISLAVA

Selon les experts, la Slovaquie dispose d’un grand potentiel inexploité en matière d’énergie géothermique. L’énergie solaire et la géothermie sont deux types d’énergie renouvelable qui ont le plus de potentiel en Slovaquie, selon des experts. Ils ont ajouté que le gouvernement devrait prêter attention à l’environnement local et adapter leur développement en conséquence. Lire plus.

(Michal Hudec | EURACTIV.sk)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Un journal bulgare expulsé pour ne pas avoir payé le loyer déclenche un scandale politique. Le ministère de la Culture a annoncé qu’il allait fermer le bureau où est hébergé le journal Trud parce que le média n’a pas payé de loyer depuis longtemps. Le ministère affirme que le journal doit 68 000 €, ce qui, selon le rédacteur en chef du journal, Petyo Blaskov, est un mensonge. Des agents de police ont été envoyés au bureau du journal Trud lundi pour le fermer.

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCAREST

Le plus grand producteur d’engrais de Roumanie arrête sa production en raison des prix du gaz. Azomures, le plus grand fabricant d’engrais chimiques de Roumanie, a déclaré qu’il allait arrêter sa production en raison des prix élevés du gaz naturel. Le ministre de l’Agriculture s’est engagé à rechercher des solutions.

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

ZAGREB

Le parti de la droite radicale croate commence à recueillir des signatures pour un référendum contre les passes sanitaires. Most (Bridge), un parti de droite radicale entretenant une relation étroite avec l’Église catholique, a commencé à recueillir des signatures dans plus de 1 200 localités de Croatie en vue d’un référendum visant à réglementer le travail de l’équipe nationale de gestion de crise sanitaire et à supprimer les passes sanitaires.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

BELGRADE 

Serbia launches first National Artificial Intelligence platform. The first National Artificial Intelligence platform in Serbia was launched on Monday at the State Data Centre in the town of Kragujevac.

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SKOPJE

Les États-Unis travaillent avec l’UE à l’intégration rapide de la Macédoine du Nord dans l’Union. Le représentant spécial des États-Unis pour les Balkans occidentaux, Gabriel Escobar, a rencontré le président Stevo Pendarovski, le premier ministre Zoran Zaev et d’autres hauts responsables. M. Escobar a exprimé son soutien ferme à l’intégration rapide de la Macédoine du Nord dans l’UE et a fait l’éloge du partenariat entre les deux pays, a écrit l’ambassade des États-Unis à Skopje sur Twitter.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

PRISTINA

Le Kosovo a mis en œuvre de nouvelles mesures sanitaires à partir de lundi 6 décembre. De nouvelles mesures anti-Covid entrent en vigueur au Kosovo lundi 6 décembre dans le but d’éviter la quatrième vague qui ravage actuellement l’Europe.

(Alice Taylor | Exit.al)

TIRANA

L’Albanie durcit les règles de voyage en réponse à la propagation du variant Omicron. L’Albanie a interdit l’entrée sur son territoire aux personnes ayant voyagé en Afrique du Sud, au Kenya, en Angola, en Zambie, au Botswana et au Sénégal, en raison des inquiétudes suscitées par le variant Omicron.

(Barbara Halla | Exit.al)


AGENDA:

  • Pologne : Le Premier ministre Mateusz Morawiecki assistera à la cérémonie d’ouverture du 16e Sommet numérique des Nations unies — Forum sur la gouvernance de l’Internet (IGF 2021) à Katowice.
  • République tchèque : le ministre des Affaires étrangères Jakub Kulhánek participera à une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de Visegrad et du Maroc à Budapest.
  • Roumanie : Le Premier ministre Nicolae Ciuca et le ministre de l’Énergie Virgil Popescu assistent à l’inauguration d’une station de séchage du gaz qui augmentera la capacité d’extraction des gisements de gaz.
  • Croatie : Le ministre des Affaires étrangères Gordan Grlić Radman rencontrera son homologue monténégrin Đorđe Radulović.
  • Serbie : Le ministre des Affaires étrangères Nikola Selaković et le ministre de l’Intégration européenne et de la Coopération internationale de l’entité bosniaque Republika Srpska Zlatan Klokić signeront un mémorandum de coopération entre les deux gouvernements dans le domaine de l’enseignement diplomatique.
  • Bosnie-Herzégovine : Gabriel Escobar, l’envoyé spécial du Secrétaire d’État des États-Unis pour les Balkans occidentaux, en visite à Sarajevo.

***

[Edité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe