La Pologne joue un rôle clé dans la livraison d’armes occidentales à l’Ukraine

Plusieurs États membres de l’Union européenne se sont engagés à envoyer des armes en Ukraine pour que Kiev puisse se défendre contre l’invasion russe.

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

FRONTIÈRE POLOGNEUKRAINE

La Pologne devient centrale dans la livraison d’armes occidentales à l’Ukraine. Alors que la Pologne devient une plaque tournante logistique pour les livraisons d’armes en Ukraine, la Hongrie a déclaré qu’elle n’autoriserait pas le transfert d’armes létales depuis son territoire.

« La raison qui motive cette décision est que ces livraisons pourraient devenir la cible d’une action militaire hostile », a-t-il déclaré, soulignant que la Hongrie ne devait pas s’impliquer dans le conflit qui oppose Kiev à Moscou.

Plusieurs États membres de l’Union européenne, dont l’Allemagne, qui a finalement abandonné son opposition, se sont engagés à envoyer des armes en Ukraine pour que Kiev puisse se défendre contre l’invasion russe.

En réponse, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré lundi que ceux qui fournissent des armes létales à l’Ukraine porteraient la responsabilité de leur utilisation au cours de la campagne militaire russe.

Le ministère a ajouté que les mesures prises par l’UE en matière d’aide militaire ne resteraient pas sans réponse sévère.

La Pologne a proposé de servir de centre logistique pour le transfert d’équipements militaires et de contribuer à leur acheminement vers la partie occidentale de l’Ukraine, une région qui n’est pas encore occupée par les forces russes.

Toutefois, ces derniers jours, certains médias polonais ont tiré la sonnette d’alarme quant à la possibilité que la Russie tente de couper l’Ukraine de sa frontière avec la Pologne afin d’arrêter les transferts d’armes.

« Cela risquerait également de couper des dizaines, des centaines de milliers de civils qui attendent actuellement dans de longues files d’attente pour traverser notre frontière. Ce serait un acte de barbarie génocidaire inimaginable », a affirmé Paweł Soloch, chef du Bureau de la sécurité nationale, à la radio polonaise 1.

L’Union européenne a imposé une interdiction de l’espace aérien pour les vols commerciaux dans et autour de la zone de conflit et a empêché les opérateurs russes tels qu’Aeroflot d’emprunter les routes les plus courtes vers l’ouest, les obligeant ainsi à se diriger vers le sud, jusqu’à la Turquie, pour la contourner.

Cette décision fait suite à une proposition de « zone d’exclusion aérienne » avancée par le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy, l’Ukraine ne contrôlant pas actuellement son propre espace aérien.

Selon l’Ukraine, l’application d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du pays empêcherait les Russes de bombarder son territoire et faciliterait le transfert de matériel militaire occidental.

Toutefois, l’OTAN et les États-Unis ont écarté un tel projet.

« Cela signifierait en réalité que l’armée américaine devrait abattre des avions, des avions russes », a expliqué lundi Jen Psaki, porte-parole de la Maison-Blanche, sur MSNBC.

« C’est définitivement une escalade… Ce n’est pas quelque chose que le président souhaite faire. Ce sont là toutes les raisons pour lesquelles ce n’est pas une bonne idée », a-t-elle ajouté.

Les experts militaires soulignent également que l’envoi d’avions de l’OTAN pour patrouiller dans le ciel ukrainien ne serait pas non plus une option, car cela constituerait un risque majeur d’incidents ou de participation à cette guerre, qui pourrait effectivement les amener à déclencher l’article 5 du traité, à savoir la clause de défense mutuelle de l’OTAN, si un avion occidental venait à être endommagé.

(Alexandra Brzozowski, Sarantis Michalopoulos, Silvia Ellena | EURACTIV.com)

PARIS

Emmanuel Macron a appelé Vladimir Poutine pour demander l’arrêt des attaques contre les civils. Dans la journée de lundi (28 février) le président français Emmanuel Macron s’est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine, en marge des négociations entre les délégations russes et ukrainiens qui ont débuté ce lundi, et a requis notamment « un arrêt des frappes et attaques contre les civils », indique l’Élysée par communiqué de presse. Lire la suite.

(Davide Basso | EURACTIV France)

BERLIN

En Allemagne, le frein à l’endettement reste en vigueur malgré les 100 milliards d’euros de dépenses historiques en matière de défense. Les 100 milliards d’euros que le gouvernement allemand a annoncé vouloir consacrer à l’équipement militaire dimanche ne signifient pas que des dépenses supplémentaires sont envisagées dans d’autres domaines, a souligné lundi un porte-parole du gouvernement allemand. Lire la suite (en anglais).

(Julia Dahm | EURACTIV Allemagne)

VIENNE

Vienne va fournir 15 millions d’euros d’aide humanitaire à l’Ukraine. Le gouvernement autrichien a annoncé qu’il fournirait 15 millions d’euros d’aide, 10 000 casques ainsi que du carburant pour venir en aide à la population ukrainienne qui souffre de la guerre actuellement menée par la Russie sur son territoire. Lire la suite (en anglais).

(Nikolaus J. Kurmayer | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME UNI – IRLANDE

LONDRES

Boris Johnson sous le feu des critiques pour sa position « confuse » sur les réfugiés ukrainiens. Le gouvernement de Boris Johnson subit des pressions pour ouvrir le Royaume-Uni aux réfugiés ukrainiens après que la ministre de l’Intérieur, Priti Patel, a déclaré lundi que le gouvernement ne dispenserait pas les réfugiés ukrainiens de l’obligation de posséder un visa. Lire la suite (en anglais).

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN 

L’aide non létale à l’Ukraine ne va pas à l’encontre de la neutralité militaire, selon le Premier ministre irlandais. L’Irlande fournira principalement des équipements non létaux dans le cadre du programme d’aide militaire de l’UE pour l’Ukraine, mais ne fournira pas d’armes conformément à sa politique de neutralité militaire. Lire la suite (en anglais).

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

HELSINKI

Les entreprises finlandaises commencent à se distancer de la Russie. Les grandes entreprises finlandaises sont en train de faire ce qui est inévitable dans les circonstances actuelles et prennent aujourd’hui leurs distances avec la Russie en signe de solidarité avec l’Ukraine. Lire la suite (en anglais).

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

COPENHAGUE

Ukraine : le Danemark va envoyer des armes et autorise ses ressortissants à participer au combat. Le Danemark fournira à l’Ukraine des armes de haute technologie, a déclaré la Première ministre Mette Frederiksen lors d’une brève conférence de presse aux côtés du ministre de la Défense Morten Bødsko, dimanche (27 février), ajoutant que les Danois sont libres de se battre pour l’Ukraine s’ils le souhaitent. Lire la suite (en anglais).

(Charles Szumski | EURACTIV.com)

VILNIUS | CHISINAU

La Lituanie prête à accepter jusqu’à 2 000 Ukrainiens venus de Moldavie. La Lituanie est « prête à accepter jusqu’à 2 000 réfugiés ukrainiens qui se trouvent actuellement en Moldavie et à les transférer en Lituanie », a annoncé la ministre de l’Intérieur du pays, Agnė Bilotaitė, dans une publication sur Facebook, lundi. Lire la suite (en anglais).

(Giedrė Peseckytė | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’Italie va envoyer de l’aide et des armes en Ukraine. L’Italie a autorisé le transfert aux autorités ukrainiennes « de véhicules, de matériel et d’équipements militaires » dans un décret approuvé lundi (28 janvier) par le Conseil des ministres italien. C’est ce qu’indique un communiqué publié à l’issue de la réunion. Lire la suite (en anglais).

(Daniele Lettig | EURACTIV.com)

MADRID

De nouvelles mesures pour atténuer l’impact de la guerre sur les marchés énergétiques. Il y aurait « de la place » pour prendre de nouvelles mesures au niveau de l’Union européenne afin d’atténuer l’impact de la guerre en Ukraine sur l’approvisionnement et les prix de l’énergie, a déclaré lundi la ministre espagnole de la Transition écologique, Teresa Ribera, ajoutant que cela pouvait également être fait au niveau national en Europe. Lire la suite (en anglais).

(Fernando Heller | EFE)

////

L’Espagne va bientôt déployer des troupes supplémentaires pour soutenir ses alliés de l’OTAN. L’Espagne va bientôt déployer des troupes à la frontière entre ses alliés de l’OTAN et la Russie, comme l’a annoncé lundi la ministre de la Défense, Margarita Robles. Lire la suite (en anglais).

(Fernando Heller | EFE)

LISBONNE

Le Portugal contribuera à hauteur de 8 à 10 millions d’euros pour les armes de l’UE destinées à l’Ukraine. La contribution du Portugal au paquet européen visant à fournir des armes à l’armée ukrainienne sera d’environ « 8 et 10 millions d’euros », a annoncé lundi le ministre de la Défense João Gomes Cravinho. Lire la suite (en anglais).

(Ana Raquel Lopes, Sónia Miguel | Lusa Portugal)

////

L’ambassadeur d’Ukraine au Portugal demande le soutien du pays pour une adhésion à l’UE ainsi qu’une rupture diplomatique avec la Russie. L’ambassadeur d’Ukraine au Portugal a demandé lundi au gouvernement portugais de soutenir l’adhésion du pays à l’Union européenne et d’envisager la possibilité de rompre les relations avec la Russie, en remerciant celle-ci pour les sanctions prises et l’assistance militaire en cours. Lire la suite (en anglais).

(Ana Raquel Lopes, Sónia Miguel | Lusa Portugal)


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

Les médias polonais demandent aux géants de la technologie de bloquer les comptes de propagande russe. Les médias polonais, parmi lesquels on trouve de grands journaux, des services d’information en ligne et des stations de radio, ont demandé aux grandes entreprises technologiques de bloquer les comptes et les pages liés à la propagande gouvernementale russe, alors que la Russie poursuit sa guerre contre l’Ukraine. Lire la suite (en anglais).

(Aleksandra Krzysztoszek | EURACTIV Pologne)

PRAGUE

Pour un procureur tchèque, approuver l’agression russe constitue une infraction pénale. Les discours publics approuvant l’attaque russe contre l’Ukraine ou faisant l’éloge des dirigeants de la Fédération de Russie pourraient être considérés comme une infraction pénale, a averti le procureur général tchèque Igor Stříž dans une déclaration officielle. Lire la suite (en anglais).

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BRATISLAVA

La Slovaquie soutient l’accélération du processus d’adhésion de l’Ukraine à l’UE. Le Premier ministre slovaque, Eduard Heger (OĽaNO), souhaite mettre en place une « voie spéciale » pour l’intégration de l’Ukraine dans l’UE. L’adhésion de l’Ukraine est également soutenue par la présidente Zuzana Čaputová. Tous deux sont en contact étroit avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskyi, qui appelle l’Union européenne à accorder à l’Ukraine une adhésion immédiate. Lire la suite (en anglais).

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

PRISTINA | BELGRADE

Selon Aleksandar Vučić, la demande d’adhésion accélérée du Kosovo à l’OTAN serait une idée des lobbyistes européens et des États-Unis. La demande d’adhésion accélérée du Kosovo à l’OTAN serait en réalité une idée des lobbyistes de l’UE et des États-Unis visant à faire pression sur les membres de l’OTAN qui ne reconnaissent pas le Kosovo pour qu’ils le fassent, a affirmé le président serbe Aleksandar Vučić, ajoutant que « ce n’est pas l’idée qu’ont les Albanais du Kosovo, mais plutôt celle de leurs lobbyistes au sein de l’UE et aux États-Unis ». Lire la suite (en anglais).

(Exit.al)

SOFIA

La Bulgarie n’enverra pas de combattants ni de troupes en Ukraine. Le Premier ministre bulgare Kiril Petkov a annoncé lundi que la Bulgarie n’enverra pas de troupes ou de combattants en Ukraine, notant que son pays n’a pas suffisamment de moyens pour protéger son propre espace aérien. Lire la suite (en anglais).

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

ZAGREB

La Croatie va envoyer des armes en Ukraine et fournir des soins de santé aux réfugiés. La Croatie a décidé denvoyer des armes pour un montant de 16,5 millions d’euros en Ukraine et de fournir des soins de santé aux réfugiés du pays, ainsi que lassistance médicale nécessaire aux blessés. C’est ce qu’ont annoncé lundi les ministres croates de la Défense et de la Santé. Lire la suite (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

LJUBLJANA 

La Slovénie envoie une aide militaire, comprenant des armes, à l’Ukraine. La Slovénie a envoyé des fusils, des munitions et des casques à l’Ukraine, a indiqué lundi le ministre de la Défense Matej Tonin, ajoutant que l’aide avait déjà été expédiée à bord de « plusieurs avions », sans pour autant révéler les quantités exactes qui ont été envoyées. Lire la suite (en anglais).

(Sebastijan R. Maček | sta.si)

BELGRADE 

La Sberbank Serbia est solvable, les restrictions de la BCE ne la concernent pas. La Sberbank Serbia est bel et bien solvable et dispose de suffisamment de capitaux, a déclaré lundi la Banque Nationale de Serbie, ajoutant que l’estimation de la Banque centrale européenne (BCE) selon laquelle la banque pourrait faire faillite en raison d’une importante fuite de dépôts qui aurait eu lieu dans les succursales de la banque en Croatie, en Autriche et en Slovénie, ne la concernait pas. Lire la suite (en anglais).

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

///

L’UE réitère son appel à la Serbie pour qu’elle impose des sanctions à la Russie. L’Union européenne a réitéré son appel à la Serbie pour qu’elle se joigne à elle et impose des sanctions à la Russie suite à son invasion de l’Ukraine. Lire la suite (en anglais).

(Exit.al)

BALKANS OCCIDENTAUX

Frontex : les Balkans occidentaux sont le principal point d’entrée de la contrebande d’armes dans l’UE. Les Balkans occidentaux sont le principal point d’entrée de la contrebande d’armes à feu dans l’Union européenne, tandis que parmi les ressortissants de la région, ce sont les Albanais qui utilisent le plus fréquemment des documents falsifiés, a indiqué Frontex, l’agence de contrôle des frontières du bloc, dans un rapport annuel d’analyse des risques. Lire la suite (en anglais).

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SARAJEVO 

Milorad Dodik est prêt à bloquer la décision de la BiH de se joindre aux sanctions de l’UE contre la Russie. La Bosnie-Herzégovine (BiH) ne se joindra pas aux sanctions de l’UE contre la Russie, a déclaré Milorad Dodik, le membre serbe de la présidence tripartite du pays, faisant référence à une décision qui doit être soutenue par les trois membres de la présidence pour être adoptée. Les deux autres, Šefik Džaferović et Željko Komšić soutiennent quant à eux les sanctions. Lire la suite (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

SKOPJE

La Macédoine du Nord va donner du matériel militaire à l’Ukraine. Le gouvernement de Macédoine du Nord va faire don de matériel et d’équipements militaires à l’Ukraine, selon une annonce du bureau de presse du gouvernement confirmée par la ministre de la Défense Slavjanka Petrovska. Lire la suite (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

PODGORICA 

Un rassemblement en faveur de la Russie a eu lieu à Nikšić. Le président monténégrin Milo Đukanović a condamné l’invasion russe, mais les discussions se poursuivent concernant l’Ukraine. Lire la suite (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)


AGENDA

  • UE : session extraordinaire du Parlement européen sur l’Ukraine avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le président du Conseil européen Charles Michel et le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell / Le commissaire européen Paolo Gentiloni participe à la réunion des ministres des Finances du G7 / Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki est à Bruxelles.
  • Allemagne : le vice-chancelier Robert Habeck se rend aux États-Unis pour rencontrer plusieurs membres de l’administration américaine de Joe Biden / Le chancelier Olaf Scholz reçoit le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel et la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde à Berlin.
  • Italie : le Premier ministre italien Mario Draghi rend compte au Parlement de la crise ukrainienne.
  • Pologne/Estonie : le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, rencontre le président polonais Andrzej Duda et le Premier ministre estonien Kaja Kallas dans leurs pays respectifs.
  • Slovaquie : la commissaire aux Affaires intérieures Ylva Johansson est à Bratislava.
  • Bulgarie : le Parlement bulgare tiendra une session extraordinaire pour accepter la démission du ministre de la Défense Stefan Yanev et élire Todor Tagarev comme son successeur.
  • Roumanie : une réunion du Conseil suprême de la défense est prévue mardi matin.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe