La sécurité de l’Arctique troublée par la rivalité de pouvoir entre les États-Unis, la Chine et la Russie

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe. [Shutterstock/murattellioglu]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

COPENHAGUE

La sécurité de l’Arctique en péril ? La sécurité de l’Arctique pourrait être déstabilisée par la rivalité de pouvoir entre les États-Unis, la Russie et la Chine. Les intérêts croissants et la présence de Moscou, Pékin et Washington dans l’Arctique ont un effet néfaste sur la sécurité de la région, selon l’évaluation annuelle des risques menée par le service de renseignement de la défense danoise (DDIS). (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

BERLIN

La conférence de la CDU va passer au numérique. Après des retards et des débats autour du format, le parti chrétien-démocrate allemand (CDU) se réunira entièrement virtuellement pour décider d’un nouveau leader à la mi-janvier, et ce à la suite d’une décision formelle du comité exécutif du parti lundi (14 décembre). (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Les dépistages massifs sont lancés. Une stratégie de dépistage massif ciblé sur quelques agglomérations, au Havre et à Charleville-Mézières pour commencer, a été lancée lundi (14 décembre) avec comme objectif de mieux contrôler l’épidémie en vue du déconfinement qui commence ce jour, a rapporté l’AFP. L’attestation obligatoire n’est désormais plus nécessaire en journée, mais un couvre-feu prendra place dès ce soir de 20 h à 6 h du matin.

Deux autres territoires, parmi ceux où le virus circule le plus vite en France, mettront en place la même opération en janvier (Roubaix et Saint-Etienne). Cette stratégie s’inspire de celle menée début novembre au Royaume-Uni, à Liverpool, afin d’empêcher la propagation du virus. Le cap des 5 000 contaminations par jour souhaité par l’exécutif français est actuellement toujours loin d’être atteint. (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

VIENNE

Bisbille de la coalition sur « le conditionnement militaire partiel ». Bien que les partis au pouvoir en Autriche aient convenu d’introduire une nouvelle catégorie de « conditionnement militaire partiel » lors de l’examen des capacités physiques et psychologiques des jeunes recrues, la coalition conservateurs-verts n’a pas pu se mettre d’accord sur le moment où les nouveaux critères devraient être mis en place. L’objectif vise à renforcer les rangs des forces armées. L’ÖVP conservateur souhaite que les critères soient introduits le 1er janvier, tandis que les Verts sont très préoccupés par le fait que le projet actuel va à l’encontre d’un arrêt de la Cour suprême ayant jugé que toute personne capable d’effectuer le service militaire devait être capable d’utiliser une arme et de supporter un niveau minimum d’effort physique. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Les magasins belges demandent un soutien. La fédération professionnelle belge Comeos demande une consultation avec les autorités belges après l’annonce de la fermeture de magasins non essentiels en Allemagne et aux Pays-Bas.

« Les magasins prennent toutes les mesures de sécurité nécessaires pour contrôler le flux de clients et faire respecter les mesures d’hygiène. Mais les commerçants ne peuvent pas tout faire. Nous sommes responsables de ce qui se passe dans et devant nos magasins. Il appartient aux autorités locales et aux zones de police de surveiller l’afflux de clients dans les rues et de s’assurer que les mesures sont respectées », estime Dominique Michel, CEO de Comeos. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LA HAYE

Confinement total. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé un « confinement total » pour les cinq prochaines semaines, avec la fermeture des magasins non essentiels, l’éducation en ligne, mais pas de couvre-feu. Les familles ne sont pas autorisées à recevoir plus de deux invités par jour à la maison, sauf du 24 au 26 décembre, où trois invités sont autorisés. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LONDRES

Pas de date limite pour la poursuite des négociations commerciales post-Brexit. Les négociateurs du Royaume-Uni et de l’UE ont relancé les discussions sur un accord commercial post-Brexit, mais sans fixer de date limite pour la prise d’une décision. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

VILNIUS

Après le transfert tardif du pouvoir en Lituanie, le gouvernement impose un confinement total. Tandis que le nouveau gouvernement lituanien a prêté serment vendredi dernier (11 décembre), plus de deux mois après les élections du 8 octobre, les cas d’infection au nouveau coronavirus continuent d’augmenter. Par conséquent, le gouvernement a décidé d’imposer un confinement total, sans toutefois déclarer l’état d’urgence. (Benas Gerdžiūnas, LRT.lt/en)

ROME

L’Italie va recevoir sa part des fonds européens à la fin du printemps ou en été, d’après Paolo Gentiloni. Les aides financières de l’UE pourraient être attendues à la fin du printemps ou en été, a déclaré le commissaire européen à l’économie et ancien premier ministre italien Paolo Gentiloni au Forum de Rome sur l’investissement 2020 en référence au plan de relance pour l’Europe et à son instrument de relance, « Le Next Generation EU ». (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

« La croissance économique ne garantit pas le bien-être », déclare le Premier ministre espagnol. Le Premier ministre Pedro Sánchez a souligné lundi à Paris – lors de la cérémonie du 60e anniversaire de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) – que « la croissance économique ne [garantissait] pas le bien-être », et a appelé à un renforcement du multilatéralisme afin de parvenir à des politiques plus justes pour tous. (Euroefe)

ATHÈNES

La querelle gréco-turque aux mains de Joe Biden et de l’OTAN ? L’escalade de la crise entre la Grèce et la Turquie en Méditerranée orientale est remise aux mains de la nouvelle administration américaine, ont fait savoir les médias grecs.

Lors du sommet du 10 décembre, les dirigeants européens ont reporté une nouvelle fois la décision d’imposer des sanctions à la Turquie pour ses activités « non autorisées » en Méditerranée orientale. Les conclusions ont également suggéré que l’Europe devrait attendre la nouvelle administration américaine afin d’avoir une approche alignée avec Washington sur cette question. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

La plupart des jeunes Polonais soutiennent la grève des femmes. Parmi les jeunes Polonais interrogés sur l’organisation sociopolitique avec laquelle ils sont le plus liés, 24 % ont choisi la grève des femmes, 20 % les tribunaux libres, 12 % la manifestation des agriculteurs et 11 % la grève des jeunes pour le climat, selon le dernier sondage réalisé par Ipsos. En comparaison, 15 % des personnes interrogées se sont senties plus proches de Ruch Narodewy, Klub Gazeta Polska et la Radio Maryja – trois organisations de droite. (Joanna Jakubowska, Euractiv Pologne)

BUDAPEST

Pour la ministre de la Famille, pas besoin que les femmes aient le même salaire que les hommes. « Ne croyez pas qu’à chaque instant de notre vie nous devrions nous comparer les uns aux autres et avoir au moins le même poste, au moins le même salaire que l’autre », a déclaré la ministre hongroise de la famille, Katalin Novák, à propos des femmes dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux lundi (14 décembre). (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer