La Suède se rapprocherait-elle de l’OTAN ?

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe. [Shutterstock/Raquel Pedrosa]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

STOCKHOLM | HELSINKI

L’« option OTAN ». Pour la première fois dans l’histoire de la Suède, l’« option OTAN » a obtenu une majorité au Parlement. Autrement dit, alors que le pays se rapproche de la politique de défense et de sécurité de la Finlande, dont l’« option OTAN » est la pierre angulaire, il maintient également la possibilité d’une adhésion à l’OTAN. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

L’appel à la prudence de Merkel pour Noël. La chancelière allemande Angela Merkel a supplié les Allemands à réduire leurs contacts et a appelé à la prudence avant les fêtes de fin d’année dans un discours émouvant lors du débat général de mercredi (9 décembre) au Bundestag. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Le gouvernement français lance son combat contre les « séparatismes ». Mercredi 9 décembre, un projet de loi qui alimente la controverse depuis plusieurs semaines a présenté en Conseil des ministres. Très dense, ce projet de loi comporte une cinquantaine d’articles, visant à « garantir le respect des lois et principes de la République ». Ce texte touche divers domaines, du financement des associations et des lieux de culte, en passant par l’éducation, jusqu’à l’égalité homme-femme. Ce n’est pas une « loi qui va diviser » a expliqué le Premier ministre Jean Castex lors d’une conférence de presse, mais un texte qui garantit « qu’aucune religion ne puisse être au-dessus des lois ».

Accusé de stigmatiser les musulmans, le gouvernement français a fait face à de vives critiques venant de l’étranger ces derniers mois. « Nous ne ferons jamais l’amalgame entre l’islamisme radical et les musulmans ; je crois d’ailleurs que ces derniers figurent parmi les premières victimes de cette idéologie », a rappelé dans un entretien pour le quotidien Le Monde Jean Castex. Dans un souci d’apaisement face à un texte de loi qui cristallisait les tensions, certains termes ont été modifiés, passant de « séparatismes » à un « projet de loi confortant les principes de la République ». (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

BRUXELLES

Mise en vente orchestrée par le parti d’extrême droite. Le parti d’extrême droite belge, le Vlaams Belang, a mis en vente le Sénat belge pour 1 euro sur un site d’occasion. Le parti a affirmé que la chambre haute du Parlement fédéral avait cessé d’être utile et était devenue une « assemblée complètement superflue ». L’annonce a été rapidement retirée. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LUXEMBOURG

Les restrictions COVID-19 seront prolongées jusqu’à la mi-janvier. « Il est difficile de maintenir les restrictions en place pendant la période de Noël, mais c’est un prix à payer si nous ne voulons pas en souffrir plus tard », a déclaré le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel lors d’une conférence de presse mercredi (9 décembre). (Anne Damiani, Euractiv.com)

LONDRES

Date d’échéance : 13 décembre. Boris Johnson et Ursula von der Leyen ont fixé la date limite de dimanche (13 décembre) pour une « décision ferme » sur la possibilité d’obtenir un accord commercial UE-Royaume-Uni, mais le Royaume-Uni semble se diriger vers un « no-deal » d’après les conclusions tirées lors des discussions de crise de mercredi (9 décembre). (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

Brexit : entretien entre l’Irlandais Varadkar et le PPE. Le Tánaiste irlandais Leo Varadkar a rencontré les députés européens du PPE mercredi (9 décembre), dans le cadre d’un appel vidéo sur les négociations commerciales en cours entre le Royaume-Uni et l’UE. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

VILNIUS

Enquête sur la torture en Biélorussie ? Svetlana Tikhanovskaya, la dirigeante de l’opposition biélorusse en exil, a appelé les pays européens à suivre la Lituanie dans les enquêtes sur les crimes commis par le régime en Biélorussie. (Benas Gerdžiūnas, LRT.lt/en)

Lire aussi : L’appel à l’aide d’Alexandre Loukachenko à Moscou, un signe de faiblesse ?

ROME

Giuseppe Conte appelle à accélérer l’approbation du plan de relance pour l’Europe. L’Europe doit approuver le plan de relance dans les plus brefs délais, a déclaré le Premier ministre italien Giuseppe Conte à la Chambre des députés, ajoutant que « les citoyens ne pardonneront pas une contradiction de l’accord historique, qui signale un changement profond et irrévocable des politiques de l’UE ». (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

LISBONNE

Environ un hôtel portugais sur deux fermera d’ici à la fin de l’année. Près de la moitié des hôtels au Portugal prévoit de fermer d’ici à la fin de l’année et les groupes possédant plusieurs hôtels admettent en fermer 56 % en raison de l’impact de la pandémie, a déclaré mercredi (9 décembre) l’Association des hôtels portugais (AHP). (Maria João Pereira, Lusa.pt)

ATHÈNES | BERLIN

L’Allemagne doit suspendre ses exportations d’armes à la Turquie. Dans une lettre commune, 53 députés européens allemands et grecs ont demandé à Angela Merkel de suspendre un projet d’exportation de sous-marins, de leurs composants et de leurs pièces détachées – en grande partie produits par l’entreprise allemande Thyssen Krupp Marine Systems et assemblés en Turquie. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

Lire aussi : Vers un embargo sur les ventes d’armes à la Turquie ? Le doute plane

VARSOVIE

Veto ou pas ? Les représentants du gouvernement polonais ont confirmé que Varsovie était prête à renoncer à son veto lors du Conseil européen de jeudi (10 décembre) à Bruxelles. Affaire à suivre. (Anna Wolska, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Soutien du président tchèque aux vetos hongrois et polonais. Les pays de groupe de Visegrad devraient être unis pour soutenir la Pologne et la Hongrie « dans leur différend avec la Commission européenne sur le budget de l’UE », a déclaré le président tchèque Miloš Zeman après avoir rencontré son homologue polonais Andrzej Duda à Prague plus tôt dans la semaine. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Victoire dans le débat sur le budget de l’UE ? « Victoire ! Nous avons réussi à séparer les attentes idéologiques de l’aide financière pendant une pandémie et avons empêché le chantage politique », a tweeté la ministre hongroise de la Justice, Judit Varga, mercredi soir (9 décembre). « Nous n’abandonnerons jamais et nous nous battrons toujours pour le peuple hongrois », a déclaré Mme Varga, ajoutant qu’il s’agissait d’« un autre triomphe » pour l’amitié entre la Hongrie et la Pologne. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Réforme du système judiciaire et approbation d’un budget record. Les députés slovaques ont adopté mercredi (9 décembre) un amendement constitutionnel, ouvrant la voie à une réforme complexe du système judiciaire du pays. « Tous les changements inclus dans la loi approuvée répondent légitimement à la situation du système judiciaire. Nous ne pouvons pas nous contenter d’observer et d’attendre que les mécanismes de “nettoyage” soient activés », a déclaré la ministre de la Justice, Mária Kolíková. Le même jour, le Parlement a également approuvé le budget de l’État pour 2021, dont un déficit de 7,4 % du PIB. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer