La Slovénie coupe les fonds à son agence de presse nationale

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe. [EPA/FRANCISCO SECO]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

LJUBLJANA

Couper les fonds. Le bureau de communication du gouvernement slovène (UKOM) a informé le gouvernement dirigé par les conservateurs qu’il n’était pas en mesure d’exécuter le contrat négocié avec l’Agence de presse slovène (STA) pour 2020 ni de le renouveler pour 2021.

Le STA n’a pas reçu sa compensation mensuelle pour octobre de la part de l’UKOM, ce qui, selon ses dirigeants, menace le travail futur de l’agence.

Dans une déclaration, le STA a annoncé qu’il se trouvait dans une situation qui mettait en péril la stabilité opérationnelle de l’agence et sa capacité à assurer le service public qu’elle est tenue d’accomplir en vertu de la loi.

Le Premier ministre Janez Janša a, à plusieurs reprises, exprimé son mécontentement quant au travail de la STA et de la télévision publique (RTV Slovénie).

Les partenaires de la coalition, DeSUS et SMC, veulent que la décision soit retirée, tandis que l’opposition de gauche a condamné cette démarche. En outre, l’Association des journalistes slovènes (DNS) et le Syndicat des journalistes slovènes ont défendu le STA dans des déclarations séparées. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BERLIN

Une attaque à la voiture bélier fait cinq victimes dans une rue piétonne de Trêves. À Trêves, cinq personnes sont décédées et 14 ont été blessées dans une attaque à la voiture bélier mardi après-midi (1er décembre). Le conducteur a depuis été arrêté. La police a signalé qu’il était ivre et qu’il souffrait peut-être d’une maladie mentale. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Accord UE-GB : les intérêts français doivent être garantis. La France n’acceptera un accord européen avec la Grande-Bretagne que si ses intérêts, notamment en matière de pêche, sont garantis, a déclaré le Président français Emmanuel Macron mardi 1er décembre.

« La France n’acceptera pas un accord sur le Brexit qui ne respecte pas nos intérêts à long terme », a insisté le chef de l’État lors d’une conférence de presse tenue à l’occasion de la visite du Premier ministre belge Alexandre De Croo à Paris.

M. De Croo a déclaré que l’Union européenne et la Grande-Bretagne étaient dans « les dernières minutes d’un match de football » lorsqu’il s’agissait de discuter de Brexit, ajoutant qu’il considérait qu’il était important de parvenir à un accord, mais pas à n’importe quel prix. (Claire Stam, Euractiv France)

BRUXELLES

Covid-19 : pas d’assouplissement avant le Nouvel An. Le Premier ministre Alexander De Croo a déclaré mardi (1er décembre) que les Belges ne devaient pas s’attendre à un nouvel assouplissement des restrictions liées à la Covid-19 avant la fin de l’année. « Nous avons pris une décision vendredi (27 novembre). Nous nous sommes également mis d’accord sur le niveau que nous devons atteindre avant de pouvoir mettre en œuvre l’assouplissement », a expliqué M. De Croo. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Pas de vacances au ski pour les Autrichiens cette année. Les pistes autrichiennes resteront probablement vides pendant la période habituellement très lucrative des vacances de Noël, car les hôtels devront rester fermés au moins jusqu’à la mi-janvier, a décidé le gouvernement mardi (1er décembre). Les remontées mécaniques resteront cependant ouvertes, ce qui, selon certains observateurs, pourrait conduire à l’accueil illégal de touristes. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

Le vaccin Pfizer/BioNTech Covid obtient une licence d’utilisation au Royaume-Uni. Le Royaume-Uni est devenu le premier pays occidental à homologuer un vaccin contre la Covid-19, ouvrant la voie à une immunisation de masse grâce au vaccin Pfizer/BioNTech. Les vaccinations devraient commencer dans les régions les plus à risque, a fait savoir le Guardian.

HELSINKI | TALLINN

L’ambassadeur estonien appelle à une plus grande coopération entre les pays baltes et nordiques. Les pays baltes et nordiques devraient approfondir et renforcer leur coopération sur le plan de l’économie et de la défense, a déclaré dimanche (29 novembre) le nouvel ambassadeur estonien en Finlande, Sven Sakkov, dans un entretien avec le magazine finlandais Verkkouutiset. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

L’opposition, toujours contre la réforme du mécanisme européen de stabilité. Les forces d’opposition en Italie continuent de s’opposer à la réforme du mécanisme européen de stabilité (MES), qui avait été mise de côté avant la pandémie en raison des objections de l’Italie. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Le PIB espagnol ne retrouvera pas son niveau d’avant la pandémie avant 2023, prévoit l’OCDE. L’Espagne devra attendre au moins jusqu’en 2023 pour voir une reprise économique tangible et saine et revenir aux niveaux pré-pandémiques, selon les dernières prévisions publiées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) mardi. (Euroefe)

ATHÈNES

Sommet de l’UE : le « déjà vu » turc. Tout comme lors du précédent sommet européen, la Turquie a apaisé les tensions en Méditerranée orientale en renvoyant le navire de recherche Oruç Reis sur son territoire quelques jours avant une réunion cruciale, qui pourrait décider de l’avenir des relations entre l’UE et la Turquie.

En début de semaine, le porte-parole de l’UE, Peter Stano, a déclaré que les dirigeants européens s’entretiendront afin de savoir si Ankara a répondu à leurs attentes, autrement dit si la Turquie œuvre à la désescalade et est prête à s’engager dans un dialogue constructif. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE | LA HAYE

Non-respect de l’État de droit en Pologne, les Pays-Bas exhortés à saisir la CJUE. La chambre basse du parlement néerlandais a adopté mardi (1er décembre) une résolution obligeant le gouvernement à déposer une plainte contre la Pologne pour non-respect de l’État de droit auprès de la Cour de justice de l’Union européenne. Pour rappel : Varsovie et Budapest ont imposé leur veto au budget septennal de l’UE et au plan de relance pour l’Europe en raison du lien établi entre l’octroi des fonds européens et le respect de l’État de droit. (Aleksandra Krzysztoszek, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Covid-19 : démission du coordinateur des tests de dépistage. Marián Hajdúch, le coordinateur national de la République tchèque pour les tests de dépistage à la Covid-19, a annoncé sa démission, déclarant qu’il ne « [voulait] pas couvrir des décisions politiques » avec lesquelles il n’est pas d’accord, a rapporté Dennik N mardi (1er décembre). M. Hajdúch a admis avoir pris connaissance des mesures gouvernementales par les médias à plusieurs reprises, bien qu’il pense que les autorités fondent leurs décisions sur les recommandations des experts. Si le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en République tchèque a diminué ces derniers jours, le nombre de personnes testées a lui aussi baissé. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Pris dans une orgie à Bruxelles, le député européen du Fidesz démissionne. Le député européen du parti Fidesz de Viktor Orban a admis qu’il était présent lors d’une orgie organisée illégalement à Bruxelles ce vendredi (27 novembre). (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

La police slovaque arrête Jaroslav Haščák. Des policiers lourdement armés ont fait une descente dans les bureaux de l’un des plus grands groupes financiers slovaques – Penta – et ont arrêté l’un des associés, Jaroslav Haščák, accusé de corruption et de blanchiment d’argent. Le groupe Penta contrôle, entre autres, une partie importante du système de santé slovaque et s’est retrouvé au milieu de plusieurs scandales de corruption majeurs. L’arrestation de M. Haščák est probablement liée aux opérations policières « Purgatoire », indique Dennik N. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer